Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Publié le par Emmanuel Pen Bron

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel Pen Bron

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

Le passe marche à hauteur variable. de 4 à 16 cm
Structure en nid d'abeille, aluminium ou fibre de carbone.

Il est prévu aussi une petite chaînette pour faire la liaison entre les 2 éléments.

Je suis en cours d'étude pour que les personnes en fauteuil, puissent mettre les éléments en place tout seul,

à l'aide d'une baguette télsecopique aimantée.
Poids 600 grammes les 2 éléments.
Prix 450, 00 EUR TTC

L'entreprise Alain Grandperrin innove encore dans le domaine de l'accessibilité
L'entreprise Alain Grandperrin innove encore dans le domaine de l'accessibilité
L'entreprise Alain Grandperrin innove encore dans le domaine de l'accessibilité
L'entreprise Alain Grandperrin innove encore dans le domaine de l'accessibilité

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel Pen Bron
Emmanuel Pen Bron shared Challenged Athletes...

Emmanuel Pen Bron shared Challenged Athletes Foundation's photo.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel Pen Bron
Emmanuel Pen Bron added a new photo.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel Pen Bron
Emmanuel Pen Bron added a new photo.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel Pen Bron

un mac do attaquer pour un moindre butin l’inquiétude des personnes travaillant dans certains domaines ou les holdup sont monnaie courante mais a croire qu'il est mieux de se poster au bout d'une ligne droite pour prendre en flagrant délit les depassements a la vitesse autorisée que de tourner un peu plus dans certains coins et montrer leurs presences afin peut etre de faire hésité ceux commettants des actes plus graves

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel Pen Bron

l'etat aurait tendance a avoir un soucis de vue. elle vois bien la misere outre frontieres et moins celle se trouvant dans sont propre pays sachant qu’Alzheimer doit aussi etre au rdv le gouvernement oublie aussi les promesses de 2012

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Jean-Claude Portella partage sa colère, avec M. Compagne délégué du personnel et Mme Chamary employée du centre, membre de l'association de défense et élue municipale : "Ce centre a pourtant été créé ici pour ses atouts environnementaux". PHOTO/ P. D.

Jean-Claude Portella partage sa colère, avec M. Compagne délégué du personnel et Mme Chamary employée du centre, membre de l'association de défense et élue municipale : "Ce centre a pourtant été créé ici pour ses atouts environnementaux". PHOTO/ P. D.

Quand un Maire fait prend la défense d'un lieu d'un site d'un endroit il fait appel a tous afin de mobiliser et essayer du mieux que possible pour sauvegarder ce centre de reeducation. Pen Bron si tu avais la chance si tu avais eu le bonheur de croiser le meme investissement dans ta region de certains élus tu serais peut etre encore vivant dans les années a venirs

Une solidarité lancée en particulier vers tous ses confrères élus, toutes tendances, face à ce qu'il qualifie "d'irrationnel". J-C Portella, épaulé par les personnels est au combat.

"J'en appelle à la solidarité de tous les élus du département, en vue d'une mobilisation générale pour préserver le centre de rééducation de Cerbère", explique le maire de la Porte de France qui ne peut plus retenir sa colère.

Pour parler d'avenir, il faut connaître le passé, comment ce centre s'est-il retrouvé à Cerbère?

C'est très important. A sa création, il y a 37 ans, il était le fruit d'une volonté politique, car le déclin des activités lié aux échanges transfrontaliers était prévisible. C'était aussi le fruit d'un collège de sommités médicales qui ont fait de Cerbère un centre de référence dans la rééducation.

L'environnement était-il alors dans l'intérêt du patient ?

Sa localisation géographique n'est pas due au hasard. C'est issu d'une réflexion médicale qui accordait à l'environnement la part indispensable à une bonne qualité de rééducation des patients. Oui, le patient était alors au cœur de la préoccupation des fondateurs. Les sortir de l'environnement concentrationnaire des grands hôpitaux était un choix délibéré, au profit de ces grands accidentés de la vie.

Cela n'est plus un argument pour l'association gestionnaire ?

Aujourd'hui, les responsables ne sont plus issus du milieu médical, ils font de l'administration ou de la politique, ils ont perdu de vue l'intérêt général et l'intérêt des malades.

Ceci étant, savez-vous vraiment pourquoi on délocalise ?

C'est irrationnel tant du point de vue médical, que comptable et même politique. Cet établissement de référence fonctionne bien, il est rentable, et dispose de tous les plateaux techniques et agréments nécessaires, d'un personnel très qualifié et formé aux spécificités des pathologies lourdes soignées ici. Personne ne conteste cette réalité. Délocaliser pour aller sur un parking de l'hôpital de Perpignan, c'est de la méprise à l'égard des patients et des employés. Alors oui, nous sommes en colère.

Une délocalisation à tout de même 57 millions ?

Nous sommes dans l'incompréhension totale, pourquoi supprimer un centre qui marche bien, qui rapporte plus qu'il ne coûte ? Pourquoi demander aux contribuables de payer près de 57 millions d'euros ?

Une décision suite à la volte-face de la ministre ?

Pourquoi ? Elle écrit fin 2012 à notre député qu'elle est contre la délocalisation, puis quelques mois plus tard, elle change d'avis, sans autre concertation ? Que s'est-il passé ? Quelles sont les réelles motivations de ce retournement ?

Vous portez de graves accusations ?

On ne peut qu'écarter les raisons médicales et comptables, puisque tous les voyants sont au vert, il ne reste donc qu'une raison politique ? Ou de copinage ? On doit rappeler que les électeurs sont aussi les contribuables qui paieront les 57 millions d'euros du transfert. Les vendanges risquent fort d'être très amères au moment venu.

Que proposez-vous ?

Avec un tiers de ce budget, il y a largement de quoi réaménager la Maison d'accueil spécialisée de Banyuls, et créer comme prévu le centre d'accueil pour autiste promis à la commune de Corbère proche de l'hôpital de Thuir.

En conclusion ?

Mon combat est celui de tous les salariés et des patients, les valeurs humaines doivent gagner. Le combat ne fait que commencer. L'établissement de Cerbère est référence, il doit le rester. Nous voulons éviter des gâchis financiers, médicaux et sociaux, nous voulons éviter à notre ministre de la Santé le ridicule d'un naufrage annoncé.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

Article le Berry.fr

Si tout va bien, Emmanuel Fabre devrait faire sa semaine de 35 heures… C'est en tout cas le temps approximatif qu'il devrait passer sur les routes entre aujourd'hui et samedi prochain.

Sur ses affiches et ses flyers, le coureur annonce un total de 320 km légèrement en dessous de la réalité. On comprend qu'il ait retenu un chiffre rond, mais pour rendre à César ce qui est à César, on précisera qu'il va très exactement avaler 322,4 km d'asphalte berrichonne.

Un sacré menu attend le pompier professionnel qui aura parcouru à son arrivée presque l'équivalent d'un marathon par jour. Sur le papier, certaines étapes s'annoncent plus simples que d'autres. Sur le papier seulement…

1 Vierzon-Aubigny-sur-Nère. Manu Fabre va débuter par une longue étape, ce samedi. Au programme, 43,6 km pour rejoindre le nord du département en passant notamment par Neuvy-sur-Barangeon et Ennordres. Départ de Vierzon à 9 heures, arrivée prévue sur les coups de 12 h 30.

2 Aubigny-sur-Nère - Sancerre. L'athlète réduira légèrement la voilure, demain, avec 41 km au compteur. Son périple l'amènera à Oizon, Dampierre-en-Crot, Vailly-sur-Sauldre, Thou, Jars, Menetou-Ratel, Chavignol et donc Sancerre où la Foire des vins de France battra son plein. Pour l'occasion, Manu Fabre trinquera… à l'eau ! Départ 8 h 30. Arrivée vers midi.

3 Sancerre-Nérondes. Plein ouest pour le soldat du feu qui quittera Sancerre dès 8 h 30 avec un programme de 43,3 km à parcourir pour rejoindre Nérondes. En chemin, il traversera Vinon, Feux, Sancergues, Garigny et Mornay-Berry. Arrivée prévue vers 12 h 20 au plus tard.

4 Nérondes - Saint-Amand-Montrond. Même punition pour Manu Fabre qui courra une nouvelle fois 43,3 km, soit un peu plus d'un marathon. Avec déjà plus de 120 kilomètres dans les jambes, cela promet de tirer un peu… Il traversera entre autres, Ourouer-les-Bourdoulins, Blet, Thaumiers et Le Pondy.

5 Saint-Amand - Le Châtelet. Manu Fabre entamera mercredi, la deuxième moitié de son voyage. Pour la première fois depuis le départ, il passera sous la barre des 40 km. Pas dit pour autant que cette étape soit plus tranquille que les précédentes. Le public pourra l'encourager à Saint-Christophe-le-Chaudry et à Culan.

6 La Châtelet - Saint-Florent-sur-Cher. Le jour le plus long ! Pour la sixième étape de son défi, Manu Fabre a vu les choses en grand avec pas moins de 54,7 km de course. Résultat, il prendra la route dès 7 h 30 du matin et ne devrait arriver au mieux que cinq heures plus tard après avoir traversé des villes comme Lignières, Saint-Baudel ou Châteauneuf.

7 Saint-Florent - Mehun-sur-Yèvre. L'avant-dernier jour, l'athlète redescendra en dessous des 40 km, mais sur un parcours pas moins accidenté dans les coins de Preuilly et Quincy.

8 Mehun-Bourges. Manu Fabre aura droit à sa première grasse matinée de la semaine puisqu'il ne prendra la direction du parvis de la cathédrale de Bourges qu'à 14 heures. Au programme, un semi-marathon avec des passages par Marmagne, Berry-Bouy ou encore Saint-Doulchard. Son arrivée à bon port est prévue entre 15 h 45 et 16 heures.

Une semaine d’effort et presque un marathon par jour

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog