Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Infos générales

Le Conseil d’État était saisi afin d’ordonner le placement en urgence du jeune Xavier Charle, autiste, en Loir-et-Cher. Il a rejeté la requête.

Ils plaçaient beaucoup d'espoir dans cette procédure. La déception a été à la hauteur de leurs attentes. En annonçant, hier, qu'il rejetait la demande de référé liberté portée devant lui par la famille de Xavier Charle, un jeune autiste résidant à Vineuil, le Conseil d'État a infligé « une immense déception » à Grégoire et Catherine, ses parents, pour qui cette décision « refuse sa dignité à (leur) famille et surtout à (leur) fils ».

 Les parents " au bord de l'épuisement "Pas-d-accueil-pour-le-petit-Xavier-autiste_image_article_la.jpg

Sur le papier, la demande des parents de Xavier n'a pourtant rien d'extravagante. Depuis l'âge de 2 ans, leur fils est diagnostiqué comme souffrant d'un syndrome autistique sévère. Aujourd'hui âgé de 6 ans, Xavier a l'âge mental d'un enfant de 18 mois. Il ne tolère aucune frustration, hurle du matin au soir, dort très peu, n'a aucune notion de propreté, tape, griffe et mord quotidiennement son entourage.
Ce comportement a un impact considérable sur la vie de la famille : la mère de Xavier a quitté son emploi pour se consacrer à lui mais elle est, selon ses proches, « en permanence au bord de l'épuisement ». Pire, désormais doté de la force d'un enfant de 6 ans mais sans aucune inhibition, Xavier est devenu une menace pour ses trois frères et sœurs âgés de 2, 4 et 8 ans.
Problème : malgré un avis rendu en 2012 par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées des Yvelines (CDAPH), où résidait auparavant la famille, en faveur de l'orientation de Xavier vers un Institut médico-éducatif (IME) de Loir-et-Cher ou, à défaut, d'« une prise en charge effective, pluridisciplinaire et adaptée à son état », l'enfant n'est aujourd'hui accueilli nulle part. Parmi les cinq IME de Loir-et-Cher sollicités, aucun n'a, à ce jour, accepté de le prendre en charge. Comme Xavier, 60 enfants attendraient aujourd'hui un placement dans ce département. Ils seraient entre 500 et 1.000 dans tout le pays.
En sollicitant le Conseil d'État, la famille Charle voulait juste obtenir l'application de cette décision. Le juge ne les a pas suivis, considérant d'un côté que l'agence régionale de santé (ARS) de la région Centre n'avait fait preuve d' « aucune carence caractérisée dans l'accomplissement de son obligation d'assurer une prise en charge effective des autistes », mais concédant de l'autre qu'elle « ne disposait d'aucune compétence pour imposer à un IME la prise en charge d'une personne ». Frédéric Thiriez, avocat de la famille Charle, s'était étonné de cette contradiction lors de l'audience en référé : « Vous donnez l'agrément, vous financez et vous contrôlez les IME mais vous ne pouvez pas leur dire de prendre en charge un enfant aussi lourdement atteint que Xavier ? » Hier soir, l'avocat se voulait toutefois rassurant : « Le juge a rejeté le caractère d'urgence de notre démarche parce qu'il a reçu l'assurance de l'administration que Xavier serait pris en charge dès la mi-décembre à Blois, dans un centre nouvellement créé. »
Une solution provisoire pourrait donc intervenir à partir du 16 décembre prochain. Pour Grégoire, le père de Xavier, cela ne résoudra pas le fond du problème : « Cette structure aura vocation à garder les enfants mais ne leur offrira pas la prise en charge pluridisciplinaire dont ils ont besoin. » Si Me Thiriez annonce qu'il saisira à nouveau la justice en cas de manquement, le père de Xavier, lui, prévient : « S'il devait y avoir un drame d'ici là, l'État en porterait la responsabilité, y compris pénale. »

nr

Commenter cet article

ALEXANDRE 10/12/2013 19:16


oui sacre handicap que l autisme  je me suis vue confrontee dans un cas semblable en creche  Cette petite devenait mechante aussi avec les autres enfants  et bien entendu pas de
structute adequat pour la recevoir  Courage a ces parents  et souhaitant qu ils trouvent un etablissement pour Xavier  avant qu il n arrive un pepin  Du fond du coeur suis
avec ces parents

Articles récents

Hébergé par Overblog