Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Publié le par Emmanuel

En 2002, ma fille a accouché d’un petit garçon Brice, c’est son deuxième fils. Il a bien sûr été examiné comme tous les nourrissons et tout allait très bien. Il avait une petite jaunisse comme c’est le cas de bien des enfants. Plus le temps passait, plus cet enfant jaunissait. Elle l’a emmené à l’hôpital, au service pédiatrique car naturellement elle avait peur. Le médecin chef l’a examiné et n’a trouvé rien d’anormal et s’est plus ou moins moqué de ma fille. Elle se faisait des idées. 2 mois et quelques jours après sa naissance elle me l' a confié ainsi que son fils ainé Sam. Elle devait aller voir sa gynéco. Elle lui en a parlé, est revenue immédiatement chercher Brice et est repartie vers sa spécialiste. Celle-ci a immédiatement appelé un médecin qui venait de l’hôpital du Kremlin Bicêtre. Il était 20 heures du soir quand elle m’a téléphoné (j'étais bien sûr très inquiète). Elle m’a demandé si je pouvais garder Sam car Brice était transporté immédiatement au Kremlin sous perfusion (son petit front était perfusé). Notre nouveau-né faisait une atrésie des voies biliaires. Pour éviter la greffe il fallait pratiquer une intervention avant l’âge de 2 mois. Ce qui n’a bien sûr pas été le cas. Cette intervention a été faite 2 mois et 10 jours après sa naissance. C’était trop tard, Elle a été un échec. Donc a présent il n’y avait plus que la greffe qui devait avoir lieu vers l’âge d’un an. Il fallait que Brice grossisse un maximum. 3 mois et demi plus tard, il a de nouveau été hospitalisé pour une quinzaine de jours. J’ai naturellement gardé mon petit fils Sam car ma fille est bien sûr restée avec son fils à l’hôpital. Bien sûr il y a eu énormément d’examens et du gavage. Tous les jours ma fille me téléphonait pour me donner des nouvelles quand Brice dormait. Elle parlait aussi à son fils ainé qui savait ce que son frère subissait. Mon gendre venait tous les jours à la maison prendre le repas du soir avec nous et partait chez lui une fois que Sam était couché. Nous en sommes arrivés à la greffe. Par contre dans la nuit, j' ai senti qu’ 'il se passait quelque chose. Ma fille m’a téléphoné à 6 heures du matin et je lui ai tout de suite dit "on a un greffon ?" elle m’a dit oui c’est pour maintenant. Brice avait 10 mois. La greffe a duré environ 17 heures. Le lendemain on a su que c’était un échec. Mon gendre avait fait des examens pour voir s' il était compatible pour lui donner un morceau de son foie. C’était le cas. Mais les médecins ne voulaient pas l’opérer car Brice allait mourir. Je pense qu’on a du entendre ma fille dans tout l’hôpital, elle a dit qu’ 'elle allait les attaquer etc... Ils ont quand même accepté. On a opéré mon gendre vers 6 heures du matin, dans un autre hôpital. On a prévenu ma fille que le foie (côté gauche) allait arriver et qu’ 'il devait préparer Brice. Une fois Brice embrassé et parti en salle d’opération mon fils est venu chercher sa sœur pour la conduire vers son mari, pour son réveil. Brice a aujourd' hui 9 ans. Je ne souhaite à personne de vivre ce qu’ 'il a vécu. La médecine a fait des progrès c’est certain mais vous ne pouvez pas vous imaginer ce que ce petit bonhomme a souffert. Tous les jours il prend son "anti rejet" le matin à 8 heures et le soir à 20 heures. Dès qu’ 'il a un peu de fièvre, nous avons peur pour le rejet. Il n' a pas le droit de manger ou de boire du pamplemousse car là c' est le rejet assuré. Brice le sait et ne s’en plaint pas. Il n’a pas le droit de manger de la noix de coco, car son premier immunosuppresseur (antirejet) lui a amené des allergies pour tous les fruits à coque, l’arachide etc... Là il est malheureux car il adore la noix de coco et ne peut plus en manger pour l" instant. Il a eu deux crises qui auraient pu être fatales, mais heureusement ma fille était là et le médecin l’a pris avant les 20 mn. Il a fait un œdème, la gorge, la langue enflée etc...ne pouvait plus respirer. Depuis il fait des stages à Necker et peut à présent tout manger sauf toujours la noix de coco et les noix Il mange à présent avec bonheur les noisettes, les amandes, les cacahuètes. Mais quand j’achète quelque chose je regarde toujours les ingrédients. De plus chaque fois que mon petit fils vient manger chez moi (et c’est très souvent) ma fille amène toujours deux médicaments dont une piqûre si cela devait recommencer. C’est vrai avec Brice nous sommes toujours sur le qui-vive. On a tout simplement peur. Ce qui affecte également Brice c’est qu’il est aussi borné et têtu qu’ 'une bourrique. Il n’y a rien a faire , vous pouvez faire n' importe quoi si c' est non , c' est non tout simplement. Le

 

Le professeur qui l' a opéré et celui qui le suit ont dit a ma fille que c' est le cas de tous ces petits greffés. Brice avait vraiment envie de vivre. Les deux autres petits qui ont été greffés comme lui sont décédés. Sam et Brice ont une petite sœur de 3 ans et demie.  

Comme je l’expliquais dans un article la vie d’une famille entière change au contacte de la maladie mais elle soude les unes aux autres cette mamie je la remercie de m’avoir permis de mettre sont écrits  qu’elle m’a confié

L’entourage et l’amour d’une famille unies est plus qu’importante dans ces moments la  

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

De la rééducation a la piscine eau de mer

 DSC00521

Tout d’abord il nous faut traverser ca tunnel remplie de lumière il vous mènera jusqu’au un hall d’accueil

DSC00519

Sur votre gauche la salle de rééducation puis sur votre droite l’accès aux vestiaires de la piscine

Voila nous arrivons dans cette salle de rééducation immense avec une vue sur l’ocean

 DSC01048

Il est vrai que pour la première fois quand vous pénétrer dans ce lieu ca fourmille de partout entre les kinés je dirais bien une dizaine et les stagiaires tres compétent la pour apprendre  et s’investir afin de montrer leurs envies de pratiquer ce métier.

 

La première fois je me suis installer a l’entrer la salle était déjà déborder de monde et comme moi certains attendaient leurs tours

Nous étions pourtant début d’après midi mais beaucoup avaient une fois le repas terminé repris leurs séances

 

Installer un peu partout dans les trois quarts de la pièce des table de travail tres basse mais large beaucoup de malade allongés  un kiné avec eux pour faire les exercices précis d’après un rapport établie lors d’une  réunion entre médecins kinés et ergothérapeutes.

 

DSC01058Juste a l’entré des personnes installer dans des machines afin de maintenir la personne debout peut pour certains paraitre choquant mais nous sommes dans un lieu ou rien de ne dois choquer surtout pas

Nous sommes tous la afin d’aller mieux de plus en plus rapidement pour certains cela sera long pour d’autres beaucoup moins mais tous essayent de s’appliquer

J’ai eu la chance de connaitre Hugo jeune kinésithérapeute 

Allonger sur cette table juste au début des étirements qui pour certains seraient un simple mouvement normal.DSC01054

Chaque jour dans cette salle des rires des histoires se raconte beaucoup écouté en meme temps que nous faisons nos exercices

Parfois certain de peur d’avoir mal ne veulent pas forcer peur de la douleur mais doucement avec patience ils sont guidés pour que tout se passe en douceur

Des habitudes se crée au fur et a mesure des connaissances nous nous installons par habitudes ensemble ou pas tres loin les uns des autres

Une séance peu commencer a 9h et se terminer vers 10h 10h30

Au fond de la pièce plus proche des baies vitrées donnant sur l’ocean des vélos, des barres de marche, un marcheur oui peut etre aussi de courir mais la nous ne sommes pas la pour ca juste réapprendre ou réhabituer notre corps a la marche

DSC01051DSC01052

Chaque jours je suis allé dans cette salle au fur et a mesure les seance m’apportaient un peu plus puis il arrivait qu’un matin moins bien j’avais l’impression d’avoir régressé mais non simplement peut etre plus fatigué ou une journée ou des douleurs faisaient que l’on pouvait aller plus loin

DSC01050

Je regardais la pendule parfois pour ne pas louper l’heure de la seance de piscine je quittais la salle en disant au revoir avec le sourire a Hugo et a tout ceux s’y trouvant

Parfois tres content vers la fin de mon séjours de quitter la salle après avoir finis par un exercice de vélo ou de marcheur

 J’allais rejoindre les vestiaires pour  me mettre en tenue de bain comme d’habitude installer sur une chaise je me déshabillaisDSC01071

Plus ou moins facilement tout en essayant de ne pas etre en retard

La après une douche a l’entrée du bassin ou nous nous passions tour a tour le jet pour rejoindre la piscine par un accès nous accompagnant dans une eau de mer chauffer a 29 °

DSC01061DSC01065

Sur la droite de l’entrée un appareil pour aider les non marchand a etre déposé dans la piscine

Diviser en trois parties le bassin pas tres profond tout d’abord pour des exercice puis des barres pour se maintenir aussi et la troisième partie un peu plus profond pour d’autres exercices et nage un peu

 Pareil a ma première arrivée un peu la a observé un peu mal a l’aise de ne pas savoir

Quelques pas  et la je me présente  on m’explique de marcher dans l’eau de faire quelques exercices la première fois je me suis mis vite au travail le lendemain c’était exercice tout ensemble et la on me dit demain tu verras sa sera plus dense

DSC01062

Effectivement  le lendemain avec un groupe composé de femmes plus ou moins âgées le travail débuté tout simplement par des allers retour en marchand tranquillement 5 allé retour

Au départ tous adossée au mur nous partons tous  et la surprise de voir que très vite je suis laché par mon ti groupe

Les aller retours font que je suis a les croiser donc le mouvement de l’eau en contre sens me fatigue vite

Comme cela pendant une heure entre coupé de pause les exercices s’enchaine l’un après l’autre diriger de main de maitre

Mais dans les dernières minutes installer d’une frite sous les genoux et le coup nous nous relaxons  puis chacun a notre tour la responsable de notre travail nous prendra par la main afin de nous promener dans l’eau de léger va et viens des mouvements circulaire les yeux fermer une détente un instant de plaisir l’eau massant le corps sous l’effet de glisse

Une fois reouvert les yeux une impression de bien être faisait oublier la fatigue des enchainements l’heure du repas était presque arrivée après une bonne douche je rejoignais ma chambre et direction la salle a mangé

Au début je faisais cela une fois par jour suivie deux fois par semaine d’ergothérapie afin d’apprendre a mobiliser mon corps pour certain mouvement ou déplacement

Puis avec le temps  kiné en plus l’après midi souvent le soir vers 17h je m’allongeais dans mon lit et m’endormais sans meme m’en rendre compte

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
realiser avec les photos que ma gentiment donner maïté Tmerci a toi

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Notes d'histoire
 
Centre marin de Pen Bron
Le sanatorium, un établissement d’utilité publique mais que l’on isole :
 
Un sanatorium, aussi connu sous le terme de préventorium, désigne un établissement sanitaire qui a fait son apparition dès la fin du XIXe siècle mais qui a connu un véritable essor au moment de la Première Guerre Mondiale. Ce type de construction était destiné à accueillir des malades tuberculeux bien que rapidement son usage se détourne puisqu’au fur et à mesure la population admise dans les sanatoriums se diversifie et sont progressivement admis tout types de malades que le pense plus ou moins incurables.
Les premiers sanatoriums se développent dont, en France, à la fin du XIXe siècle cependant des exemples s’étaient fait remarquer auparavant, à la fois dans le monde anglo-saxon et du côté des pays germanique. C’est à partir de ces derniers que se développe le modèle de construction germano-suisse qui progressivement s’impose en France suite aux deux premiers congrès International sur la tuberculose, le premier à Paris en 1893 et le second à Berlin six ans plus tard en 1899. Au début du XXe siècle le sanatorium devient donc une construction européenne à part entière et se popularise en France jusqu’en 1916, année où la loi Honnorat impose la création d’un sanatorium par département en France. Cette mesure permet au pays de se constituer un maillage d’établissements destinés à soigner les tuberculeux puisqu’entre 1900 et 1950 il y a eu environ deux cents cinquante sanatoriums qui ont été construits.
Le développement des sanatoriums va de paire avec celui de l’architecture pavillonnaire dans la mesure où les différents types de tuberculeux (phtisiques, osseuse, ganglionnaire, etc) ne devaient pas se côtoyer sans quoi il y avait un risque de contagion supplémentaire. Une autre des caractéristique notable des sanatoriums est l’importance donnée à l’environnement de l’établissement et notamment à l’air, le soleil et, selon la localisation géographique, la mer ou la montagne. En effet, il y avait nécessité d’éloigner toute activité polluante afin que l’air soit le plus pur possible et que chacun puisse respirer convenablement.
Le développement des sanatoriums en région Pays de la Loire est à l’image de celle qu’à connu la France : un développement rapide, une architecture où l’on rationnalise l’espace tout en laissant un maximum d’espace pour la circulation de l’air.
 
L’exemple du sanatorium de Pen Bron (Loire-Atlantique) :Centre marin de Pen Bron, Emmanuel
 
Le sanatorium marin (plus couramment désigné sous le terme de centre marin ou d’hôpital marin) de Pen-Bron a été construit en 1887, sur les plans de l’architecte Georges Lafont, pour accueillir des enfants tuberculeux ou fragiles. Sa création s’est réalisée sous l’égide de M. Pallu, inspecteur des enfants assistés de la Loire Inférieure et grâce à la participation de quelques mécènes dont on peut notamment citer les noms de Mme Furtado-Heine, MM. Beer et Ephrussi qui permirent d’acheter une ancienne usine de conserve qui se vit reconverti en sanatorium au bout de la presqu’île de La Turballe, en face du port du Croisic, ce qui fait que l’édifice et ses possessions terrestres sont entièrement entourées d’eau, raison pour laquelle il a souvent été comparé à un bateau. Six ans après sa construction, le 3 juillet 1893, le centre est reconnu d’utilité publique et prend alors de l’ampleur et peut accueillir jusqu’à près de mille enfants et ce notamment pendant l’été tandis que l’hiver il y avait en moyenne cinq cents pensionnaires.
 
D’un point de vue architectural, le sanatorium de Pen Bron appartient au style éclectique avec plusieurs pavillons disposés autour d’une cour intérieure rectangulaire coupée en son centre par un pavillon abritant les cuisines et le réfectoire mais aussi la lingerie et la buanderie. Ce pavillon permet de créer deux espaces distincts et indépendants au nord et au sud dont un qui s’organise autour de la chapelle (le sud), élément important étant donné que les soins sont majoritairement assurés par des religieuses appartenant à l’ordre de Saint Vincent de Paul, les Sœurs de la Charité dont la Mère Supérieure fut la Mère Simard qui fit beaucoup pour les enfants jusqu’à dévouer sa vie. De nos jours on peut voir, au centre, la sépulture de la Mère Simard qui reste un personnage important pour l’histoire du site. Les pavillons sont essentiellement en granit mais on s’aperçoit qu’ils n’ont pas tous le même aspect dans la mesure où certains possèdent un avant corps central ce qui laisse penser que ceux-ci devaient abriter l’administration ainsi que les logements du personnel. La façade sud de l’édifice, avec en son centre l’entrée de la chapelle, est lui aussi composé d’un avant-corps central mais, de plus, il comporte de part et d’autre une aile en retour de forme carrée ce qui permet d’insister, d’un point de vue architectural, sur l’importance de ce bâtiment qui devait apporter un bien être moral aux jeunes enfants qui étaient accueillis dans ce centre. Les bâtiments de part et d’autre de la chapelle abritaient les logements des Sœurs, l’administration, les laboratoires et les salles d’opérations.
Grâce au plan de l’hôpital, on peut s’apercevoir que les filles et les garçons admis dans l’établissement n’étaient pas mélangés mais se trouvaient de part et d’autres de la cour intérieure et que le seul endroit où il pouvait se rencontrer devait être la chapelle où ils se réunissaient pour la célébration de l’office religieux quotidien ainsi que les cours intérieures.
Au-delà de l’édifice en lui-même, le sanatorium de Pen-Bron possédait plus de cent hectares de terrain où on pouvait voir un grand poulailler, des étables et des jardins potager. Cet espace permettait à chaque enfant admis dans l’établissement de vaguer à ses loisirs et de jouer avec les autres pensionnaires, ce qui correspond bien à la devise de l’édifice qui était : « Ici, on rit et on guérit. ».
Après une période de fermeture, le sanatorium de Pen Bron a été réouvert en 1947 et est actuellement spécialisé en rééducation et réadaptation fonctionnelle et locomotrice. Le site de Pen Bron n’est pas classé en tant que Monument Historique comme peuvent l’être d’autre établissements médicaux dans la région cependant il figure dans d’autres catégories de classement. Ainsi, en 1991, la zone comportant le sanatorium est classé zone naturelle d’intérêt écologique, floristique et faunistique (ZNIEFF) ce qui, certes, ne permet une protection de l’édifice en lui-même mais plus à son environnement.
Il n’existe pas de véritable mise en valeur du sanatorium de Pen Bron à l’heure actuelle bien que des actions individuelles aient lieu. Ainsi, monsieur Emmanuel Lamy a créé un site internet afin que toutes les personnes ayant séjourné à Pen Bron aient un lieu d’échange et de partage autour d’une expérience individuelle marquante dans la vie de quelqu’un et plus particulièrement d’un enfant étant donné que c’était eux, à l’origine, qui devaient être accueilli dans le sanatorium. Dans un entretien réalisé, il revient sur son histoire à Pen Bron, lui qui y est rentré à l’âge de onze ans avant d’y revenir trente-cinq ans plus tard. C’est de là qu’est née son envie de créer un site internet et bien que les enfants ne sont plus admis dans ce centre, il a voulu leur rendre hommage en nommant le site « Les Enfants de Pen Bron » afin que chacun ait Centre marin de Pen Bron, Emmanuel
le souvenir de ce lieu. Une de ses craintes majeure est que le site disparaisse au profit d’investisseurs immobilier qui souhaiteraient en faire une résidence de luxe pour personnes bien portante. C’est pour cette dernière raison que monsieur Lamy se bat afin de sauvegarder le site, au moins en l’état. Pour ce faire il faut qu’une population large prenne conscience de l’existence d’un tel lieu et de l’intérêt patrimonial qu’il peut revêtir. Des journées ouvertes à tous sont donc organisées comme une croisière Pen Bon-Arzal qui a lieu un week-end à la fin du mois de juin et réunissant aussi bien des valides que des invalides ce qui permet un partage dont chacun sort grandit. Il n’y a donc pas de mise en valeur officielle du sanatorium marin de Pen Bron cependant des initiatives permettent au centre une meilleure médiatisation et donc une visibilité augmentée et l’on peut espérer une prochaine valorisation patrimoniale.
 
 
L’exemple du sanatorium de Parigné l’Evêque (Sarthe) :
 
Le sanatorium de Parigné l’Evêque, situé au sud-est de la Sarthe, a été décidé lors de la réunion du Conseil Général du 9 mai 1928 puisqu’à cette occasion à été approuvé l’achat de terrain afin de construire un établissement de soin. Cette construction y avait été évoquée quatre ans plus tôt puisqu’une délibération datant du 27 mai 1924 met à l’étude la construction d’un sanatorium qui était alors jugé comme indispensable dans la mesure où il fallait répondre aux différents besoins de la population. Cependant au vue des dépenses nécessaires, le Conseil Général de la Sarthe s’est rapidement rendue compte que les financements publics ne pourraient pas, à eux seuls, subvenir au financement de l’édifice et il a donc été fait appel à des fonds privés afin de pouvoir la somme nécessaire (environ six millions) ce qui a permis de construire plus de deux cents lits. Suite à la construction, la gérance de l’établissement est confiée à l’Association d’Hygiène Sociale et de Préservation antituberculeuse de la Sarthe, créée en 1921, qui demande alors des aides financières pour le fonctionnement du sanatorium qui nécessite des frais plus important que le budget annuel de l’association (2.000.000 francs alors que le budget annuel est de 500.000 francs).
# http://www.les-enfants-de-pen-bron.fr/
# Archives départementales de la Sarthe, 1 X 319, extrait du rapport du préfet, 9 mai 1928.
l’établissement datant de l’époque de sa construction nous permettent de voir qu’il était isolé au milieu d’une forêt elle-même entourée de champs. Le fait que le sanatorium soit mis à l’écart de la ville montre soit une volonté d’isolement maximal de la population malade afin d’éviter au maximum tout risque de contagion envers la population soit une volonté future d’agrandir l’édifice. Cette dernière hypothèse peut être envisageable dans la mesure où l’on peut constater sur les photographies que des clairières ont été aménagées afin de construits divers bâtiments.
D’un point de vue purement architectural, le sanatorium de Parigné l’Evêque a été construit alors que l’architecture pavillonnaire prédominait largement. Ceci est visible du fait des différents bâtiments que l’on peut constater mais il y a aussi une résurgence de l’hôpital dit ‘‘classique’’ dans la mesure où les bâtiments s’organise autour d’une cour ouvrant sur l’extérieur. Le mélange de ces deux types architecturaux peut nous laisser penser qu’il s’agit là d’un sanatorium que les architectes ont conçu comme un lieu convivial où chacun, même malade, avait le droit à un confort maximal mais surtout où chacun pouvait se croiser et se rencontrer sans qu’il n’y ait de séparation entre les différentes pathologies dont pouvaient souffrir les patients hospitalisés. Lors de la construction de l’édifice, des plans types ont été produits ce qui nous permet de voir comment le sanatorium pouvait être envisagé. Ainsi, un bâtiment de dortoirs était conçu de manière à rationaliser au maximum l’espace dont on pouvait disposer puisque toutes les chambres sont soigneusement alignées le long d’un couloir faisant toute la longueur du bâtiment. Les retours d’ailes ne sont pas occupés par des dortoirs mais par des chambres d’isolement et une chambre d’infirmière.
De nos jours, le sanatorium de Parigné l’Evêque existe toujours mais sous une dénomination différente, c’est le Centre Médical François Gallouedec. Ce dernier a gardé la même structure architecturale que l’ancien sanatorium et l’on a donc une continuité dans l’offre de soin qui est offerte dans le sud-est de la Sarthe. Il n’existe pas de mise en valeur particulière de cet édifice qui pourrait cependant être un lieu d’accueil pour une valorisation de l’histoire hospitalière dans le département
 

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Animations culturelles

ocearium-du-croisic[1]

 

A la création un simple vivier puis un aquarium, la famille Affret mareyeur au Croisic installe pour donner du plaisir a leurs clients qui patiente en attendant leurs tours

Une passion qui va devenir une profession en réaménageant un garage afin d’ouvrir le premier aquarium d’eau de mer au Croisic

1972 naissance de l’aquarium de la Côte d’Amour.

Obtenant l’aide des pécheurs il deviendra une vitrine de de la faune du littoral atlantique

Il aura suffit de deux décennies pour que l’endroit devienne plus que populaire et donc trop petit

1992 il deviendra L’Océaruim ocearium-du-croisic[1] (3)

Stéphane le fils et son épouse Nadine rejoigne dans l’aventure Jeanine et jean

Plus pres de l’ocean la continuité d’une belle histoire.

 

 

 

L’endroit ou les mains remplacent les yeux ocearium-du-croisic[1] (2)

 

Parfois a travers une vitre nous rêvons de pouvoir etre encore plus pres presque a toucher frôler ce que l’on découvre

La dans un décor sauvage le bassin tactile on apprend avec les mains et ressentir des sensations inimaginable.

 

Tout est si magique dans ce lieu entre les Cyclades plonger dans le méditerranée. Ouvrez grand les yeux au détours d’un rocher au milieu des herbiers vous verrez onduler du mérou a la murène.

A la découverte des océans vous trouverez des méduses dansant pour vous un magnifique ballets une impression d’un léger vol dans le ciel mais non vous êtes bien la dans le bassin des méduses pas les yeux river vers le ciel. images[1] (2)

 

Partons a la découverte du nautilus un superbe décor une nouvelle fois rendant hommage au célèbre écrivant Jules Verne la une visite ou tortue, maquereau, et le limule vous feront encore rever et peut etre pénétrer l’ocean comme dans un rêve.

 

 

Sans oublier le tunnel

 

Les créateurs de ce lieu on été les premières en Europe a avoir un tutelle fabriquer aux usa

D’une capacité de 300 000 litres d’eau de mer.

La plus que d’ouvrir les yeux vous serez immerger au milieu des poissons mais regarder bien partout oui la juste la les squales sont présent. Ils rodent avec les raies et mérou

Non non aucun danger le plongeur que vous risquez de voir est la pour entretenir le bassin mais aussi pour nourrir plus de 200 spécimens images[1]

Tes que les raies et les squales qui se nourrissent a meme le fond

Des privilégiés qui seront nourris par un soigneur un par un a la main

Surtout a ne pas rater

 

L’Océaruim du Croisic a voir meme revoir que dire de plus de ce lieu je pourrais encore et encore parler non écrirai

Non a vous d’allez le découvrir y a tant et tant a voir et pour vos enfants mais aussi pour vous adultes

On ne peut passer ces vacances dans cette région sans avoir vue et remplie nos yeux

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Infos Handicap

BebePlatreMaladie des os de verre

Plus connue sous ce nom mais aussi appelé l’ostéogénèse imparfaite est une maladie qui du au fait des os fragile provoque des fractures répéter plus ou moins importantes.

Maladie génétique héréditaire provoquer a une anomalie du collagène (protéine permettant de fabriquer le tissu de soutien osseux.).

Un nouveau né sur 10 000 à 20 000 est touché par cette maladie. Dans les cas les plus grave on peut savoir de suite si l’enfant est atteint de cette maladie autrement l’apparition se fait à l’âge de la marche ou les premières fractures apparaissent.

Fractures a répétions suite a des traumatismes bénins. Le plus souvent les fractures du fémur. Autrement elles touchent fréquemment les os long tels que les membres inférieurs et les os plats vertèbres et cotes.

Par la suite des déformations osseuses et une scoliose

A l’âge adulte il pourra suivre des problèmes cardio-vasculaires et surdité.

Traitements

Il n’existe aucun traitement curatif il est conseiller aux parents et enfants d’acquérir des gestes permettant de limiter  aux mieux les risques

Des séances orthopédiques permettent d’atténuer la douleur et surtout d’assurer un développement musculaire.

En cas de fracture le traitement chirurgical est primordial

Afin de calmer la douleur il sera prescrit un traitement analgésique

L’enfant atteint de l’ostéogénèse imparfaite ne doit pas  rester pas immobile longtemps et pratiquer des activités physiques spécialisées

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Animations culturelles
03782.jpg video realisé par Lelay Orianne une video vraiment belle toute en musique et photo prenante d'emotion n'hesitez pas a voir et revoir ce magnifique moment que nous offre Orianne vraiment encore un enorme merci
de douces sensations une croisiere a ne pas oublier   http://www.youtube.com/watch?v=IXsUX_-557g
emmanuel

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Animations culturelles
vous pouvez toujours m'envoyez des photos je referais avec plaisir une video de ce moment emmanuel

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Animations culturelles

panorama.jpg220 sourires pour la nouvelle croisiere de pen bron 2011

 

Ces dix dernières années les organisateurs de la croisière de Pen Bron ont décidé de limités le nombre de bateaux a 150.

Mais qu’importe le nombre de bateaux nous savons tous qu’a bord se trouvera encore cette année 220 sourire et des yeux remplies de plaisirs

Des cœurs qui vont battre tres fort. En écrivant cet article sur la croisière de Pen Bron j’ai bien sur une pensée pour vous tous voguant en direction d’Aral. Mais aussi pour Thierry et Jean du blog

Le pavillon des 4 roues

Alors oui a tous un petit coucou.

Une organisation pour cette croisière qui demande a chaque fois une attention un travail pour les bénévoles et les organisateurs de longue haleine.

A terre, l’installation de 23 grandes tentes afin de loger les 180 handicapés et ajouter a cela les médecins, les aides soignants, ergothérapeutes et les skippers.

Un jolie petit monde du cœur qui représente plus de 1200 personnes

Au delà des bénévoles le financement de cette croisière que les communes ainsi que les entreprises de la Presqu’ile guérandaise sont a retenir un investissement du cœur et du temps ne suffit pas.

Sans oublier que cette année quelques jours avant le départ, une tempête est venus rendre la tache encore plus difficile en écroulant le chapiteau qui devait accueillir tout le monde a Arzal. Le mat brisé.

Un soucis de plus a gérer mais l’organisation de cette croisière est comme je l’ai écrits plus haut celle du cœur de la réactivité ce n’est pas une tempête qui empêchera de ce dérouler cette fête.

28 ans d’expérience ont fait qu’avec le comité des fêtes de Mesquer et l’équipe d’entretien de Pen Bron a été tres vite résolu avec la sueur et du cœur.

 

Cette année de nombreux vieux gréement

Notre Dame des Flots, Saint Michel II, Hope, Jeune Ariane ces bâtiments sont stable et surtout pouvant accueillir plus de personnes en toute sécurité.

Il n’y aura jamais assez de place pour tout le monde comme chaque l’explosion de joie que procure ce moment attire l’envie de ce moment.

 

A tous que ce moment reste gravé en vous

 

Une demande a tous ceux pouvant me faire parvenir des photos de cette croisière afin que je puisse réaliser une vidéo de ce moment comme j’aime a le faire

Je vous remercie: chrystem@live.fr : les-enfants-de-pen-bron@hotmail.fr

 

http://www.les-enfants-de-pen-bron.fr/article-78024494.html

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Le sport et le handicap

i1 1308072864[1]Engagés depuis hier 19 heures dans le Record SNSM, Damien Seguin et ses hommes viennent d'en terminer avec une boucle disputée entre Saint-Nazaire, Sainte-Marine et l'île d'Yeu. Au terme de 230 milles d'une navigation marquée par un vent de Sud Ouest soutenu, une humidité persistante et un brouillard à couper au couteau, les marins de "ERDF et Des Pieds et Des Mains" accrochent un temps de course de 22 h 37 min 51 sec et une vitesse moyenne de 10,163 nœuds qui les place en sixième position des chronos chez les Class 40.

 snsm1

Arrivés en fin d'après midi à Saint-Nazaire, les hommes de "ERDF et Des Pieds et Des Mains" auront donc mis 22 h 37 min et 51 sec pour boucler les 230 milles du parcours à la vitesse moyenne de 10,163 nœuds. A seulement quatre minutes du Class 40 qui les précède, ils prennent la sixième position côté chrono. Avec la fin du Record SNSM, Damien Seguin va ouvrir un nouveau chapitre de sa saison et mettre à nouveau le cap sur Weymouth et la Grande Bretagne afin de disputer les Mondiaux de 2.4mR qui débuteront le 1er juillet, et tout faire pour décrocher sa qualification pour les prochains Jeux Paralympiques. Cet été, après un peu de repos, il retrouvera Yoann Richomme afin de consolider le duo qui défiera l'Atlantique en fin d'année.   img00978-20110617-1510

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog