Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Publié le par Emmanuel

L'accessibilité des établissements publics aux personnes handicapées, exigée pour 2015, ne sera pas possible, constate un rapport publié ce mercredi. Le document se prononce toutefois pour un maintien de l'échéance, mais en révisant les exigences.
Les associations le clamaient depuis des mois. C'est désormais officiel: l'obligation prévue par la loi handicap de 2005 de rendre accessible aux personnes handicapées d'ici au 1er janvier 2015 tous les bâtiments recevant du public, ne pourra «en aucun cas être tenue».
Ce constat est écrit noir sur blanc dans un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), du Conseil général de l'environnement et du développement durable et du Contrôle général économique et financier, rendu public ce mercredi.
Objectif «impossible»
Les auteurs jugent l'objectif «impossible dans le contexte économique et budgétaire actuel», compte tenu de «l'ampleur des travaux à réaliser».
A moins trois ans de l'échéance, seuls environ 15% des établissements recevant du public sont aujourd'hui accessibles, précisent-ils.
«Constat affligeant»

«Le constat est affligeant»
, commente le président de l'Association des paralysés de France (APF), Jean-Marie Barbier. Les auteurs du rapport jugent de leur côté «indispensable de prendre une décision dès 2012, sans attendre la proximité de l'échéance».
Selon eux, «il est hautement souhaitable de maintenir l'échéance de 2015», qui «permet de maintenir la pression sur tous les acteurs», tout en définissant «un objectif d'accessibilité intermédiaire pour 2015».
«Solutions adaptées»
Par exemple, pour les cafés et restaurants existants, les auteurs estiment «essentiel de trouver des solutions adaptées»: «plutôt accepter une pente plus raide à la place de deux marches que rechercher une application stricte de la norme et aboutir en pratique à une dérogation», écrivent-ils.
De même les mairies et les services de l'Etat pourraient, selon eux, «rendre accessibles leurs guichet, remettant à plus tard, par exemple, l'accessibilité de certaines salles de réunion».
 

Commenter cet article

monte escalier 27/09/2012 20:53


Entre reporter la date d'échéance et reviser les dispositions je pencherais plutôt pour la première solution. Réduire l'intensité de la loi serait priver les personnes handicapées d'une partie de
leur droit.

alain coudre 24/09/2012 12:51


http://www.lemoniteur.fr/195-batiment/article/actualite/19053817-accessibilite-architectes-et-handicapes-meme-combat

alain coudre 24/09/2012 12:47


....on ne baisse pas les bras ! on remonte les manches et ajustons si  nécessaire, mais sans concession sur le respect de l'usage.Sachons orienter vers du simple et "universel" et ne les
laissons pas s'engouffrer dans du compliqué stigmatisant brandi comme un obstacle.


Jettez un oeil sur la toute récente charte entre Ordre des archis et assos handis .

Articles récents

Hébergé par Overblog