Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Publié le par Emmanuel

Mardi prochain, une classe du lycée professionnel agricole (LPA) Félix-Gaillard de Salles-de-Barbezieux organisera une journée handisport. Une démarche sociale et sportive qui marque le dynamisme de l'établissement dirigé par Marie-Noëlle Ayçoberry. Un dynamisme encouragé par la Région Poitou-Charentes.

D'ailleurs, hier n'a pas été un jour comme les autres au LPA. L'effervescence régnait. Ségolène Royal, présidente de la région Poitou-Charentes, était attendue. Au programme, de sa journée : le Fofe, salon des métiers et des formations, à Angoulême et les visites du Campus des métiers de la Chambre des métiers et du lycée Elie-Vinet à Barbezieux. Il restait peu de temps en fin d'après-midi à l'élue pour visiter le LPA, avant de sauter dans le train à Angoulême.

Qu'à cela ne tienne, Ségolène Royal a pris le temps de visiter le chai de l'exploitation viticole du LPA, bâtiment qui attend de gros investissements. Elle s'est aussi naturellement intéressée à la ferme. Et surtout, elle a pu inaugurer l'internat, fraîchement réhabilité et accessible aux élèves handicapés, du moins au rez-de-chaussée.

Un accueil chaleureux lui a été réservé dans le hall de l'établissement. Les élèves lui avaient préparé un panier garni des produits du lycée, dont un pétillant de raisin déjà dégusté lors du déjeuner au lycée Elie-Vinet.

Le LPA fait partie de la panoplie d'outils de la Région, soucieuse de développer l'enseignement général, l'apprentissage et l'accès à l'enseignement supérieur. Comme à Élie-Vinet, les élèves ont été honorés de cette visite.

De quoi booster les initiatives comme celle de l'opération handisport, programmée mardi.

Méthodologie sur fond social

La classe de Sapat (Services à la personne et aux territoires), première année, compte 28 élèves. Dans cette filière de formation professionnelle de services aux personnes et aux territoires, trois garçons seulement. Ce qui est regrettable car cette formation, après la classe de troisième, un CAP ou un BEP, prépare aux métiers du sport et des loisirs, de la culture et du tourisme, de l'accueil et des services, ou d'animateurs de proximité. Et qui plus est, peut s'ouvrir ensuite sur une formation au BTS, services en espace du secteur sanitaire et social.

Le projet décliné autour du handicap et du sport est encadré par Stéphanie Mikulovic, professeur d'EPS (Éducation physique et sportive), Morgane Viezzer, professeur d'éducation socioculturelle, et Alain Bordeneuve, professeur d'économie.

Les élèves ne se sont pas orientés vers ce sujet du handisport par hasard. Leur formation les sensibilise à divers publics fragilisés. La classe a pour mission de monter le projet de A à Z. Et de montrer des aptitudes à l'organisation.

Les élèves se sont intéressés à la personne âgée et son déplacement altéré, au langage des signes et aux personnes handicapées en fauteuil qui se heurtent à bien des difficultés au quotidien. Julie, élève, avoue avoir de l'admiration pour ces personnes en fauteuil roulant : « Je ne sais pas si j'aurais moi-même le courage d'affronter le regard des gens. » Et c'est justement ces différences que les jeunes vont apprivoiser. Ils accueilleront Marc Coupaud, agriculteur paraplégique. Ils pourront mesurer les efforts nécessaires à l'adaptation. Ils accueilleront également Daniel Manzanas, président du comité départemental handisport. Ils lui proposeront d'organiser un match de handi-basket sur le terrain du LPA.

« À l'issue de la journée de mardi, nous proposerons un questionnaire aux lycéens. Nous voulons savoir si leur regard a changé et quelles sont leurs attentes. »

Commenter cet article

alexandre 09/02/2014 22:10


il est certain que le regard des lyceens aura change face au handicap Rien de plus vrai  pour tous ces jeunes Le handicap sera perçu autrement   avec naturel et convivialite Ils
partageront  tellement de bons moments qu ils en oublieront meme le handicap des jeunes qui seront parmi eux et de la pourra naitre une vraie et forte amitie entre tous ces jeunes

Articles récents

Hébergé par Overblog