Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Publié le par Emmanuel

Les représentants départementaux de l’Association des Paralysés de France interpellent les têtes de listes sur une vraie politique du handicap. À peine 20 % des candidats ont accepté de signer une liste d’engagements.

Un manque de volonté, de compréhension. C’est le sentiment des membres du conseil départemental de l’Association des paralysés de France (APF), à moins d’une semaine des élections municipales. Il y a un mois, l’APF a décidé d’interpeller les candidats tête de listes à la mairie des principales villes d’Ariège, celles de plus de 1 000 habitants. L’objectif : connaître leurs orientations et leurs projets pour une politique de proximité de handicap. Aujourd’hui, sur les 53 candidats approchés, dix ont accepté de signer une liste d’engagements à tenir en cas d’élection. Quasiment tous sont étiquetés à gauche. «Nous sommes évidemment déçus du résultat. 80 % des candidats interpellés n’ont pas daigné répondre. C’est très dommage», raconte Michel Subra, représentant départemental de l’association. Déçus donc, mais pas découragé. La liste d’engagements comporte dix points, comme notamment l’emploi, la solidarité, l’éducation et la citoyenneté. Mais c’est le thème de l’accessibilité en ville qui est au cœur du débat actuel. «Des efforts ont été faits, mais les villes principales en Ariège ne sont pas assez accessibles pour les personnes en situation de handicap», témoigne Michel Subra, en s’appuyant sur sa béquille. En ces temps de crise, l’argument des problèmes de surcoûts est dans la bouche de tout candidat. Sandrine Pierson, directrice de l’APF Ariège leur répond : «C’est un faux problème. Tout dépend des choix politiques. Certaines communes préfèrent adapter leurs trottoirs à la fibre optique qu’aux fauteuils roulants. C’est aberrant.» Une loi datant de 2005 avait fixé l’objectif de rendre accessibles d’ici à 2015 les bâtiments recevant du public et les transports. Le gouvernement a reconnu, en septembre, que ces objectifs ne seraient pas atteints, et a décidé d’un report jusqu’en 2024. Soit neuf ans d’attente en plus. «On ne va pas s’arrêter là, lance Michel Subra. Bientôt nous aurons de nouveaux élus, et nous allons les interpeller jusqu’à ce qu’ils passent à l’action.» En compagnie d’autres associations, l’APF appelle à manifester le 27 mars devant la préfecture à Toulouse, contre le report de l’échéance 2015.

Commenter cet article

alexandre 18/03/2014 13:23


l accessibilite devrait etre pour tous Car bien entendu les gens en fauteuil ont des problemes d accessibite da,s les magasins ;cinema ;salles de concert sites touristiques etc  mais faut
penser aussi aux personnes agees qui ne voient plus tres bien et qui manquent d equilibre et la gros probleme aussi a certains endroits  Donc beaucoup de point a remedier

Articles récents

Hébergé par Overblog