Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Publié le par Emmanuel-MLaure
Publié dans : #Notes d'histoire

Cécile Charlotte Furtado, dite Furtado-Heine, est une philanthrope française,  fondatrice d’œuvres pour enfants,  née le 6 mars 1821 et décédée le 10 décembre 1896.

 

Cécile Furtado naît à Paris le 6 mars 1821. Son père, Élie Furtado, fils du rabbin de Bayonne, est représentant de la circonscription de Bayonne au consistoire central à Paris. Rose Fould, la mère de Cécile, a pour père Beer Léon Fould, directeur de banque et maire de Rocquencourt, près de Versailles. Son oncle maternel, Achille Fould, sera ministre sous le Second Empire.
Cécile Furtado épouse le 2 octobre 1838 à Rocquencourt le riche banquier de Francfort Charles Heine.
Veuve le 4 juillet 1865, elle hérite une fortune considérable. Pendant la guerre de 1870, Cécile Furtado-Heine soutient la Croix-Rouge et organise un service d’ambulances pour le rapatriement des blessés. En 1884, elle crée et dote d’une rente un hospice pour enfants dans le 14e arrondissement et ouvre une école professionnelle pour jeunes aveugles.
Elle subvient aussi aux frais d’entretien des malades, du personnel et du bâtiment. Elle se montre également très généreuse envers l’Institut Pasteur. Un buste la représentant orne toujours le hall de cet Institut.

 

En 1887, Les fondateurs de l’hôpital marin de Pen Bron sont confrontés à la question du financement et notamment lors de la première commission administrative où Hippolyte Pallu présente les dépenses déjà  engagées ou à entérinées.

Réparations et agrandissement des bâtiments : 34 358 F

Acquisition de l’usine Benoît                         : 31 300 F

Mobilier et agencement                                 : 30 000 F

Le montant s élève donc à 95 658 F

(Chiffres issus  de "Pen Bron 1887-1987", Yves Horeau)

 

Cécile Furtado-Heine avait offert une somme de 40 000 F pour les dépenses engagées.

 

En 1895, au retour du corps expéditionnaire français de Madagascar, Cécile Furtado-Heine cherche à soulager le sort des militaires malades. Elle lègue à l’armée sa villa de Nice sur la promenade des Anglais pour l’accueil des officiers convalescents.

Afin de perpétuer sa mémoire, la République Française a décidé par décret du 18 novembre 1895 que la villa de Nice prendrait et conserverait le nom de Fondation Furtado Heine Villa des officiers.

Ses activités caritatives et sa générosité lui valent d’être promue au grade d’officier de la Légion d’honneur en 1896. Il est encore très rare à cette époque qu’une femme accède à un tel honneur.

.
Cécile Furtado-Heine

Quelques semaines après cette nomination, Cécile Furtado-Heine s’éteint le 10 décembre 1896 dans son château de Rocquencourt
Sa mort est marquée par un deuil public auquel s’associent le Président de la République, Félix Faure, les ministres et la municipalité de Paris.

Article in La Presse, 14 décembre 1896, Décès de Cécile Furtado-Heine

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog