Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Le sport et le handicap

 

A l'invitation de Richard Hernaez, Richard-Hernaez-nouveau-president reference[1]

Manu Guillon était présent à Tours et Éguzon lors des initiations à la pratique du handiski. Il a pu transmettre son expérience et rassurer les participants. Le skieur, originaire de La Rochelle, n'a que 37 ans. Pourtant, il a déjà vécu plusieurs vies. Tout a d'abord changé en 1995 : alors qu'il est mécanicien, une voiture chute d'un plan élévateur et lui retombe dessus. Il perd l'usage de ses jambes. « La réadaptation a duré près d'un an et demi, je n'avais plus envie de parler de sport », se rappelle-t-il. Passionné par l'émission de voyages Thalassa, il décide de faire le tour du monde. Il part dans un camion adapté et sillonne les routes du globe pendant dix ans. « Je suis parti seul et je vivais de la pêche. Je suis un passionné et je vendais ce que je pêchais. »

" Je suis 250 jours par an sur l'eau "

Web_2834-1--copie-1.jpg

Au gré de ses pérégrinations, il rencontre Ismaël Guilliorit, président de l'association Vagdespoir, qui a pour but de faciliter l'accès aux sports nautiques aux personnes handicapées. Depuis 2004, il a laissé de côté son camion et n'a plus arrêté de glisser sur les flots. « J'avais essayé également le ski alpin, avec une planche adaptée sur laquelle il y avait un petit châssis monté sur un amortisseur, mais je ne retrouvais pas le même plaisir, assure Manu Guillon. Je me trouvais " handicapé ". »
Il s'oriente donc vers le ski nautique et attrape tout de suite le virus. Suite à sa rencontre avec Philippe Turchet, président de la branche « handi » à la Fédération française de ski nautique, il participe à son premier championnat de France à Vichy, en 2007. Depuis, il a enchaîné les titres nationaux, décrochant même le Graal dans sa catégorie : il a été sacré champion du monde à Cincinnati (États-Unis), en 2011.
C'est aussi la rencontre avec Émilie qui l'a amené à se stabiliser. Ensemble, ils ont eu une petite fille, Léa, qui a 10 ans aujourd'hui.
Le handiski est bien plus qu'un sport pour Manu Guillon, c'est un gagne-pain. « Je vis de cette discipline. J'ai la chance d'avoir des sponsors qui me soutiennent, je m'entraîne et je viens à la rencontre des gens, comme ici à Éguzon. Je suis 250 jours par an sur l'eau. »
Mais ce sport est usant. Actuellement, le Rochelais a dû diminuer son activité, après une opération du dos en octobre dernier. Ce qui ne l'empêchera pas de revenir à Éguzon pour la manche de Coupe d'Europe organisée par le club local, le 28 juillet.

Commenter cet article

alexandre 31/10/2013 12:58


quelle belle histoire ;que de courage ;de volonte;de plaisir aussi car ce gars prends du plaisir dans tous ce qu il entreprend et cela malgre son handicap Franchement y a des phenomenes qui en
veulent et j admire

Articles récents

Hébergé par Overblog