Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Publié le par Emmanuel-MLaure
Publié dans : #Notes d'histoire

Ces références seront complétées à la grande faveur, nous l'espérons, des recherches en cours.
Voici trois articles rappelant une des missions premières d'
Hyppolite Pallu : défendre son oeuvre, Pen Bron, l'hôptial marin pour les enfants ou le "vaisseau-hôpital",  les bienfaits de la mer... 


M Pallu a fait hier soir,  une intéressante conférence, dans la salle des Fêtes du Grand-Hôtel, sur l'oeuvre de Pen Bron, qu'il a fondée, pour le traitement du rachitisme et de la tuberculose. M. le professeur Verneuil présidait.

Cette oeuvre de Pen-Bron, en dehors de la grande action de l'oeuvre de Berck-sur-Mer, est bien le point de départ du mouvement considérable qui, depuis plusieurs années, s'accentue si énergiquement en  faveur du traitement marin, le seul susceptible de réagir contre le mal terrible qui, du haut en bas de l'échelle sociale,  sévit d'une si désolante façon.

La Conférence de M. Pallu a été très applaudie.

Extrait concernant Hyppolite Pallu et Pen Bron, in Le Gaulois 15 juin 1890

 

Cercle du Luxembourg

Vendredi 9 décembre, à trois heures, M. Pallu, fondateur des Oeuvres Pen-Bron et des hôpitaux marins, fera une conférence sur la mer et les enfants délicats.

Article in La Presse, 4 décembre 1898


M Pallu vient de faire à l’école internationale de l’Exposition sur la mer et son influence souveraine et les détails touchants sur l'oeuvre de Pen-Bron et les hôpitaux maritimes en général.

Il faudrait pour en parler non seulement une plume plus autorisée que la mienne, mais qu'on eût le privilège d'entendre la voix vibrante et convaincue de M. Pallu avec quelle ardeur il a exposé la nécessité de mettre une barrière à l'affreux mal qui emporte, chaque année, tant d'enfants et auxquels la mer, avec son air vivifiant, peut reconstituer la santé et la vie.

Pourquoi les municipalités de nos grandes villes ne demanderaient-elles pas à M. Pallu de venir leur expliquer les bienfaits qu'il a recueillis partout où l'on a pu soigner les enfants par ce bain d'air continuel ? Ce serait la vraie manière de permettre à cette âme d'apôtre de se donner et de parvenir à sou but si élevé : régénérer le sang des pauvres enfants scrofuleux et les arracher à l'affreuse mort qui les guette. Je souhaite à cette idée généreuse déjà réalisée avec succès tout l'accueil qu'elle mérite, et je serais bien fière pour ma part si cette simple indication faisait mieux connaître les résultats des efforts de M. Pallu et facilitait l'extension de sa  grande oeuvre.

Comtesse Andrée

Extrait concernant Hyppolite Pallu et Pen Bron, in La Revue Diplomatique, 19 août 1900

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog