Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Origine du nom : Pen Kiriak : "Pointe Mauvaise" en Breton

La fondation de Piriac-sur-Mer est attribuée traditionnellement à Waroc'h qui crée sur ce territoire un poste avancé pour conquérir le pays de Nantes, au VIème siècle.

Sous domination bretonne, officiellement intégré à la Bretagne en 851 avec l'ensemble de l'évêché de Nantes, Piriac appartient au pays guérandais, en breton Bro Wenrann.

 

Piriac-sur-Mer est mentionné dans une charte de 1081 ; Dans ce document un certain Kawaladrat donne aux bénédictins de l'abbaye de Redon seize sillons de vigne. En effet, la ville fut une grande productrice de vin dès le Xe siècle.

 

Durant les guerres de Religion, Piriac-sur-Mer devient avec Careil et Le Croisic, l'un des fiefs du protestantisme. En 1564, par lettres royales, Piriac-sur-Mer est uni à la juridiction de Guérande.

 

C'est au XVIIe siècle que Piriac connut son plein essor économique, la pêche étant pratiquée vers Terre-Neuve. Le premier môle du port est construit en 1758. Les dernières conserveries fermeront durant les années 1970.

 

En 1890, Piriac compte 1 300 habitants, quelques villas surgissent le bord de mer. Elle est la station balnéaire la plus primée de la côte nord. La vie y est simple, mais confortable ; Il y a deux hôtels, et les quelques 200 baigneurs qui fréquentent cette station sont également accueillis chez l'habitant.

Dans les années 1890, on représente Piriac  comme une "petite plage de sable avec un port défendu par une jetée pouvant recevoir des bateaux de 25 à 45 tonneaux".

Sont à visiter alors les grottes du Moine-Fou, de Madame et du Chat, on peut se rendre au sémaphore de la pointe de Castelli où au sud se trouve un bloc de granit, appelé le tombeau d'Almanzor (*).

Grotte-Madame.jpg

En 1907 s'opère un véritable essor de cette petite commune, avec l'arrivée du chemin de fer.

 

Le XIXème siècle sera marqué par la venue à Pirac de quelques grands écrivains tels Emile Zola, Alphonse Daudet ou encore Gustave Flaubert.

Le XXème siècle amorce la première activité touristique de la commune avec le développement des premiers bains de mer : Piriac sur mer, station balnéaire prend son essor et accueille ses premiers touristes…

 

Dotée d’un patrimoine architectural homogène et de qualité, Piriac a été labellisée "Petite Cité de Caractère" en Mai 2002. En effet, le centre du village abrite des maisons âgées pour certaines d’entre elles de plus de 300 ans qui ont su résister aux troubles et au temps.

      RIMG0057.JPG RIMG0004.JPG

Piriac possède  un port à seuil en eau profonde, réservé aux bateaux de plaisance et aux quelques bateaux de pêche qui subsistent dans le port.

 

Piriac compte 2 323 habitants à l’année.

 La superficie de la commune est de 1237 ha, soit un peu plus de 12 km²

Le littoral a une longueur de plus de 9 km et comporte des plages de sable fin, des falaises et des plages de gravier.

     RIMG0072.JPG RIMG0080.JPG

 

 

* La légende raconte qu’Almanzor, Seigneur de Lauvergnac, partit avec Saint Louis en Orient pour la 8ème croisade.

En attendant le retour du chevalier, Dame Yseult, son épouse, venait chaque jour sur la côte, s’abritant parfois dans sa grotte, "la grotte à Madame".

Après une longue absence, Almanzor revint de la croisade, mais une violente tempête fit sombrer son vaisseau et les vagues rejetèrent le corps laminé du valeureux guerrier au pied du rocher qui devint dès lors, son tombeau pour toujours…

 

 

 

Articles récents

Hébergé par Overblog