Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Articles avec #marais salants catégorie

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Marais salants

Un métier de tradition plus qu’un métier une passion

L’art de travailler la goutte d’eau pour en ressortir un grain de sel

Le paludier est le chercheur d’or de notre table pas de plat savoureux sans la saveur apporter par ce petit grain de sel

Le travail du paludier est toujours fait encore maintenant a l’aide d’outils simple. Aucune mécanisation ni besoin de produits risquant de souiller les sols

Et cela dans un milieu magnifique.

Un travail s’effectuant en employant des méthodes vieilles de plusieurs siècles et d’outils tout aussi simple un juste partage entre l’homme et la nature.

Dans les marais, sur un fond argileux le paludier récolte un sel de tres grande qualité.

Il observe le temps afin de régler le niveau de l’eau dans ces espaces marécageuses et avec une grande expérience du las il travaille toutes les saisons

En hiver l’entretien des bassins jusqu’à l’arrivée de l’été ou il lui faudra ramasser et transporter plusieurs tonnes de gros sel dans une meme journée.

 

 LES QUATRES SAISONS DU PALUDIER

 

L’automne :

Roulé le sel afin de le protéger des rigueurs de l’hiver, enfin le temps est venus pour le paludier de ralentir un peu ceux jusqu’à la mi novembre mais toujours aux aguets des grande marée pour protéger les salines

 

Hiver : le gel et les intempéries font que le travail du paludier cure les vasières et entretiens les talus les chenaux sont entretenus afin de faciliter l’alimentation et l’évacuation de l’eau

 

Le printemps :

Des les premiers jours qui approche du printemps le paludier évacue l’eau de pluie ainsi que les algues des salines et redessine les digues d’argiles.

Afin de redonner vie a un circuit hydraulique de la saline qui alimentera un groupe d’œillets

De longues journées de travail pour obtenir de bonne récolte car elle ne dépend pas que du travail du paludier il faudra aussi compter sur l’ensoleillement, les vents ainsi que la pluie.

Sur la route de Pen Bron dans les marais salant un vent d’Est offrira une belle récolter de fleur de sel ramassée le soir afin d’éviter la rosée du matin.

L’été :

Un paludier exploite en moyenne entre 50 à 60 œillets recouvrant une superficie 4 ha et les journées sont très longue et éprouvante pour la récolte.

 

Les outils que la paludiers utilise toute a long de l’année sont pour la plupart en bois et ont traversé les siècles.

le gel et les intempéries font que le travail du paludier cure les vasières et entretiens les talus les chenaux sont entretenus afin de faciliter l’alimentation et l’évacuation de l’eau

Un long manche en bois souple d’environ 5 m est le plus connu puisque celui-ci est utilisé pendant la récolte du sel :

LE LAS

Autre outils qui a été pendant tres longtemps lui aussi en bois mais ont trouvemaintenant en métal pour la modernité alimentaire

LA LOUSSE A FLEUR DE SEL

 

Avec un manche beaucoup plus petit et plus gros que la lousse a fleur de sel

LA LOUSSE A PONTER

 

LE RATEAU A LIMU pour retirer les algues vertes

 

LA CESSE

Une grande écope est utilisé manuellement afin de pomper l’eau ou de retirer la vase liquide

LA BROUETTE

Jusque dans les années 50 les femmes portaient sur leurs têtes la gèdes

Un récipient de bois qui permettaient de véhiculer le sel des ladures au trémet

L’apparition de la brouette a faciliter la tache et pouvaient contenir jusqu’à 150 kg de sel.

 le gel et les intempéries font que le travail du paludier cure les vasières et entretiens les talus les chenaux sont entretenus afin de faciliter l’alimentation et l’évacuation de l’eau

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Marais salants

 

Photos prises du vendredi 18 septembre, au soir... jusqu'au dimanche 20 septembre au matin.... Marais salants en bas de Clis...

Le village de Clis

Clis est un village paludier, situé sur la route reliant Guérande à La Turballe. Une route traversant les marais permet de rejoindre Pen Bron.

Des fouilles archéologiques ont montré l'importance de l'occupation romaine sur le coteau. Une légende circule encore et prétend que les soldats romains de Jules César venaient puiser de l'eau à la "fontaine verte".

 

La chapelle de Clis est dédiée à Sainte-Catherine d'Alexandrie depuis le moyen âge ; elle eut à subir de nombreux remaniements au cours de son histoire…


Les couleurs des marais de Clis....

 

Vue générale sur les marais salants (Source Presse Océan)

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Marais salants
Le Croisic - Pen Bron - Les marais salants à marée basse
 ©Virgnie Meillerais 2009

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel MLaure
Publié dans : #Marais salants


De Clis à Pen Bron, divers paysages
Les marais salants et bientôt une forêt de pins marins puis les dunes de Pen Bron,  et vous arrivez très vite à l'océan, face à vous Le Croisic se dessine, si proche...

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog