Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Pen Bron

35 ans après, il revient sur son séjour à Pen Bron

 

Emmanuel L. : « Difficile, en voyant un tel site, d'imaginer les histoires des gens qui viennent ici pour se faire soigner. »

 

Hospitalisé de longs mois, à l'âge de 10 ans, Emmanuel L. revient sur ce qu'il appelle le "vaisseau hôpital". Un souvenir inoubliable qu'il fait partager sur son blog.

Quatre mois sur un lit d'hôpital à Pen Bron, quel genre de souvenirs en gardez-vous ?

En fait, je n'ai jamais coupé les ponts avec Pen Bron. Chaque année, depuis 35 ans, je fais le trajet depuis Châteauroux jusqu'à La Turballe. J'ai besoin d'entretenir ce souvenir qui, immanquablement, me remet en question. Avec trois copains on partageait la même chambre. Moi, j'étais atteint d'ostéochondrite bilatérale. Une maladie grave, sûrement plus facile à gérer et à accepter quand on est enfant qu'une fois adulte.

Pourquoi ne pas tirer un trait définitif sur cette période douloureuse de votre vie ?

Depuis mon enfance, je n'avais qu'une envie, renouer avec ce passé. Gravir les marches qui mènent à l'accueil et redécouvrir, avec mon regard d'adulte, l'intérieur du centre. Un endroit où je n'avais jamais eu la possibilité de poser les pieds à terre, cloué sur mon lit à roulettes. En juin, j'ai franchi la porte lors d'une visite accompagnée. J'ai retrouvé le service pédiatrie, ma chambre, la salle de cours et surtout la salle télé, là où la vue est magnifique sur l'océan. Surtout quand on est allongé. J'ai franchi pour la première fois les portes de la chapelle. Un endroit resté pour moi mystérieux, inaccessible depuis mon lit.

Cette visite vous a donné envie de faire partager vos émotions et votre vécu avec d'autres personnes ?

Il faut comprendre que les enfants hospitalisés loin de chez eux retrouvent ici une seconde famille. Il m'est apparu nécessaire de créer un blog pour rassembler et faire partager nos témoignages. Je m'adresse aux enfants de Pen Bron d'hier et d'aujourd'hui qui ont vécu la même chose que moi et ont besoin d'en parler. Dès la mise en ligne, cela a été un succès. 16 000 lectures en quatre mois. Je reçois des messages d'un peu partout.

Vous en parlez un peu comme d'un souvenir de vacances ?

Cela reste un souvenir douloureux. J'ai été opéré treize fois. J'ai deux prothèses de hanches et je suis handicapé à 80 %. Prochainement, je serais amené à faire de la rééducation et je veux impérativement que cela se passe à Pen Bron. Regarder la mer quand vous ne pouvez pas bouger c'est fantastique. Quand j'ai entendu parler de fermeture d'un certain nombre de lits, j'ai pris une claque. Un tel cadre et une telle qualité d'accueil permettent d'alléger les souffrances. Il faut préserver ce petit bout de presqu'île, témoin de guérisons et de douleurs. C'est là où j'ai appris à aimer la mer.

Michel GODIN.

Commenter cet article

alexandre 21/05/2014 17:55

mon article n est pas passe dommage Je recommence avec d autres mots tant pis comment peut on ne pas aimer cet ocean de qui tu parles tant et si bien et ce lieu pen bron tu ne pourras jamais l oublier Il fait partie de tes joies et de tes peines pour la vie meme avec tes souffrances malgre ses 13 operations que tu as eues tout restera en toi Et bravo de faire partager tout ca Tu es un courageux et tu le sais et que tu desires y retourner de temps en temps c est normal Mais cette fois y retourner pour le plaisir ok

élisa 09/07/2010 01:12



faut-il vraiment apprendre à "aimer" la mer ?


"contemple et respecte toute belle chose à chaque instant comme si c'était la dernière fois"


 


 



micheneau epouse mateu 11/12/2009 14:02


j ai ete hospitalisee de 1961 a 1963 pour une osteochondrite bilaterale je n es que peu de souvenires si ce n es que l enterrement du pape et la television  les soeurs que l on appelai les
cornettes j aimerai avoir des photos de cet epoque j etai blonde avec des tresses la plus part du temps il me manquai mes 2 dents de devant je me rappel d une tempete tres forte qui m a marquee car
l eau etai venue lecher les vitres des dortoirs j y es passer 2 noel mes noel croyance jusqu a ce que je voie les soeurs mettres les paquets je n es rien dit je me suis dit que nous etions trop
nombreux et que les soeurs aidaient le pere noel et je me rappel de mademoiselle ginette je crois qu elle s appelait elle boitait elle ma appris plein de choses entre autre a compter si vous avez
quelques choses  je viendrai de temps en temps sur ce blog mais je prefererai que vous me laissiez un message sur kikim29@hotmail.fr merci a tous
 


Emmanuel-MLaure 11/12/2009 21:28



Bonsoir, merci pour votre touchant message et je vous contacte par mail.



Articles récents

Hébergé par Overblog