Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Publié le par Emmanuel

Le handicap, un frein pour la pratique du sport? Pour certains oui, pour d'autres, certainement pas. La passion pour un sport peut faire soulever des montagnes. Des jeunes sportifs handicapés le prouve chaque jour. C'est le cas de Gabriel Muniz, un Brésilien né sans pieds qui est comparé à Lionel Messi tant il est à l'aise avec le ballon. Ce qui lui a permis de côtoyer les joueurs du FC Barcelone. Autre sport et autre jeune homme pas rebuté par son handicap : Isaac Lufkin. Né sans bras, cet adolescent met toutes les chances de son côté pour devenir footballeur américain. Des leçons de vie incroyables dont Nico Calabria a pu s'inspirer. Calabria atteint les sommets Né avec une seule jambe, Nico Calabria n'a jamais pris son handicap comme une fatalité. Courageux, le jeune homme de 19 ans a d'ailleurs déjà gravi le Kilimandjaro. Mais il ne s'arrête pas là et passe tout son temps à jouer au football, sa véritable passion. Armé de sa paire de béquilles, Nico Calabria gambade sur les terrains américains. Et il n'a pas peur de se mêler à des joueurs valides. Il lui est même arrivé de marquer des buts incroyables lors de ces confrontations. Mais s'il s'épanouit aujourd'hui, c'est surtout parce qu'il évolue au sein de l'équipe nationale handifoot des Etats-Unis. Il prendra d'ailleurs part à la Coupe du monde de handifoot qui se déroulera au Mexique au mois de novembre. Il en sera d'ailleurs la star. La passion du football depuis toujours Il faut dire que Nico Calabria s'en est donné la peine. Sur le petit film promotionnel produit par la marque de boisson énergisante Powerade qui lui est dédié, on remarque sa volonté de chaque instant. Dès son plus jeune âge, on le voit courir et jouer au football avec ou sans sa prothèse. Nico Calabria a également testé la luge, le basket-ball ou encore le patinage sur glace mais c'est bien le football qu'il a choisi. Et le destin lui a donné raison.

En savoir plus: http://www.chronofoot.com/insolite/le-footballeur-handicape-le-plus-fort-du-monde-decouvrez-l-039-emouvante-histoire-de-nico-calabria_art43992.html
Copyright © Gentside Sport

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

Vivre dans la peau d'Arnaud Assoumani, c'est désormais possible. Le champion du monde, recordman du monde et médaillé olympique en saut en longueur handisport en 2008, médaillé d'argent au triple saut (14,28 m) mais aussi en saut en longueur (7,13 m) lors des Jeux paralympiques de Londres en 2012, s'est expatrié aux Etats-Unis et vous invite à partager sa vie américaine et cette belle aventure à San Diego (Californie) à travers des clips inédits.

Dans l'intimité de « L'homme au bras d'or »

Celui qu'on a surnommé « L'homme au bras d'or », à cause d'une agénésie de naissance, vous fait découvrir son univers, chaque mois, grâce à des vidéos (déjà 4 disponibles sur YouTube) qu'il réalise et monte lui-même, une caméra rivée sur le front. « Récemment arrivé à San Diego, confie-t-il, j'ai décidé de vous faire partager mon aventure californienne de trois ans vers les Jeux de Rio. Je mettrai en ligne chaque mois un nouvel épisode d'une durée de 3 à 4 minutes qui portera sur différents aspects de ma préparation et de ma vie américaine. »

La vie dans un stade olympique de Californie

Dans le premier épisode, Arnaud part à la découverte du centre olympique et paralympique de Chula Vista, au sein du groupe de Jeremy Fischer, l'un des meilleurs groupes de saut au monde. Il y côtoie de grands champions comme Britney Reese, Will Claye ou encore Jeff Skiba. Tous les petits moments de son quotidien sont passés au crible : sa douche, la préparation de son petit-déj, ses balades en ville, ses séances dans la salle de sport... L'objectif de ce projet inédit est simple : partager l'univers d'athlète sous un angle plus intimiste et à travers son propre regard. Un rythme drôle, décalé, teinté de bonne humeur 2.0 !

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

Dominique Baudis est décédé le jeudi 10 avril 2014 des suites d'un cancer généralisé contre lequel il luttait depuis plusieurs années. Le 22 juin 2011, après avoir été, notamment, journaliste de télévision et maire centriste de Toulouse, il était nommé « Défenseur des droits ». A cette occasion, il avait accordé une longue interview à Handicap.fr (lire en lien ci-dessous). Depuis, il n'avait cessé de s'impliquer en faveur des plus vulnérables et notamment des personnes handicapées. « Je consacrerai une part de mon temps à aller dans les régions de France pour entendre celles et ceux qui se trouvent en difficulté ou en détresse » avait-il déclaré. En mai 2012, il était aux côtés des « Intouchables » et de Jean Vanier, créateur de L'Arche (notre photo), à l'occasion d'une belle rencontre autour des acteurs du film et de Philippe Pozzo di Borgo et d'Abdel qui ont inspiré cette histoire.

4 institutions en 1

Le Défenseur des droits regroupait en une seule institution quatre entités antérieures : le Médiateur de la République (qui existait depuis 35 ans), le Défenseur des enfants (depuis une dizaine d'années), la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (HALDE, depuis 5 ans) et la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS). Il était donc désormais seul pour veiller au respect des droits et libertés de toute personne, publique ou privée, pour défendre et promouvoir l'intérêt supérieur et les droits de l'enfant, lutter contre les discriminations prohibées par la loi et promouvoir l'égalité.

Des actions concrètes

En mars 2012, Dominique Baudis demande au gouvernement de "prendre en compte les besoins spécifiques des élèves handicapés" dans le projet de réforme des rythmes scolaires et de l'organisation du temps périscolaire. En septembre 2013, ses services exigent des mesures dans le prochain budget de la Sécu pour pallier le manque de places en établissements spécialisés afin de scolariser "plusieurs milliers" d'enfants handicapés. En décembre 2013, il prend le sport à bras-le-corps et lance un appel à réclamations auprès des personnes handicapées victimes de discriminations dans ce domaine. En février 2014, il publie un guide pratique « Comment rendre mairies, musées ou écoles accessibles ? », à l'attention des collectivités territoriales, espérant, à un an de l'échéance de 2015, mobiliser les nombreuses communes qui peinent à respecter le calendrier. Et, tout récemment, à l'approche des élections municipales, il avait suggéré à toute personne handicapée qui n'aurait pas pu aller voter faute d'accessibilité d'alerter ses services.

Son mandat était de six ans, non renouvelable. C'est à peine à la moitié que Dominique Baudis s'en est allé...

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Emploi en EA et allocation adulte handicapé : pas compatible

Une personne handicapée à moins de 80% qui travaille dans une "entreprise adaptée (EA)" ne peut pas recevoir l'allocation d'adulte handicapé car elle n'est pas victime d'une "restriction substantielle et durable pour l'accès à l'emploi". Dès lors qu'elle travaille, même dans une entreprise adaptée, autrefois appelée "atelier protégé", cette personne handicapée ne peut pas être considérée comme subissant une restriction d'accès à l'emploi, a jugé la Cour de cassation.

Restriction à l'emploi ou pas ?

La loi prévoit qu'un taux d'incapacité situé entre 50 et 79% ne permet l'attribution de l'allocation que si une Commission des droits et de l'autonomie des handicapés (CDAH), qui siège au sein des MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) a reconnu cette "restriction" d'accès à l'emploi. En l'espèce, un juge avait accordé l'allocation à un travailleur handicapé qui bénéficiait d'un CDI depuis plusieurs années dans un établissement spécialisé. Le juge estimait que l'emploi dans une structure spécialisée pour handicapés n'était pas un emploi dans un milieu professionnel ordinaire. Il en concluait qu'il y avait bien une restriction à l'accès à l'emploi.

EA : une entreprise ordinaire

Mais la Cour de cassation a rejeté cette distinction entre milieu ordinaire et milieu adapté. Elle considère qu'un travail à plein temps dans une structure spéciale prouve l'absence de restriction d'accès à l'emploi. Les entreprises adaptées (EA) sont en effet "des entreprises à part entière", selon le site du ministère du Travail. Elles "relèvent du marché du travail et non plus du milieu protégé du travail (comme peuvent l'être les ESAT (Etablissements d'aide et service par le travail, ex CAT)", indique l'Unapei, première fédération d'associations de défense des personnes avec un handicap mental. Ce sont des structures créées par des organismes publics comme par des sociétés privées commerciales, qui ont pour seule particularité d'employer au moins 80% de personnes handicapées.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

Comment intéresser les enfants d'aujourd'hui aux enjeux de société sans être donneur de leçons ? C'est le défi passionnant qu'a décidé de relever la mini-série « Vinz et Lou », initiée par Tralalere, une société pionnière dans l'e-éducation. Ce programme de sensibilisation aborde toutes les grandes thématiques : alimentation, internet, environnement, citoyenneté... Mais également le handicap à travers la mini-série dédiée, « Vinz et Lou et le handicap ». Il est composé de dessins animés, de défis interactifs, de fiches pédagogiques...

2 héros qui « leur » ressemblent

Vinz et Lou sont les archétypes des « d'jeuns » d'aujourd'hui. Chaque épisode s'appuie sur des situations concrètes auxquelles sont confrontés les enfants de 7 à 12 ans et met en scène les répercussions de leurs actions. Ce programme n'impose pas une réponse ou un comportement unique mais cherche à responsabiliser l'enfant, à la rendre conscient des conséquences de ses actes. Si le ton est décalé, voire un peu caricatural, le message, en revanche, ne l'est pas, validé par des experts du thème traité. Chaque animation est conçue à partir d'un scénario écrit en collaboration avec des acteurs impliqués sur le terrain.

Récompensée par le CCAH

Cette initiative vient d'être récompensée à l'occasion de la 5ème manifestation des Lauréats CCAH (Comité national coordination action handicap), qui s'est déroulée début avril 2014. Tralalere a reçu le prix dans la catégorie "Changer le regard". Tralalere s'engage plus largement sur un sujet de fond : l'accessibilité des programmes éducatifs afin que tous les enfants puissent être sensibilisés. « Vinz et Lou et le handicap » est disponible, sur le site dédié, en versions e-accessibles : en langues des signes françaises (LSF), en langue française parlée complétée (LFPC), en version sous-titrée et en audiodescription.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

Pour attirer des candidatures de travailleurs handicapés, la société Synchrone technologies a eu l'idée de lancer un jeu concours avec des récompenses à la clé. Bonne ou mauvaise méthode ?

Pour se constituer un vivier de travailleurs en situation de handicap correspondant à ses besoins, la société de conseil en ingénierie IT Synchrone technologies a eu l’idée de lancer un jeu concours avec des récompenses à la clé, en association avec Yoola, voyagiste spécialisé reconnu pour son action en faveur de l’accès à la culture et aux grands événements sportifs des personnes handicapées. Une bonne idée ?

« Déposez votre CV et partez pour le Brésil ! »

Pour avoir un maximum de candidatures de travailleurs en situation de handicap qui soient qualifiées dans son domaine (informatique et télécoms), Synchrone technologie a lancé un jeu concours où le public est invité à déposer son CV à l’adresse 2014@yoo.synchrone-cv.com, du 14 avril au 4 mai. Chaque CV reçu est traité par les équipes RH de Synchrone technologies, qui procèdent ensuite aux entretiens de recrutement pour les profils correspondant aux opportunités immédiates. Au terme de l’opération, les CV des participants sont comptabilisés et scellés et un tirage au sort désigne trois gagnants pour participer à différents évènements sportifs : Coupe du monde de football qui aura lieu au Brésil, championnat de France de rugby, etc.

Objectif : obtenir plus de 100 CV qualifiés

« L’année passée, nous avons reçu plus d’une centaine de CV qualifiés. Notre objectif pour l’édition 2014 est bien entendu de dépasser ce chiffre, mais surtout de proposer aux candidats des opportunités de carrière sur le long terme dans notre secteur, l’informatique et les télécoms », explique Aurélie Vanden Bil, responsable RH.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

La justice a été saisie en référé d'un curieux dossier opposant les parents d'une élève du collège Sainte-Marie-des-Ursulines à l'OGEC, l'organisme gérant cet établissement d'enseignement privé. Au cœur du litige, le fait que Margaux, ladite collégienne, puisse ou non partir, au même titre que ses camarades, à Venise, où est organisé un voyage scolaire du 21 au 26 avril. Atteinte de diplégie qui paralyse une partie de ses membres inférieurs, la jeune fille, qui se déplace en déambulateur, pensait bien que tout était organisé afin qu'elle puisse effectivement partir à Venise. Ses parents avaient rempli le bulletin d'inscription, une auxiliaire de vie, mise à disposition par l'Education Nationale, devant accompagner Margaux durant la totalité du voyage. «On vient nous réclamer aujourd'hui le paiement de l'auxiliaire de vie, soit une somme de 440 € ! C'est un moyen de nous décourager d'envoyer Margaux à Venise. Ce n'est pas la première fois que ma fille est victime de discriminations au sein de cet établissement», souligne Fabrice Quercy. Joint au téléphone, l'avocat de l'OGEC, dans un souci d'apaisement, a indiqué que l'organisme ne souhaitait pas s'exprimer sur ce dossier tant qu'une première décision de justice n'avait pas été rendue.

Margaux, handicapée, privée de voyage avec son collège ?

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a présenté mercredi 9 avril en Conseil des ministres un projet de loi « habilitant le Gouvernement à adopter par ordonnance des mesures pour la mise en accessibilité des établissements recevant du public, des transports publics, des bâtiments d’habitation et de la voirie pour les personnes handicapées ».

 

Sur les bases du rapport « Réussir 2015 » de la sénatrice Claire-Lise Campion, une concertation avec l’ensemble des parties prenantes avait été engagée pour mettre en place un dispositif d’échéanciers pour la réalisation des travaux de mise en accesibilité des bâtiments et des transports : les Agendas d’accessibilité programmée ou "Ad’AP" (notre article).

Ces agendas, documents de programmation financière des travaux d’accessibilité, constituent un engagement des acteurs publics et privés, qui ne sont pas encore en conformité avec la loi de 2005, à réaliser les travaux requis dans un calendrier précis et resserré, 3, 6 ou 9 ans. En contrepartie, les sanctions pénales prévues par la loi de 2005 ne leur seront pas applicables au 1er janvier 2015 (voir Focus).

Un projet de loi présenté mercredi 9 avril en Conseil des ministres par Marisol Touraine (Affaires sociales) habilite le gouvernement à recourir à une ordonnance pour compléter la loi du 11 février 2005 et redéfinir les modalités de mise en oeuvre de son volet accessibilité, notamment pour y introduire ces agendas d’accessibilité programmée.

Le dispositif initial de la loi du 11 février 2005 demeure : le non-respect de l’échéance du 1er janvier 2015, en l’absence de dépôt d’un Ad’AP, exposera toujours aux sanctions pénales prévues

"Les agendas d’accessibilité sont un dispositif d’exception qui permet de poursuivre en toute sécurité juridique des travaux d’accessibilité après le 1er janvier 2015, pour un délai qui reste limité" a rappelé le gouvernement.

 

Simplification des normes

 

Plus largement, le gouvernement entend "donner un nouveau souffle à la dynamique d’accessibilité". Et compte notamment sur un environnement normatif simplifié pour être plus efficace et complété  pour mieux prendre en compte l’ensemble des formes de handicap.

Un millier d’« ambassadeurs de l’accessibilité » seront recrutés dans le cadre du service civique dès cette année pour accompagner et orienter les acteurs dans leur démarche d’accessibilité. Une convention va être signée avec la Caisse des dépôts et consignations et Bpifrance pour proposer des outils financiers adaptés aux Ad’AP. Enfin, un plan de communication sera engagé pour faire connaître le mode d’emploi des Ad’AP et inciter les acteurs concernés à élaborer et déposer leur agenda dans les délais.

Cette réforme permettra "d’impulser rapidement une accélération des aménagements dans les prochains mois et d’engager un processus irréversible vers l’accessibilité", espère le gouvernement.

Son objectif est l’adoption de l'ordonnance "d’ici l’été".

FOCUS

Les sanctions pénales prévues en cas de non-conformité

Art. L. 152-4. du Code de l'urbanisme - Est puni d'une amende de 45 000 € le fait, pour les utilisateurs du sol, les bénéficiaires des travaux, les architectes, les entrepreneurs ou toute autre personne responsable de l'exécution de travaux, de méconnaître les obligations imposées par les articles L. 111-4, L. 111-7, L. 111-8, L. 111-9, L. 112-17, L. 125-3 et L. 131-4, par les règlements pris pour leur application ou par les autorisations délivrées en conformité avec leurs dispositions. En cas de récidive, la peine est portée à six mois d'emprisonnement et 75 000 € d'amende.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Croizon, le sport pour dépasser le handicap

S'en sortir par le sport quand on est amputé des 4 membres, l'exemple de Philippe Croizon a fait le tour du monde. Les fonds récoltés par l'association fondée par son père lui ont permis de rebondir après son accident. "Handicap 2000" aide désormais d'autres handicapés qui ont un projet sportif.

La jeune charentaise-maritime, Pernelle Marcon a été victime d'une infection foudroyante qui l'a privée de l'usage de ses mains et de ses pieds. Elle était alors étudiante à l'université de Poitiers et handballeuse. C'est le sport qui lui a redonné le goût et l'envie de vivre. Elle pratique aujourd'hui la course et même le rugby fauteuil grâce à la mobilisation de l'association "Handicap 2000" qui a récolté 50 000 euros en deux ans pour l'aider.
"Handicap 2000" soutient aujourdhui Franzy, un jeune homme de 28 ans victime de la même maladie que Pernelle.
Ils se sont rencontrés à l'hôpital et aujourd'hui tous les deux suivent la même trajectoire, celle du sport et du dépassement de soi-même pour oublier leur handicap.

Pernelle Marcon et Franzy Rabin se sont retrouvés au Stade Rébeilleau de Poitiers autour de Philippe Croizon et des membres de l'association "Handicap 2000". Marie-Noëlle Missud et Stéphane Hamon les ont rencontrés :

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

La maman d’un enfant handicapé moteur a mis au point un harnais permettant aux jeunes invalides de se déplacer avec les adultes.

Les médecins lui avaient dit que son enfant n’avait «même pas conscience de ses jambes». Mère de Rotem, un garçon de 2 ans atteint de paralysie cérébrale et moteur, Deby Elnatan a inventé un harnais qui permet aujourd’hui à son fils de marcher. Relayée par Sciencesetavenir.fr, l’idée est ingénieuse : un système de scratch pour accrocher l’enfant à la ceinture et maintenir ses pieds avec ceux des adultes.

Baptisée Upsee, l’invention a été concrétisée par l’entreprise britannique d’équipements pour bébés, Leckey. Si elle ne permet pas aux enfants en situation de handicap de se déplacer de manière autonome, l’invention de Deby Elnatan leur donne toutefois la capacité de participer à des activités physiques et de loisirs. Ce qui ne peut que favoriser leur épanouissement et leur sociabilité, dès le plus jeune âge.

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog