Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Articles avec #environnement catégorie

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Environnement

Organisée le lundi 13 janvier 2014 à Morillon (Grand Massif) à l’occasion de La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc (course de chiens de traîneau la plus technique au monde) aura lieu la seconde édition de « L’Odyssée Pour Tous », une course de chiens de traîneau entièrement consacrée aux adolescents en situation de handicap. 

L’Odyssée Pour Tous réunira cette année une dizaine d'adolescents déficients mentaux. Elle s'inscrit dans la démarche d'Accès aux Loisirs Pour Tous menée depuis plus de 10 ans par la station village de Morillon Grand Massif. 

Cette course est le fruit d'un partenariat avec l'Institut Médico Educatif « Nous Aussi » de Cluses, de mushers professionnels locaux, de l'Office de Tourisme et de la commune de Morillon. 

Un processus pédagogique 

L’Odyssée Pour Tous s’inscrit avant tout dans un processus pédagogique effectué en amont de la course. Durant l’automne les adolescents auront vécu une première rencontre avec le milieu canin au sein d'un chenil pédagogique, réalisé des séances de cani-randonnée et appris à conduire un attelage sur neige. De retour en classe, La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc servira de support pour mener des réinvestissements pédagogiques tant en géographie, qu'en découverte du paysage touristique ou en expression écrite. 

Au-delà de la rencontre avec le milieu sportif de La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc, c'est une véritable expérience humaine que s’apprêtent à vivre ces 10 jeunes passionnés. Cette aventure devrait leur permettre de créer du lien entre le concret et l'abstrait, entre le réel et l'imaginaire. 

Rendez-vous le 13 janvier 2014 à Morillon pour soutenir nos jeunes mushers !

Rappelons que La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc est la seule course au monde de chiens de traineau organisée dans « les montagnes ». Après 11 jours de course, en 9 étapes, les mushers auront gravi près de 30 000 m de dénivelées positives, représentant près de 8 fois l’ascension du Mont Blanc à partir de Chamonix. L’Odyssée Pour Tous réunira cette année une dizaine d´adolescents déficients mentaux.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Environnement

Organisée le lundi 13 janvier 2014 à Morillon (Grand Massif) à l’occasion de La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc (course de chiens de traîneau la plus technique au monde) aura lieu la seconde édition de « L’Odyssée Pour Tous », une course de chiens de traîneau entièrement consacrée aux adolescents en situation de handicap. 

L’Odyssée Pour Tous réunira cette année une dizaine d'adolescents déficients mentaux. Elle s'inscrit dans la démarche d'Accès aux Loisirs Pour Tous menée depuis plus de 10 ans par la station village de Morillon Grand Massif. 

Cette course est le fruit d'un partenariat avec l'Institut Médico Educatif « Nous Aussi » de Cluses, de mushers professionnels locaux, de l'Office de Tourisme et de la commune de Morillon. 

Un processus pédagogique 

L’Odyssée Pour Tous s’inscrit avant tout dans un processus pédagogique effectué en amont de la course. Durant l’automne les adolescents auront vécu une première rencontre avec le milieu canin au sein d'un chenil pédagogique, réalisé des séances de cani-randonnée et appris à conduire un attelage sur neige. De retour en classe, La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc servira de support pour mener des réinvestissements pédagogiques tant en géographie, qu'en découverte du paysage touristique ou en expression écrite. 

Au-delà de la rencontre avec le milieu sportif de La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc, c'est une véritable expérience humaine que s’apprêtent à vivre ces 10 jeunes passionnés. Cette aventure devrait leur permettre de créer du lien entre le concret et l'abstrait, entre le réel et l'imaginaire. 

Rendez-vous le 13 janvier 2014 à Morillon pour soutenir nos jeunes mushers !

Rappelons que La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc est la seule course au monde de chiens de traineau organisée dans « les montagnes ». Après 11 jours de course, en 9 étapes, les mushers auront gravi près de 30 000 m de dénivelées positives, représentant près de 8 fois l’ascension du Mont Blanc à partir de Chamonix. L’Odyssée Pour Tous réunira cette année une dizaine d´adolescents déficients mentaux.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Environnement

des-highland-a-pen-bron--556-1-.jpg

Une solution écologique pour nettoyer une partie du site de Pen Bron vient d’être mise en place avec l’arrivée de deux vaches Highland.

Depuis 2010, la Ville de la Turballe a signé une convention pour une gestion « zen » de ce secteur avec le Conservatoire du littoral et le conseil général. Cette solution originale a trouvé son aboutissement et un consensus entre le Conservatoire, la direction de l’aménagement forestier, CapA et les services techniques de la ville. Il ne restait qu’à trouver les animaux.

Ainghir et Inga

C’est le prénom des deux femelles en attente de vêlage qui vont donc pâturer sur 3 ha clôturés. Les travaux de pose de clôture, financés par le département ont été réalisés par une équipe du chantier d’insertion Agir, le matériel a été payé par le Conservatoire. « La clôture a déjà été vandalisée » s’énerve, dépité l’éco-garde Ludovic Noisette qui passe tous les jours voir les animaux.
Les deux Highland se dissimulent dans un bosquet, mais, Ludovic Noisette a prévu d’un petit bonus, un demi-seau de farine (orge, avoine et blé) pour les attirer. « Elles commencent à s’habituer, hier, on a mis une demi-heure pour qu’elles s’approchent de nous ».

Made in Scotland

Les animaux ont été mis à disposition par des éleveurs d’Asserac Guillaume Ellequet et Céline Geslin, ces derniers pratique une agriculture biologique sur leur exploitation qui comporte aussi un troupeau de vaches laitières.
Outre le côté spectaculaire et attractif de ces « débroussailleuses sur pattes », l’autre intérêt de cette race bovine écossaise est qu’elle exerce un pâturage intensif sur la végétation, « Elle mange tout, même les ronces ». Elle est aussi très à son aise sur ce genre de territoire fait de landes et de marais.
Des animaux très spectaculaires de par leur robe rouge clair à foncé aux longs poils épais et dotés une paire de cornes impressionnante. Cette image de grosse bête intimidante cache en fait un caractère très paisible.
Elles seront bien tranquilles sur le site tout l’hiver, puis au printemps pour mettre bas, l’expérience expérimentale doit durer un an. Il est possible qu’un troisième animal rejoigne Ainghir et Inga dans les prochaines semaines.
Si l’annonce par la presse de l’arrivée des Highland devrait susciter des curieux autour du site, il faudra s’armer de patience pour les apercevoir. Ici, nous ne sommes pas dans un zoo, mais, dans ce que la nature fait de mieux en matière d’équilibre, sachons respecter cette action.
La Turballe n’est pas la seule commune à avoir des animaux comme « employés communaux », on peut citer par exemple les quatre moutons utilisés par la mairie du Pouliguen.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Environnement

imagesCA7A8WJ8

Pescheray le zoo unique en France

Vaste domaine a l’est du Mans un domaine boié que domine un château classé du xvi siecle. Depuis 1968 le secours catholique a hérité de ce parc. Une mission demandée pour ce cadeau accueillir des handicapés.

1991 l’Association des Cités, dépendant du Secours catholique le gère avec le but de réaliser la mission demandée. Seul parc zoologique en France à employer des soigneurs handicapés en animaux et plus de 100 espèces sont d’origine européenne. Ours bruns, macaques de Gibraltar, grand vautours et hiboux d’Europe, linx, loups, et encore bon nombre d’animaux vivent en plein harmonie de ce parc.

La installé sur le tracteur Daniel emmène avec lui un chargement de foin.

images[1]-copie-1

« Ça me plait de conduire et de soigner les bêtes »

L’après midi il aura pour but de vous promener en prenant les commandes du petit train du zoo

Avec lui travail Gaby l’accompagnant pour nourrir les daims, sanglier et mouflons

Un parc de 50 hectares se promène chaque année plus de 60 000 visiteurs par an.

La dans l’enclos des ratons laveurs une jeune femme de 20 ans Murielle employée de l’établissement social d’aide par le travail ( l’Esat, appellation des anciens CAT) elle s’occupe du secteurs marron loups, linx, chacals… celui du secteur orange, celui des rapaces

 

images[6] (2)

Muriel déclare de bon cœur «  je ne veux pas aller ailleurs. J’ai toujours rêvé de travailler avec les animaux.

 

Jean Marc Charpentier, médecin vétérinaire responsable du parc animalier la rassure rapidement

« Ça tombe bien, on veut te garder nous sommes vraiment content de toi »

Thomas lui de son coté répond : « Moi aussi, j’aime être en plein aire même si, l’hiver, c’est un peu plus rude. » Un peu plus loin Bruno et Jérome une trentaine d’années, installés dans la boutique ou le poêle a bois réchauffe la pièce. Tout en salivant «  les visiteurs aiment çà les crêpes, et nous aussi »

 

 images[6]

Jean Marc Charpentier nous explique « ces 24 handicapés sont encadrés et accompagnés par 4 moniteurs. »   

Mais il insiste bien sur le fait « ils font le travail de tout le monde »

Pour pallier l’analphabétisme de quelques uns des pictogrammes ont été créés pour chacune des taches.

« Chaque équipe est autonome. Elle effectue sa mission et remplit elle-même la fiche d’état des enclos.

Un œuf avec un poussin signifie une naissance ; Un animal sur le flanc un malade.Etc.

 

Pour les opérations les plus risquées un solide Lorrain vétérinaire s’active depuis 4 ans à booster le parc.

Il capture un loup ou anesthésie un ours brun pour les soigner.

« Mon role  est de ne mettre personne en danger » nous explique le patron. « Les gars ont un handicap mais ils ne sont pas idiots » Leur travail, ils le font avec enthousiasme et ils l’accomplissent tres bien.

Plus qu’un rôle social qui le passionne Jean Marc Charpentier déclare a la fin de ce reportage. J’aime travailler pour une association, avec un objectif humain. »

Les visiteurs, qui chaque année viennent de plus en plus nombreux, ont bien compris l’état d’esprit de ce lieu merveilleux.

ICI, LA VALEUR SOLIDARITE A DU SENS .

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Environnement

environnement : plus d'information sur alguistes.castelli@gmail.com

 

Le grain de sable

 

La Bernache Cravant

 

 

Si les mois d’été voient affluer les vacanciers en grand nombre sur

les plages de notre côte atlantique, les mois d’hiver attirent d’autres

migrateurs venus chercher des températures agréables pour eux,

ainsi qu’une nourriture abondante.

Certains sont des habitués de la région, comme la Bernache de

Cravant, d’autre sont des «occasionnels» comme ce Bruant des

neiges rencontré cet hiver à Pen-Bron.

La Bernache Cravant (Branta Bernicla), petite oie marine à peine

plus grosse qu’un gros canard vient par milliers hiverner sur les

côtes de la Loire-Atlantique, d’Octobre à Mars. Elle est

facilement reconnaissable à sa poitrine, sa tête et son cou noir

avec une petite tache blanche de chaque côtés formant comme un

collier. Les flancs sont plutôt gris argenté, le bec est court et

Hivernants

noir, les pattes palmées sont noires, seul le dessous de la queue

est blanc.

Ne pesant guère plus d’un kilo pour une envergure de 1 à 1,20 m,

elle effectue chaque année un voyage de 8000 km pour s’offrir ce

séjour dans la presqu’île Guérandaise. Quand on aime on ne

compte pas … les km depuis la Sibérie, l’Alaska et autre

Groenland : pays ou elle niche.

Cette oie grégaire fréquente nos vasières et nos lieux humides

(comme le Traict du Croisic) pour s’y alimenter. Végétarienne, elle

trouve ici en abondance algues vertes, salicornes et autres

herbacées en hiver; en été, dans les pays nordiques, elle se

nourrit d’algues, de mousses et de lichens.

En bandes, elle est assez bruyante et pousse des cris sonores et

gutturaux; assez peu farouche, on l’approche avec délicatesse à

une dizaine de mètres, mais si elle pressent un danger, l’alerte

est donnée et toute la bande décolle sous vos yeux.

C’est la femelle qui bâtit le nid à même le sol à l’aide des

matériaux trouvés sur place : algues, mousses et lichens avant de

compléter la « couche » avec son propre duvet. Après y avoir

pondu de 3 à 5 oeufs vers le mois de juin, les oisillons naîtront un

peu plus de trois semaines plus tard (24 / 26 jours).

Bernahes Cravant en vol

Bruant des neiges

Bruant des neiges (Plectrophenax nivalis) (photo n°1 dans la série)

 

 

(Plectrophenax nivalis) - Comme la bernache,

se reproduit dans les régions arctiques de l'Amérique du Nord à la

Sibérie, mais contrairement à elle, il vient assez rarement et

surtout en très petit nombre jusque sur la côte Atlantique,

s’arrêtant plus fréquemment aux côtes de la Manche ou de la mer

du Nord (2 à 300 individus en France). Amoureux de la région ou

erreur de GPS, on ne le saura jamais, mais j’ai pu accompagner

celui-ci pour une petite balade sur la plage de Pen-Bron.

Il mesure env. 15 cm de long pou une trentaine de centimètre

d’envergure autrement dit la taille d’un moineau. Bruant très

clair, poitrine entièrement blanche, en hiver, le mâle a la tête et

le dessous blanchâtres, avec du roux sur la tête,

Réputé assez confiant, agité et vif, toujours en perpétuelle

recherche de nourriture, surtout des graines : c’est un granivore

ne refusant pas des pousses de plantes du bord de mer.

Le nid du bruant des neiges est construit à même le sol dans des

rochers ou entre des pierres avec végétaux (feuilles, mousses,

lichens) et terminé avec des plumes. Les 4 à 6 oeufs écloront

après 12 à 13 jours.

Merci à ce dernier de m’avoir accordé quelques minutes afin de

vous le présenter.

Kenavo ! Au revoir

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel-MLaure
Publié dans : #Environnement

À l'issue de différentes discussions relatives à la politique communale environnementale, il s'avère nécessaire de créer un poste d'écogarde pour la sauvegarde du site de Pen-Bron, à partir du 2 mai. L'agent recruté aura principalement des missions d'animation, de sensibilisation à l'environnement et de surveillance, mais sera assermenté pour pouvoir verbaliser.

aerien07-2.jpg 

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel MLaure
Publié dans : #Environnement

 

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Environnement

Le rythme de travail ralentit dans les marais salants  jusqu’à mi-novembre. Une période de repos qui peut cependant être interrompue en cas de grande marée pour protéger les salines.
L'hiver est consacré aux travaux d'entretien, puis à la préparation du marais pour la récolte estivale.
Les marais salants nous offrent bien des couleurs, des ombres et des lumières et surtout des reflets, chacun témoin d'un instant.
                                                               Les marais d'Octobre...

 

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Environnement

 

Interprete : Matt Wertz
Titre : 5:19

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Environnement

 

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog