Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Publié le par Emmanuel-MLaure

Article in Presse-Océan, 13 mars 2010 : Un arrêté qui soulage sans prendre tout en charge.
presseocean.jpg
©PresseOcéan

L'état de catastrophe naturelle est reconnu pour le département. À Batz-sur-Mer, la nouvelle a réjoui Danielle Rival. "C'est vraiment génial pour nos administrés qui vont pouvoir être remboursés plus rapidement, et c'était notre priorité. Nous passerons chez les sinistrés leur indiquer les démarches à suivre, commentait le maire hier. Mais ça n'apportera rien pour les digues..."

Accès à l’article

 

Tempête Xynthia : la Loire-Atlantique reconnue en état de catastrophe naturelle.

Un arrêté de reconnaissance de catastrophe naturelle a été signé, ce jeudi, pour le département de la Loire-Atlantique à la suite des dégâts causé par la tempête Xynthia, fin février.
Cet arrêté, qui doit être publié samedi au Journal Officiel (JO), l’est au titre des "submersions marines " dans ces deux départements qui avaient fait l’objet d’une vigilance orange.
Rappelons qu’un premier arrêté de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle avait été publié le 2 mars pour toutes les communes de quatre départements (Charente-Maritime, Deux-Sèvres, Vendée, Vienne) touchés dans la nuit du 27 au 28 février par la tempête.


Article in Ouest-France, 5 mars 2010 : La valse des boyettes avec les paludiers.

Dans les marais de Guérande, on pare au plus pressé. La marée de coefficient 112, prévue fin mars, inquiète. Le spectacle est étonnant. En plusieurs endroits, par groupe de dix et plus, les paludiers ouvrent de mini-chantiers à la chasse aux brèches, même infimes. La solidarité joue à fond. Qu'ils aient subi où non les méfaits de la tempête, ils sont là….
Tempete-Marais-Salants-OF.jpg
©OuestFrance
"Afin d'éviter ces catastrophes il faudrait créer de nombreux petits barrages dans les étiers. Le rêve serait de faire une écluse entre Pen Bron et Le Croisic. En cas d'alerte, il suffirait de fermer en tenant compte forcément des besoins des ostréiculteurs et conchyliculteurs". Pas simple.

Accès à l’article

 

Article in Ouest-France, 3 mars 2010 : Paludier à Batz, Philippe Gravier a tout perdu.

Le marais est méconnaissable. Décomposé, boueux, de l'eau à déborder sur les chemins. Difficile à encaisser pour celui qui a toujours rêvé d'exercer ce métier …
Batz-Marais-OF.jpg
©OuestFrance
"C'est l'amour du marais qui me fera continuer. Non, je ne l'abandonnerai pas Le marais, il m'attire. Je l'adore. C'est certainement l'endroit où je me sens le plus à l'aise". La passion plus forte que la tempête.

Accès à l’article

 

La moitié des marais salants touchés

Dans les marais salants de Guérande, l'heure est encore à l'état des lieux après la rupture des digues en plusieurs endroits.

Selon David Cholon, président du Syndicat des paludiers affilié à la Confédération Paysanne, "une quinzaine de brèches sont dénombrées, surtout du côté du traict, aussi bien vers Batz que vers Sissable ou La Turballe".

Les trois syndicats de paludiers de la Presqu'île guérandaise devraient se concerter aujourd'hui mardi pour faire un état des lieux plus précis. Hier lundi, la situation était encore un peu floue, avec sans doute une centaine d'exploitations et près de la moitié des marais touchés. Lundi après-midi s'est tenue une réunion du Syndicat des digues. En ce qui concerne la coopérative Les Salines de Guérande, aucun dégât n'est à déplorer. "Les stocks n'ont pas été touchés", nous a-t-on dit. Globalement, les dégâts ne devraient donc pas affecter les stocks, mais plutôt les oeillets où un important travail de remise en état sera probablement nécessaire.

 

Article in Ouest-France, 1er mars 2010 : Incroyables inondations sur les quais du Croisic - Le Croisic.

La commune du Croisic a vécu l'horreur pendant plus d'une heure. La mer a envahi tous les commerces du port, de la place de la Croix-de-Ville jusqu'aux abords de la place d'Armes. Quatre-vingts centimètres à un mètre cinquante d'eau ont littéralement noyé les façades, causant d'innombrables dégâts. Des bateaux ont même été projetés sur les quais

Accès à l’article

 

Plus d'information sur la page du site Le Vieux Logis Guérande

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog