Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Infos générales

Qui est concerné ? 2 millions de personnes qui ont entre 15 et 64 ans ont un handicap reconnu par l’administration. Mais cela ne signifie pas qu’elles sont toutes en fauteuil roulant. Les autres (7,7 millions) sont des personnes âgées, voire très âgées, dont les capacités physiques se réduisent.
id6013_photo.gif
La loi

L’Etat veille par des lois à ce que les personnes handicapées aient les mêmes droits que les autres. Par exemple, en 1909, des classes spéciales sont créées dans quelques écoles.

Parmi les lois récentes, on peut citer :

La loi du 10 juillet 1987 qui oblige les entreprises d’au moins 20 salariés à employer au moins 6 % de handicapés.

La loi du 11 février 2005 qui prévoit de financer la création de plusieurs milliers de places en institutions spécialisées, des aménagements pour rendre accessibles les bâtiments et les transports en commun aux personnes handicapées, ainsi que le versement d’aides financières pour l’équipement d’un logement, l’achat d’un fauteuil roulant ou encore l’emploi d’une aide à domicile.

Comment est-on reconnu "handicapé" ?

Les personnes handicapées doivent faire une demande auprès de l’une des Maisons départementales des personnes handicapées (Mdph) qui dresse un bilan et établit un « plan personnalisé de compensation ». Ce plan propose des aides et des services aux personnes handicapées en fonction de leurs besoins, par exemple pour aménager leur logement, trouver du travail, etc.

200 000 enfants handicapés vont à l’école

Selon leur handicap, les enfants ont besoin de matériel particulier (des manuels en braille pour les non-voyants par exemple), d’aménagements adaptés des bâtiments (ascenseurs, plans inclinés pour les fauteuils roulants), ou encore de personnes qui les aident à écrire, ou pour les malentendants, qui peuvent leur traduire les cours en langue des signes.

Mais, même si la loi de 2005 rend obligatoire la scolarisation des enfants handicapés et prévoit la mise en place de personnel les accompagnant, toutes les écoles ne sont pas équipées. Les Instituts médicaux pour enfants (IME) qui accueillent les enfants handicapés le midi, après l’école pour l’aide aux devoirs, et leur proposent des séances de rééducation, sont peu nombreux.

Les personnes handicapées au travail

Sur les 2 millions de personnes handicapées en âge de travailler, seulement 700 000 travaillent. Les entreprises, pourtant contraintes par la loi, sont nombreuses à préférer payer une taxe, plutôt que de remplir le quota légal des 6 % de handicapés dans leurs effectifs. Bien sûr, certaines tâches ne peuvent pas être accomplies par les personnes handicapées. Mais, de fait, on les refuse pour certains emplois qu’elles pourraient pourtant occuper. Etre handicapé ne veut pas dire être incompétent.

Du coup, les handicapés sont deux fois plus nombreux à être au chômage que le reste de la population : 21 % contre 9 % en moyenne. Ceux qui occupent un travail sont le plus souvent employés dans les secteurs les moins qualifiés : 80 % des travailleurs handicapés sont soit ouvriers, soit employés. 6 % seulement sont cadres [Dares, Insee 2011].

Dans la vie de tous les jours

Même si des efforts sont faits dans les logements qui se construisent aujourd’hui, certaines portes dans les maisons ou appartements sont trop étroites pour le passage de personnes en fauteuil. Alors que la maison est un lieu où chacun devrait se sentir à l’aise, pour les personnes handicapées, elle se transforme souvent en véritable parcours d’obstacles.

Dans la rue, ce n’est pas mieux. Les bus, les trains, les trottoirs, les bâtiments ne sont pas adaptés aux déplacements des personnes handicapées. En général, les distributeurs automatiques de billets dans la rue, ou encore les guichets des cinémas et des théâtres, sont encore bien trop hauts pour les personnes en fauteuil roulant. [en savoir +]

Loisirs limités

Les personnes handicapées sont deux fois plus nombreuses à ne pas assister à des spectacles (théâtre, cinéma, concerts, matchs sportifs) que le reste de la population : 25 % contre 13 % (Insee, 2001).

Une personne handicapée sur quatre ne part pas en vacances. S’ajoutent les difficultés financières de ces personnes qui appartiennent en majorité aux catégories sociales défavorisées. Dans le domaine du sport, même si les jeux paralympiques favorisent l’image de la participation des handicapés à la compétition, seule une très petite partie de la population est concernée : 66 216 personnes handicapées pratiquent un sport, soit à peine 4 % [ministère des sports, données 2009].

Le handicap frappe d’abord les moins favorisés

Parmi les ouvriers et les employés, on compte davantage de personnes handicapées que chez les cadres. Pourquoi ? Parce que les ouvriers, qui travaillent plus dur, ont plus de risques d’accidents du travail. Ils ont aussi plus de difficultés à se soigner. Quand on a des faibles revenus, la vie est encore plus dure quand on est handicapé, car on n’a pas les moyens de financer les aménagements de son logement, de se payer des aides à domicile par exemple. [en savoir +]

Agir

Améliorer le quotidien des personnes handicapées est utile à tous. Chacun peut se retrouver, à un moment de sa vie, définitivement ou pas, en situation de handicap. Tous ceux qui se sont cassé cassés une jambe le savent. Un jour ou l’autre, chacun finit par décliner physiquement et a besoin de soutiens. En finançant des aménagements spéciaux, l’Etat ou les collectivités permettent aux personnes handicapées d’être mieux intégrées dans la société. Si ces personnes sont davantage visibles, le regard que la population porte sur elles changera : elles paraîtront moins différentes, moins « anormales »

Commenter cet article

ALEXANDRE 20/11/2013 10:26


tout ceci est bien vrai!je connais meme une enfant en fauteuil qui n a pas pu integrer le college ou est son frere est car pas du tout equipe pour les handicapes  Donc la maman galere d un
college a l autre pour les recuperer Quand au travail ca va pas aller en s arrangeant malheureusement pourtant c etait bien parti Domage!!  

Articles récents

Hébergé par Overblog