Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Articles avec #le sport et le handicap catégorie

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Le sport et le handicap

Marie-Bochet-recompensee-aux-Laureus-Sports-Awards_article_.jpgLes meilleurs sportifs de l’année se sont vus attribuer les Laureus World Sports Awards à Kuala Lumpur ce mercredi. Retour sur la cérémonie la plus prestigieuse du calendrier sportif qui a notamment sacré la championne de ski handisport, Marie Bochet.

Réuni à l’Istana Budaya en Malaisie pour cette 15e édition, le jury de l’Académie Laureus du Sport Mondial a récompensé les meilleurs sportifs et sportives de l’année. La Fondation Laureus, qui récolte des fonds afin d'améliorer le quotidien de millions d’enfants, distribue chaque année des trophées aux plus grands sportifs, élus en deux étapes. La première est réalisée par un comité de sélection composée d'écrivains, de rédacteurs en chef et de journalistes de plus de 80 pays, qui procèdent à un vote de six candidats pour chaque catégorie. L'élection définitive se trouve, elle, entre les mains des membres de l'Académie, dotée des 46 plus grands sportifs et sportives de tous les temps. Bel événement donc, où un public mondial, de nombreuses stars et des sportifs sur leur trente-et-un, ont répondu présent pour cette année riche en (très) jeunes champions.

La consécration pour Marie Bochet
Première athlète à remporter le Grand Chelem des cinq épreuves du Championnat du monde de ski, la jeune skieuse a reçu le Trophée Handisport Laureus des mains d’Eric Cantona et Franz Klammer. A seulement 20 ans, la jeune Française, victime d’une agénésie du bras gauche, a créé la sensation grâce à un parcours encore jamais égalé : «L’exploit de Marie est superbe. Elle a totalement dominé son sport en 2013 et mérite amplement cette récompense. Je la félicite. Il y a eu tellement de splendides performances au niveau mondial, mais Marie a accompli quelque chose qui n'a pas jamais été fait auparavant» a déclaré Esther Vergeer, ambassadrice Laureus et double vainqueur du Laureus Handisport. La consécration pour cette skieuse qui a connu ses premier Jeux d’hiver à 16 ans et qui a raflé, quatre ans plus tard, quatre médailles d’or à Sotchi ! «Je remercie l'Académie Laureus de m'avoir nominée et remis ce Prix. Je pense à tous les autres nominés, ce sont tous de grands champions dans leurs disciplines. Je remercie également tous les gens qui m'ont aidée et qui m'ont soutenue», confiait Marie Bochet lors de la cérémonie.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Le sport et le handicap

Форум и культурный марафон - Forum a

décidement les jeux paralympiques de 2014 souris au francaise la médaille d'or de Marie Bochet et ca compatriote Solene Jambaque finit a la troisieme place du slalom geant dames

la france va donc pour le moment repartir a la troisieme place juste derriere la Russie et l'Allemagne

un super beau classement pour nos athletes qui auront glanés 10 médailles

5 d'or 3 d'argents et 2 en bronze

des jeux parfaitement réussie un grand bravo a tous sportifs accompagnants, entraineurs et aux familles des nos sportifs

et dire que la ministre de l'handicap n'etait pas presente a l'ouverture de cette belle et grande histoire 2014

j'espere que ceux ci seront recu comme des stars a leurs retour en France voir peut être aussi a l'Elysée par notre président a moins qu'ils soient partis faire un tour de scooter

06301ad539b59e86c2c2fffea7148916

  03_diary_common_stats_paralimpic_4th_day--3--693X520.jpg

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Le sport et le handicap

08F7E7AB0116E82CC2F70C6CA8 h402 w598 m2 q90 cHovqWjnu

16 mars 2014 - Le record de Marie Bochet. La skieuse paralympique a remporté ce matin, lors de l'épreuve du slalom géant, sa quatrième médaille d'or des Jeux de Sotchi. C'est la première athlète paralympique française à réussir un tel exploit. Une autre Française, Solène Jambaqué, grimpe sur la troisième marche du podium du slalom géant, et remporte la médaille de bronze.

Cette dernière journée d'épreuves réussit particulièrement à la délégation tricolore : Thomas Clarion, accompagné de son guide, a obtenu le bronze lors du 10 kilomètres de ski de fond malvoyants. Au total, la France a remporté 12 médailles.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Le sport et le handicap

Snowboard cross para dames, debout

en Snowboard cross para dames debout Cecile Hernandez EP Cervellon prend la deuxieme place et donc la médaille d'argent

j'avais mis son profil il y a quelques jours sur le blog aujourd'hui cette femme a trouver l'argent sur son snow bienvenue dans le clan des médaillés olympiques

merci du spectacle du plaisir que Cecile et tous les autres participants nous font vivre depuis le début des paralympique 2014

des sensations du plaisir des images qui font le tour du monde et offre un vue de l'handicap eblouissant le monde du sport index-copie-5.jpg

index-copie-6

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Le sport et le handicap

 

et de trois medailles d'or pour MARIE BOCHET

apres ces deux premieres medailles en or bien sur elle a remporte le Super G ce matin avec un temps de 2.18.39 la seconde est a 2.22.74

un magnifique temps qui laisse loin derriere elle les autres participantes a cette course

une chute lui avait fermer la chance de faire un triplé mais la c'est fait et peut etre bientot la quatrieme medaille d'or en vue un grand coup de chapeau a la Reine des jeux paralympique 2014

625c780ce7d30bdafb284f569d0668301198172-25036079-640-360.jpg

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Le sport et le handicap

2084086-168X210

Cedric AMAFROI-BROISAT

France

  • Sexe: Masculin
  • Nationalité: France
  • Date de naissance: 9 janvier 1977
  • Age: 37 ans
  • Lieu de naissance: France, SALLANCHES
  • Lieu de résidence: -

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Le sport et le handicap

Aux Jeux Paralympiques, être aveugle ou déficient visuel n’empêche pas certains athlètes de dévaler les pistes de Sotchi à plus de 100km/h. Pour y parvenir, les skieurs alpins malvoyants se reposent non seulement sur leurs sensations, leurs instincts, mais aussi sur les consignes de leur guide, qui endosse d’immenses responsabilités. Focus sur une discipline où le lien de confiance joue un rôle au moins aussi crucial que dans n’importe quel sport d’équipe.

malvoyants_a2657ce29453177d95b7262279bc34ed.jpg

Quand les crissements du ski sur la neige ou du vent sur le visage sont les seules indications sur la direction prise ou sur la vitesse acquise par un athlète, la vitesse individuelle devient une discipline collective. "C’est une équipe malvoyante, pas seulement un athlète et son guide", confirme Danelle Umstead (42 ans). La skieuse américaine, qui souffre d’une rétinite pigmentaire, a pu se reposer sur son compagnon pour décrocher la 4e place du super-G malvoyant de Sotchi, lundi. Compagnon sur les pistes comme dans la vie, car Rob, son guide, est aussi son mari.

"Trouver le bon guide est la chose la plus difficile à faire pour un skieur déficient visuel", assure-t-elle en connaissance de cause. En 2008, incapable de trouver un nouveau guide après avoir déménagé, elle avait décidé de jeter son dévolu sur celui qu’elle connaît mieux que quiconque. "Cela nous a appris à communiquer davantage que la plupart des couples mariés, ironise-t-elle au New York Times. Nous ne nous disputons pas. Et quand cela arrive, en général, on gagne".

 

Quand le ski alpin devient un sport d’équipe

Publié le 11/03/2014 | 14:17, mis à jour le 11/03/2014 | 14:44

Le podium du super-G malvoyantes avec les skieuses et leurs guides, lundi à Sotchi. (KONSTANTIN CHALABOV / RIA NOVOSTI)

Aux Jeux Paralympiques, être aveugle ou déficient visuel n’empêche pas certains athlètes de dévaler les pistes de Sotchi à plus de 100km/h. Pour y parvenir, les skieurs alpins malvoyants se reposent non seulement sur leurs sensations, leurs instincts, mais aussi sur les consignes de leur guide, qui endosse d’immenses responsabilités. Focus sur une discipline où le lien de confiance joue un rôle au moins aussi crucial que dans n’importe quel sport d’équipe.

Quand les crissements du ski sur la neige ou du vent sur le visage sont les seules indications sur la direction prise ou sur la vitesse acquise par un athlète, la vitesse individuelle devient une discipline collective. "C’est une équipe malvoyante, pas seulement un athlète et son guide", confirme Danelle Umstead (42 ans). La skieuse américaine, qui souffre d’une rétinite pigmentaire, a pu se reposer sur son compagnon pour décrocher la 4e place du super-G malvoyant de Sotchi, lundi. Compagnon sur les pistes comme dans la vie, car Rob, son guide, est aussi son mari.

"Trouver le bon guide est la chose la plus difficile à faire pour un skieur déficient visuel", assure-t-elle en connaissance de cause. En 2008, incapable de trouver un nouveau guide après avoir déménagé, elle avait décidé de jeter son dévolu sur celui qu’elle connaît mieux que quiconque. "Cela nous a appris à communiquer davantage que la plupart des couples mariés, ironise-t-elle au New York Times. Nous ne nous disputons pas. Et quand cela arrive, en général, on gagne".

<img src="http://www.francetvsport.fr/sites/default/files/styles/image_header_liste/public/images/video/2014/03/11/7815/7c940205ea7ee92af930e82fd78b4dfac5ad57dc_6c1fd0684c6c0ccee2bafd245f5f33ad.jpg?itok=u13Gzzq3" width="660" height="330" alt="Voir la vidéo SGV Sport" title="Voir la vidéo SGV Sport" />

38 ans d’écart entre la skieuse et sa guide !

Tous les couples athlètes-guide ne se forment pas aussi naturellement. Mais s’il y a 38 années de différence entre la jeune skieuse américaine Staci Mannela (17 ans) et celle qui lui ouvre la voie, Kim Seevers (55 ans), le lien de confiance qui s’est établi entre les deux athlètes n’en est pas moins puissant. "Les personnalités doivent bien s’entendre, explique Seevers. Si vous ne vous entendez pas, cela s’en ressentira forcément pendant la course. Il faut implicitement se faire confiance mutuellement".

Accepter de guider des athlètes malvoyants, c’est aussi renoncer à une carrière individuelle pour suivre un parcours qui se repose sur les performances de son skieur, et accepter d’endosser d’énormes responsabilités où la moindre consigne peut jouer un rôle déterminant. Auparavant hurlées sur la piste, les indications des guides sont désormais transmises par bluetooth, grâce à des kits audios portés par les deux partenaires qui ne sont séparés que de quelques mètres sur les pentes. "Si nous allons vite, j’en reste à des commandes simples : vas-y, vas-y, gauche, vas-y, vas-y, droite", décrit Diane Barras, la guide de la jeune Lindsay Ball (22 ans).

Trois catégories de malvoyance

7829_gallagher_evans_4001a8ca54c79a019dd49d27eba86bfb.jpgCette dernière évolue dans la catégorie des athlètes aveugles (B1) : si elle se cogne à "plus de portes" et "tombe plus que les autres", elle bénéficie d’un système de compensation particulièrement important, quand la plupart sont classés B2 ou B3, c'est-à-dire qu’ils ont conservé entre 5% et 10% de vision. Comme elle ne distingue absolument pas son guide comme les malvoyants, elle n’est pas équipée de micro sur son casque mais porte des lunettes opaques et parvient à s’ajuster à la trajectoire de sa partenaire que grâce au kit audio que cette dernière porte sur le dos. "Je n’ai qu’à suivre le son en skiant", conclut-elle.

Kelly Gallagher, qui a remporté le super-G malvoyantes lundi, évolue elle dans la catégorie B3. Souffrant d’albinisme oculaire, elle ne voit rien au niveau de la neige, et le reste de sa vision est considérablement brouillée. Sa guide, Charlotte Evans, avec laquelle elle skie depuis 2010, la noie donc d’indications et d’encouragements tout au long de la descente. "Parfois, elle est vraiment dure avec moi, reconnaît la première Britannique championne paralympique de ski alpin. Mais quand elle est sévère, je sais que cela signifie que je peux faire encore mieux. Je n’y serais jamais arrivé sans la détermination et le talent de Charlotte".

Cette dernière, qui a dicté le rythme de son athlète tout en donnant ses consignes, mais aussi en se retournant parfois pour juger la situation, est bien évidemment montée sur le podium en compagnie de Gallagher pour récupérer, elle aussi, sa médaille d’or. Frustrée par les quelques erreurs de sa skieuse, qui aurait pu selon elle gagner avec une marge plus conséquente, elle n’en est pas moins ravie… et toujours plus admirative. "Il faut quand même se dire qu’elle skie sans rien voir, rappelle-t-elle. Moi, je n’aurais jamais le courage de faire cela".

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Le sport et le handicap

Au terme de ce quatrième jour de compétition, douze sportifs seront tenants du titre de champion paralympique. Des médailles seront mises en jeu au centre de ski de fond et de biathlon Laura ainsi qu'au centre alpin Rosa Khoutor, alors que dans le pôle côtier, les sportifs continueront à s'affronter par équipe en curling en fauteuil roulant et en hockey sur luge.

Laura abritera aujourd'hui les épreuves de biathlon sur distance moyenne : les hommes concourront sur 12,5 km tandis que leurs homologues féminines s'affronteront sur 10 km. Chacun des départs sera donné selon trois catégories : « debout », « assis » et « malvoyants ».

En outre se dérouleront les épreuves de super-combiné en ski alpin. Les résultats de deux manches, du super-G et du slalom détermineront les champions tant chez les dames que chez les hommes. Ici aussi, des médailles seront décernées dans trois catégories : « debout », « assis » et « malvoyants ».

Après une journée d'interruption, les matches de hockey sur luge reprendront dans le pôle côtier. Dans le cadre des manches préliminaires du groupe A, la Norvège affrontera la Suède, le Canada jouera contre la république Tchèque tandis que dans le groupe B se disputeront les matches Corée du Sud-Italie et États-Unis-Russie.

Les curleurs poursuivront quant à eux à amasser des points dans le tournoi toutes rondes. Dans les 7e et 8e sessions, le Canada et la Slovakie tenteront de racquitter les premières places du classement perdues lors des derniers matches, tandis que la Russie et la Grande-Bretagne se feront concurrence dans une lutte pour la première place.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Le sport et le handicap

sait-693X520.jpgLes premières épreuves de biathlon de la journée se sont clôturées au complexe de ski de fond et de biathlon Laura. Des médailles y étaient en jeu dans les épreuves de course féminine sur 10 km, catégorie « assis ». L’Allemande Anja Wicker a remporté la victoire haut la main en 32 min et 54,4 sec. Elle a tiré sur ses quatre pas de tir sans le moindre coup manqué. La médaille d’argent revient à la Russe Svetlana Konovalova, qui a terminé sa course en 33 min. et 36,7 sec., manquant deux cibles au moment des tirs. L’Ukrainienne Lioudmila Pavlenko s’adjuge quant à elle le bronze (34 min. et 22,6 sec.).

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Le sport et le handicap

stamps_SAIT-693X520.jpg

Un nouveau bloc-feuillet consacré aux médailles paralympiques a vu le jour dans le cadre du programme philatélique de Sotchi 2014. Celui-ci est composé de trois timbres différents mettant à l’honneur les premiers Jeux Paralympiques d'hiver de l'histoire de la Russie. Sir Philip Craven, président du Comité International Paralympique; Dmitri Kozak, Vice-Premier ministre de la Fédération de Russie; Dmitri Tchernychenko, président du Comité d'organisation de Sotchi 2014 et Igor Tchoursine, directeur adjoint de l'Agence fédérale pour la communication ont participé à la cérémonie solennelle d'oblitération.

Le bloc-feuillet est composé de trois timbres représentant chacun une des médailles des Jeux Paralympiques de Sotchi 2014 : l'or, l'argent et le bronze. Cette nouvelle série de timbres présente non seulement un design unique mais aussi des particularités technologiques. En effet, trois types de peinture métallisée, une pour chaque type de médaille, ont été utilisées pour la création de cette série. On a également procédé, selon la technique de l’embossage, à un estampillage en relief des timbres. L'utilisation de cette nouvelle technologie permet de conférer un effet 3D aux images et lorsqu'on touche la surface des timbres on peut ainsi sentir le relief de ces médailles miniatures.

Ce bloc-feuillet sera tiré à 150 000 exemplaires. Chaque timbre aura une valeur différente : un timbre avec une médaille d’or vaudra 75 roubles, un timbre avec une médaille d’argent vaudra 50 roubles et un timbre avec une médaille de bronze vaudra 25 roubles. La taille du bloc-feuillet est de 136x80 mm.

Dans les marges de chaque bloc-feuillet se trouve un code QR renvoyant au site officiel des Jeux de Sotchi 2014 : www.sochi2014.com  

Notes à l’éditeur

Programme philatélique de Sotchi 2014
Un programme philatélique a accompagné tous  les Jeux Olympiques modernes depuis 1896. Les timbres produits par le pays hôte des Jeux font partie intégrante de chaque édition des Jeux Olympiques et sont, à n'en pas douter, des pièces précieuses dans une collection de timbre.
Le programme philatélique de Sotchi 2014 a été lancé en 2011 avec la sortie d'un feuillet présentant les timbres « Sotchi : ville hôte des XXIIème Jeux Olympiques d'hiver en 2014 ». Les premiers timbres « les XXIIème Jeux Olympiques d’hiver à Sotchi » et « Tourisme sur les côtes russes de la mer Noire » ont également été publiés en 2011. Les ventes des premiers mois ont démontré un grand intérêt pour les timbres tant de la part des philatélistes que de la part du grand public. Plus de 10 millions de timbres ont été mis en circulation en 2011, et ce chiffre a atteint environ 12 millions en 2012. Les ventes des premiers mois ont démontré un grand intérêt pour les timbres tant de la part des philatélistes que de la part du grand public.

8 blocs-feuillets, 50 timbres postaux, 2 enveloppes de modèle particulier ainsi qu'un coffret contenant l'ensemble des timbres édités, dans une bordure décorative, ont été mis en circulation avant le début des Jeux de Sotchi. Parmi les thèmes utilisés pour la production des timbres pour Sotchi 2014, on retrouve les sports d’hiver, les mascottes des JO 2014, les sites sportifs des Jeux, le relais de la flamme olympique, des légendes du sport et les paysages de la région de Krasnodar.

En outre, pour la première fois dans l'histoire de la Russie et dans l'histoire du Mouvement Olympique, un timbre a été lancé avec un code QR reconnaissable par les téléphones mobiles. Sur ce timbre, on trouve le logo officiel des XXIIème Jeux Olympiques d’hiver à Sotchi ainsi qu’un code de matrice avec un lien permettant d’accéder, via l’application appropriée, au site www.sochi2014.com

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog