grue-web.jpeg

FAIT-DIVERS – Une mère de famille est installée depuis ce vendredi matin sur une grue, à Toulouse. Elle se bat pour que la prise en charge de son fils autiste soit assurée après le mois de mai.

Perchée sur une grue depuis ce matin. Estelle, 40 ans, et mère d'un enfant autiste de huit ans, a grimpé sur l'engin de chantier dans le centre-ville de Toulouse. Elle veut braquer les projecteurs sur la situation d'Alan, son fils scolarisé en CE1, dans une école privée de la Ville rose.

Au mois de mai, elle affirme que l'AVS (Aide de vie scolaire) qui s'occupe au quotidien du petit garçon doit partir un mois en formation dans un autre établissement, condition nécessaire pour voir son contrat renouvelé. Et durant cette période, elle ne sera pas remplacée.

Déterminée à rester sur la grue jusqu'à l'obtention d'une solution

"Cela implique qu'Alan ne suivra pas les cours durant quatre semaines, il sera complètement déscolarisé", dénonce Corinne, une amie d'Estelle. Cette dernière affirme que la maman est déterminée à rester en haut de la grue jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée. Elle souhaite que la mairie de Toulouse accorde une subvention pour financer à l'année le poste d'AVS de son fils.

Du côté de l'inspection d'académie, on affirme que la prise en charge d'Alan sera assurée sitôt que son assistante de vie scolaire sera partie. "On s'engage à ce qu'il termine sa scolarité", affirme un porte-parole de l'IA.

"Le quotidien de parents d'enfants autistes est compliqué"

Dès qu'elle a entendu la nouvelle, Marie-Laure a fait le déplacement au pied de la grue. Sa petite fille de cinq ans est autiste et se sent donc concernée par le problème. "Je suis là pour lui apporter mon soutien, explique-t-elle en désignant l'engin de chantier sur lequel est postée Estelle. Le quotidien de parents d'enfants autistes est difficile. Il faut trouver les bons médecins, faire pression auprès de l'Education nationale pour qu'ils acceptent de scolariser les enfants. C'est très compliqué", lance Marie-Laure les larmes aux yeux.

Sur place, les policiers municipaux ont établi un périmètre de sécurité autour du chantier où est installée la grue.

Madame la police fait établir un périmètre de sécurité afin de vous proteger a l'etat d'installer les moyens pour les handicapés pour qu'ils aient une vie descente

enfants, adultes, invalide psychique ou physique tous nous avons besoin de pouvoir vivre dans un pays dis d'egalité a quand une vrai et belle image de la France pour l'handicap