Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Infos générales

Dit maman il a quoi le monsieur

Dit papa ta vue la dame dans le fauteuil pourquoi

Ho ta vue le petit enfant la on dirait qu’il est dans les nuages

20019848-disabled-biracial-six-year-old-boy-in-wheelchair-w.jpg 

Pas toujours simple de répondre a un enfant a des questions qui parfois dérange

Les mots maladies, accidents ou tout autres sont difficiles a expliquer a dire a un enfant

Mais ne pas lui répondre c’est le laisser dans le pas savoir le pas comprendre et affronter la vie tout simplement

Expliquez que le monsieur dans le fauteuil a plus l’usage des ses jambes. Que celui-ci ne peut plus marcher 14505761-family-with-disabled-senior-and-child-walking-outd.jpg

Du a un accident de la route, ou du travail que parfois la vie fait qu’une personne pour qui tout va bien peut basculer a tout moment

Dire que la dame elle que vient de croiser l’enfant a eu un soucis de santé qui a fait que maintenant elle ne peut plus marcher sans l’aide d’une canne. Une maladie est venus perturber sa vie.

Et l’enfant la assis dans l’herbe pas loin de votre enfant en train de jouer dans jouer a sa manière lui dire tout simplement

Qu’il arrive parfois a la naissance que des enfants soient différents des autres que cela n’est pas de leurs fautes bien sur que cet un enfant tout comme lui

Que la vie est faite ainsi qu’il a des parents qu’il l’aime tout comme vous aimez votre enfants

Le mot parfois handicap est pas simple a dire a expliquez tant que l’on a pas croiser dans sa vie une personne ayant a vivre ce mot

Le problème est justement la. Il faut comprendre accepter et faire que la personne qui peut paraitre différente ne le sois plus

C’est pour moi le plus gros des handicapes

Pas d’être handicapé en sois même mais que les personnes oublie la différence de l’un ou l’autre

Un fauteuil roulant, une canne, une personne ayant un bras une jambe en moins et la maladie mentale ne font pas de ces personnes des êtres différents ils font tout comme vous partie de la société

Un sourd peut vous comprendre tout comme une personne muette vous parler a sa manière

Souvent on parle d’insérer ces personnes dans la société mais ne serait il pas plus simple de retourner la situation

Et puis quand je vois que maintenant on fait un classement des villes les mieux adaptées pour l’handicap

Telle ville est première etc

Mais aucun classement devrait être chaque ville doit être la première pour que tous puissions accéder partout

On rale souvent pour des broutilles parce que pour aller a tel ou tel endroit il faut que

Que les routes sont mal entretenue que votre petite vie est perturbé par des choses qui si nous réfléchissons bien ne sont pas si importantes que ca

Quand je lis un article ou un ancien ministre ose dire que la construction d’une maison coute cher parce qu’il y a les lois sur la mise aux normes pour l’accession a l’handicap

Que dirait il si demain chez lui les marches faisaient un mètre de haut, si pour rentrer d’une pièce a une autre il n’avait a peine la place, que pour prendre son bain que l’a aussi pour y rentrer ou en sortir il prenait d’énormes risques de se faire du mal et que dans ca cuisine les plaques de cuissons soient a une hauteur ou il lui serait impossible d’y poser une casseroles

Alors oui y a des valides il y a des personnes a mobilité réduite avec des handicapes plus ou moins importants

Mais ce sont avant tout des êtres tout comme vous

Alors n’hésitez plus expliquer et vous verrez que les regards peuvent changés

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Le sport et le handicap

 

A l'invitation de Richard Hernaez, Richard-Hernaez-nouveau-president reference[1]

Manu Guillon était présent à Tours et Éguzon lors des initiations à la pratique du handiski. Il a pu transmettre son expérience et rassurer les participants. Le skieur, originaire de La Rochelle, n'a que 37 ans. Pourtant, il a déjà vécu plusieurs vies. Tout a d'abord changé en 1995 : alors qu'il est mécanicien, une voiture chute d'un plan élévateur et lui retombe dessus. Il perd l'usage de ses jambes. « La réadaptation a duré près d'un an et demi, je n'avais plus envie de parler de sport », se rappelle-t-il. Passionné par l'émission de voyages Thalassa, il décide de faire le tour du monde. Il part dans un camion adapté et sillonne les routes du globe pendant dix ans. « Je suis parti seul et je vivais de la pêche. Je suis un passionné et je vendais ce que je pêchais. »

" Je suis 250 jours par an sur l'eau "

Web_2834-1--copie-1.jpg

Au gré de ses pérégrinations, il rencontre Ismaël Guilliorit, président de l'association Vagdespoir, qui a pour but de faciliter l'accès aux sports nautiques aux personnes handicapées. Depuis 2004, il a laissé de côté son camion et n'a plus arrêté de glisser sur les flots. « J'avais essayé également le ski alpin, avec une planche adaptée sur laquelle il y avait un petit châssis monté sur un amortisseur, mais je ne retrouvais pas le même plaisir, assure Manu Guillon. Je me trouvais " handicapé ". »
Il s'oriente donc vers le ski nautique et attrape tout de suite le virus. Suite à sa rencontre avec Philippe Turchet, président de la branche « handi » à la Fédération française de ski nautique, il participe à son premier championnat de France à Vichy, en 2007. Depuis, il a enchaîné les titres nationaux, décrochant même le Graal dans sa catégorie : il a été sacré champion du monde à Cincinnati (États-Unis), en 2011.
C'est aussi la rencontre avec Émilie qui l'a amené à se stabiliser. Ensemble, ils ont eu une petite fille, Léa, qui a 10 ans aujourd'hui.
Le handiski est bien plus qu'un sport pour Manu Guillon, c'est un gagne-pain. « Je vis de cette discipline. J'ai la chance d'avoir des sponsors qui me soutiennent, je m'entraîne et je viens à la rencontre des gens, comme ici à Éguzon. Je suis 250 jours par an sur l'eau. »
Mais ce sport est usant. Actuellement, le Rochelais a dû diminuer son activité, après une opération du dos en octobre dernier. Ce qui ne l'empêchera pas de revenir à Éguzon pour la manche de Coupe d'Europe organisée par le club local, le 28 juillet.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Le sport et le handicap

Le Grand Éléphant de Nantes baptisera le Class40 de Damien Seguin, le 28 septembre 2013 !
 

 

SAVE THE DATE : Baptême du Class40 ERDF - Des pieds et Des mains, le samedi 28 septembre à 16h - Parc des chantiers de Nantes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Pen Bron
Nichée entre le Cap Béar et le Cap Oullestrell, tous deux sites classés, l'anse de Paulilles renferme trois belles plages séparées par des promontoires rocheux : la plage de Bernardi au nord, la plage del Mitg (de l'Usine) et celle du Fourat au sud.

port-vendres-site-paulilles-L-1[1]
L'Anse de Paulilles dévoil  e u n  pa ysage de contrastes entre le monde de la vigne et celui de la mer, qui en fait l'un des plus beaux joyaux de la côte catalane.

Ancienne friche industrielle, d'une fabrique de dynamite, le site a connu un réaménagement spectaculaire grâce à la volonté conjointe du Conservatoire du Littoral, propriétaire du site depuis 1998, et du Conseil Général, qui en assure la gestion depuis 2004.
L'objectif de Christian Bourquin, qui présidait alors l'Assemblée Départementale, était de réhabiliter le site en respectant son histoire industrielle, tout en privilégiant la valorisation et la protection des espaces naturels et la découverte du patrimoine maritime de notre département des Pyrénées-Orientales.
 
Vous allez vous dire que vient faire cet article dans mon blog. Il y a plusieurs raisons, tout d’abord ayant passé mes vacances sur ce lieu, j’ai pu y découvrir un magnifique paysage tout comme celui de Pen Bron aussi beau et intéressant par sa richesse de plantes.
Un autre rapport avec les enfants de Pen Bron, parlons du handicap, tout est fait dans ce lieu pour que les handicapés puissent accéder aux plages dont un immense parking muni de places réservées ainsi que des places toujours pour handicapés un peu plus limitées mais bien plus proches du site
Des rampes d’accès sont installées,  puis une fois arrivé sur la plage du matériel pour mise à l’eau est disponible, quel plaisir d’avoir nager et croiser des parents avec leurs enfants dans un matériel où les personnes peuvent profiter de la baignade.
Mais le plus important est le site en lui-même aussi. Il a été crée en 1870 par Monsieur Nobel pour en faire une fabrique de dynamite. celui-ci ayant découvert et mis au point cette explosif.
Jusqu’en 1960, 500 ouvriers plus de cinq générations ont travaillé sur ce site. Un travail dangereux puisque beaucoup y ont perdu la vie ou ont subi de lourds handicaps.
En 1984 le site ferme et reste à l’abandon,  un tel lieu ne pouvait pas rester sans vie, bien entendu certains ont commencé à avoir des idées. En 1989 Un projet complètement hors contexte du lieu et de la préservation de la mémoire de l’histoire : rojet d’un complexe immobilier et c’est surtout là que j’attire votre attention à tous. Oui à vous habitants de la région Loire Atlantique.
En 1998,  presque dix ans se sont écoulés le projet était toujours là bien présent quand Christian Bourquin prend la présidence du Conseil Général des Pyrénées Orientales et ne supporte pas que l’on puisse envisager de construire des habitations, des marinas, des quais sur ce lieu, sur un patrimoine naturel aussi beau et historique.
12 millions d’euros seront investis afin de préserver ce site,  le site des habitants d’une région.
Un pari qui a été gagné,  il est vrai que d’habitude les conseils généraux investissent plus sur des ponts, des routes etc... mais là il était sur un projet bien plus honorable que de laisser des promoteurs en faire un lieu privé et réservé à certains et interdits à d’autres
Donc voila aujourd’hui pourquoi j’écrits cet article
Pen Bron est un lieu aussi beau et historique que le site de Paulilles. Il a lui aussi une histoire,  une belle histoire Pen Bron
Un lieu extraordinaire un lieu qui a non pas une vie mais plusieurs vies. Celles de nombreux enfants, celles de personnes qui ont subi les injustices de la vie.
N’oublions pas que Francois Deffès en 1824 créa la première usine de conserves de sardines à l’huile d’olive et en boites de fer-blanc et s’installa en 1854 sur le site de Pen Bron
Et que depuis 1887 Pen Bron est ce que vous savez tous
Et j’attire votre attention sur votre histoire, sur votre richesse, oui Pen Bron vous appartient à tous comme à ces enfants puis depuis quelques années aux adultes
Laisserez vous partir ce monument,  votre page d’histoire vous qui n’acceptez pas la construction d’un aéroport dans un lieu où la nature perdra ces droits ?

Accepteriez vous qu’un jour parce qu’un promoteur a décidé de se lancer dans la construction d’appartements,  d’immeubles immondes sur des lieux tels que les marais salants de Guérande
Oui imaginez vous un seul instant que le sel de Guérande soit en danger que ces marais un jour disparaissent de votre environnement,  de votre paysage
Votre région est trop belle, trop riche en histoire pour qu’un jour pour que des personnes n’ayant aucune retenue puisse décider à votre place de ce que sera votre patrimoine
Donc oui quand j’ai vu Paulilles ce qu’il est et ce qu’il aurait pu devenir,  je tire un grand coup de chapeau à l’homme qui est intervenu pour sauvegarder ce lieu
Alors vous qui me lirez dites moi si les personnes qui ont fait de Pen Bron ce qu’il est aujourd’hui mérite pas un peu plus de respect afin que vous puissiez toujours visiter et vous promenez dans ce lieu, que vous profitiez des plages qui existent autour de Pen Bron

Parce que le jour ou la vente de ce lieu aura été faite,  que les travaux seront finis,  Pen Bron ne sera ouvert qu’aux regards depuis le port du Croisic

Le Croisic-Pen Bron 22 05 2010
Il vous est  possible de lire l’histoire de Pen Bron 1887 1987 par Yves Horeau de l’Académie de Bretagne

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Pen Bron

Jeudi 1er août, dans la salle des sports du centre de rééducation fonctionnelle de Pen Bron, le club de moto de Ferel Breizh Virolos, créé en 2007, a remis un chèque d'un montant de 3 720 € au directeur de l'établissement, Bernard-Michel LoÏc. Ce chèque représente le produit de la sortie caritative à moto, organisée entre Férel et Pen Bron, le 26 mai au matin, par le club (80 personnes impliquées dans la sécurité de la balade à moto et 30 bénévoles) et celui des animations de la journée.


Sébastien Friard, motard accidenté, en soins à Pen Bron, est à l'origine de cette belle initiative. Pendant son séjour, il avait remarqué l'absence d'équipement sportif du centre et s'était promis d'y remédier. Aidé par son frère et son père, soutenu par les membres du club, il a tenu parole. Depuis 5 ans, l'association organise régulièrement une sortie et remet les gains au centre.


Dans son discours, Bernard-Michel Loîc a chaleureusement remercié le club "pour cette sortie annuelle à Pen Bron, formidable et exemplaire, qui conjugue espace de liberté, responsabilité, générosité. Vous amenez un bol d'air frais, lors de cette journée au centre", a-t-il poursuivi. "Merci de continuer à l'équiper."


Cette année, la somme récoltée servira à l'achat d'un vélo électrique avec assistance médicale. En 2012, l'argent avait été investi dans un vélo double.

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog