Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Infos Handicap
j'aimerais dedier ce sujet a une femme agée qui depuis quelques semaines a subie une attaque et qui souffre comme beaucoup de personnes
lui dire a ma maniere que le peu de fois ou je l'ai vue elle a ete adorable
un très grand age mais une force impressionnante
elle est sortie de l'hopital pour rentrer chez elle peut etre pour y finir le peu de temps qu'il lui reste entourée de ses enfants
ils sont la pour elle chaque instants alors a tous l'accompagnement est un moment difficile a vivre mais etre present est la plus belle des choses
une personnes vient souvent sur le blog et y laisse enorment de message elle le signe d'Alexandre son nom de famille
alors a elle et sa maman une pensee la aujoud'hui
Notre contributrice Marie-Claude Llosa raconte un après-midi passé avec une amie qui porte à bout de bras son mari atteint de la maladie d'Alzheimer, dans un isolement total. 

Hier je suis allée voir mon amie dont le mari est atteint par la maladie d'Alzheimer. Je lui avais amené des fleurs, un bouquet de printemps, ces fleurs qui nous font croire que les beaux jours vont arriver. Je l'ai trouvée couchée sur son canapé sous une couette. Elle grelottait, elle avait 40° de fièvre... Son mari près d'elle, le regard perdu au loin, comme tous ceux touchés par Alzheimer 

Sur le pas de la porte, j'étais saisie par cette image: deux personnes malades, l'une veillant sur l'autre avec de pauvres moyens, des forces qui les ont abandonnées. Il ne reste pour elle que l'énergie du désespoir. Même malade et ne tenant plus debout, elle s'occupait quand même de son mari qui erre, qui ne sait plus rien faire, qu'il faut porter à bout de bras. J'ai reçu cette vision comme un coup de poing dans l'estomac. Et combien d'aidants dans son cas? 

Il faisait à peine chaud dans sa maison, je suis restée un moment avec elle. Lorsque j'ai voulu prendre congé pour ne pas la fatiguer, elle m'a dit: "Reste, je t'en prie, reste, cela me fait tellement plaisir de parler à quelqu'un." Bien sûr, parler à quelqu'un. Elle n'a personne, l'isolement total. Seule l'infirmière qui vient faire la toilette à son mari tous les matins brise ce quotidien carcéral. 

Comme un détenu en prison qui reçoit des nouvelles de la vie 

Alors je lui ai raconté la vie dehors, je lui ai parlé de nos ciels d'orage, ces champs inondés comme si les écluses du ciel s'étaient ouvertes, je lui ai dit que les mimosas près de l'océan commençaient à fleurir, que les jours s'allongeaient, qu'ils étaient une promesse de meilleur... Elle buvait mes paroles. Comme un détenu en prison qui reçoit des nouvelles de la vie hors des murs. 

Nous avons passé plus d'une heure ensemble. Ses yeux étaient brûlants de fièvre, et pourtant, lorsque je l'ai quittée, j'y ai vu une autre lueur briller, comme celle que je vois lorsque je garde son mari et qu'elle peut s'échapper, celle lumière étrange dans le regard: la lueur de la vie. 

Par Marie-Claude Llosa 

Commenter cet article

alexandre 03/03/2014 20:03


Pour en revenir a l accompagnement des personnes malades ou en fin de vie  a domicile ; il est certain que ca demande beaucoup d attention  ;d amour;de patience et de comprehention.
Savoir passer le relai aussi afin   de se ressourcer et   recharger ses batteries pour  tenir le coup et ne pas montrer  a nos malades notre peine Leur dire et repeter oui
notre amour ;combien nous les aimons et s ils doivent partir ils partiront sereinement et bien entoures  C est pas tjrs facile quand on est en couple  c est sur mais avec une
 bonne organisation on y arrive  et il n y a rien de plus beau que de se sentir enroure et aime    

alexandre 02/03/2014 14:12


magnifiques ecrits qui me touchent enormenent  Ce que je fais ou plutot nous faisons  avec mes soeurs  ;tout le monde pourrait le faire s il y avait moins d egoisme et si les gens
reflechissaient un peu a ce que nos parents ou amis ont fait pour nous Mais il est certain que c est lourd parfois et ca fait mal de voir ceux qu on aime souffrir ou dans un etat pas top.Pour ma
part meme en habitant loin  ;je ferais les allees et venues autant de fois qu il faudra afin de donner tout l amour qu elle merite a ma mere qui a 95 ans et que j adore Pensez un peu aux
gens que vous aimez  et n hesitez pas a faire  car tout le monde peut faire Merci encore Manu  Suis vraiment touchee

Articles récents

Hébergé par Overblog