Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Le sport et le handicap

« Ne restez pas à quai, venez naviguer avec nous »

   VoileHandicap2008.jpg

L'association Sillage organise la 8e édition de Voile et handi-cap en septembre prochain. Les handicapés peuvent s'inscrire au plus vite sans appréhension. Ils n'auront pas à le regretter.

« Venez nous voir. Ensemble, nous allons partager un bon moment. » C'est un véritable appel à la découverte et au partage des plaisirs de la mer que lance Alain Berteloot, directeur de l'association Sillage. « Les personnes handicapées vivant à domicile sont souvent en situation d'isolement. Leurs activités sont réduites. Cette sortie est pour eux. »

Alors que la croisière de Pen Bron, organisée chaque année en juin, s'adresse aux institutions, Voile et handi-cap se tourne en priorité vers les personnes seules…

Ce week-end ambitieux est placé sous le signe de la solidarité et de l'entraide. Au programme, une navigation à la journée dans la baie du Pouliguen.

Une soixantaine de places sont disponibles le samedi 18 et autant le dimanche 19 septembre.

Article in Ouest-France  2 juin 2010

 

L'édition 2010 de Voile et Handi-Cap aura lieu les 18 et 19 septembre 2010  au départ du Port de Pornichet.

La dynamique de plus de 40 bénévoles feront de cette 9ème édition de Voile et Handi'Cap un moment de partage et de découverte.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Notes d'histoire

L’Armement anti-tuberculeux français, Masson et Cie, Editeurs, libraires de l’Académie de Médecine, 1922

 

Sanatorium Marin : Hôpital Marin de Pen-Bron

L'Hôpital marin de Pen-Bron a été fondé par M.Pallu, inspecteur des Enfants Assistés de la Loire Inférieure, le 8 septembre 1887. Grâce au concours de quelques philanthropes, il a pu acheter les maisons d'un vieil établissement de conserves de sardines où ont été reçus les premiers malades.

L'hôpital actuel a été construit au moyen de sommes provenant du Pari mutuel et de diverses libéralités dues à Mme Furtado-Heine, à MM. Beer et Ephrussi. Les bâtiments ont une forme rectangulaire dont les grands côtés sont dirigés sensiblement du nord au sud. Situé en face de la ville du Croisic, l'hôpital apparaît sur la carte à la pointe d'une mince presqu'île ayant pour base Piriac, la Turballe et Guérande.

L'hôpital marin de Pen-Bron appartient à une Société civile privée, reconnue d'utilité publique le 3 juillet 1893.

Il est administré par un Conseil d'administration comprenant un président honoraire, un président, un vice-président, un administrateur-délégué, six administrateurs et un directeur du bureau administratif.

L'hôpital a pour but d'assurer aux enfants de faible constitution ou atteints de tuberculose  osseuse articulaire ou ganglionnaire le bienfait du climat marin. Sont donc reçus à Pen-Bron ceux qui peuvent être améliorés ou guéris par l'air marin ; le bulletin délivré par le médecin qui a donné ses soins à l'enfant est déjà une garantie sérieuse de cette aptitude, mais l'admission définitive n'a lieu qu'après un examen à l'hôpital.

Les enfants des deux sexes sont reçus à partir de l'âge de quatre ans. Ne peuvent être admis les enfants atteints de tuberculose pulmonaire et d'incontinence d'urine. Les filles peuvent y séjourner jusqu'à dix-huit ans, les garçons jusqu'à quinze ans seulement.

L'Établissement peut recevoir environ 600 enfants. Son aménagement répond aux conditions les plus exigeantes de confort, de salubrité et d'hygiène modernes : service d'eau de source abondant et de bonne qualité, électricité, chauffage central, radiographie, laboratoire de bactériologie, soins chirurgicaux assurés par plusieurs spécialistes, service régulier avec le Croisic au moyen d'une vedette automobile.

Au delà des bâtiments de l'hôpital se trouve la ferme avec les chevaux pour l'exploitation, une dizaine de vaches qui approvisionnent de lait le Sanatorium, une basse-cour et des jardins potagers.

Le régime de la maison est surtout fortifiant ; les enfants y vivent de la vie de famille, dans une grande liberté, toutefois sous une surveillance active. On leur fait la classe quatre heures par jour ; les bains leur sont donnés soit dans la mer, soit à la maison, selon l'ordonnance du médecin.

Le médecin en chef voit les enfants trois fois par semaine, le chef de clinique les voit tous les jours ; de plus, un interne est chargé des pansements et habite dans l'Etablissement.

Le service des soins est assuré par les religieuses de Saint Vincent de Paul, auxquelles a été confiée également la direction morale de Pen-Bron.

 

Avant son admission, chaque enfant doit produire:

1- Son acte de naissance ;

2- Le bulletin médical délivré par son médecin ;

3- Une promesse de paiement de la pension.

 

Après l'examen de ces pièces, les parents sont informés de la date à laquelle l'enfant peut être reçu ; on les engage à venir de préférence les jours de visite des médecins.

Chaque enfant doit apporter un trousseau composé selon la volonté des familles, mais qui doit contenir le linge de corps, les vêtements, plusieurs paires de chaussures et un costume de bains en laine.

Pen-Bron ne reçoit que des malades payants. Le prix de pension est fixé à 4 francs par jour, tous frais compris et payable d'avance.

Les demandes d'admission doivent être adressées soit à l'hôpital même, soit au directeur du bureau administratif de Nantes.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

Vidéo

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
 croisiere-arzal-2010 0106[1]

La 27ème croisière est une réussite totale. Des bénévoles a qui il faut tirer un grand coup de chapeau au créateur de cette fabuleuse histoire qu’Est-ce fabuleux rendez vous annuel.

Oui l’idée du docteur François Moutet il y a 27 ans est un moment que tous ont encore vécu avec émotions

Le docteur Moutet disait avec plaisir «  au départ les gens ne se connaissent pas mais au bout du week-end, ils sont en larmes tant l’émotion est grande » Pen Bron, Centre Marin 0109[2]

Oui il a parfaitement raison comme dans toute première rencontre il y a un instant de réserve puis doucement les personnes se trouvent et commencent a vivre un moment inoubliable et quand viens la fin de cette croisière. On se rencontre que ces quelques heures sont passées beaucoup trop vite.

Et la les yeux remplis de larmes mais des larmes de plaisir.

Des handicapés venus de toute la France ont put grâce a de nombreux équipages partager les joies de la navigation en mer jusqu’à Arzal ou une soirée magnifique s’est déroulée.

Oui une belle solidarité du monde de l’ocean plus de 150 bateaux étaient présents pour le bonheur de tous.

tenir le cap vers la croisière 2011

Je tiens a remercier Jérôme qui m’a envoyé un lien de manière a pouvoir vous faire vivre un peu de cette belle croisière

Ci-joint le lien

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Infos générales

pen bron ecoleHuit élèves de CM2 de l'école de Pen-Bron, ont passé leur permis piéton « haut la main ».

Johann Saenz, gendarme de la brigade de Guérande, explique : « Nous sommes venus présenter le projet et faire étudier les panneaux aux enfants, avec le concours de leurs institutrices.

Ensuite, avec un collègue de la police municipale de La Turballe, nous avons fait passer, individuellement, le permis aux enfants. Adapté au niveau de chacun, il s'agissait de dix à quinze questions, auxquelles ils ont répondu avec brio. Un projet de ligne très encourageant, pour une collaboration qui va, nous l'espérons, perdurer. »

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Animations culturelles

Samedi, l'association d'aide aux personnes en situation de handicap a fêté ses cinquante années d'existence.

 

L'atelier Marie-Moreau multiplie ses services et ses produits "maison". Sacs et cabas fabriqués en voiles recyclées deviennent le fer de lance de l'établissement.

Dans le cadre de la préparation de la Fête médiévale des 29 et 30 mai dernier, la Ville a commandé dix robes pour petites filles à la section couture de l'Etablissement social d'aide par le travail (Esat) Marie-Moreau de Saint-Nazaire.
 

C'est une association laïque créée en 1959. Elle a pour mission d'accompagner la personne en situation de déficience intellectuelle ou comportementale, dans le respect des politiques sociales et médicosociales, afin qu'elle vive pleinement sa citoyenneté. 190 enfants et adultes, dans la région nazairienne, sont encadrés par 95 salariés, sur deux pôles, enfance et adulte, regroupant six établissements.

 

Il est mis en oeuvre  des stratégies pour développer des produits propres à l'association : couture et maroquinerie, espaces verts, aide au jardinage des particuliers. Il faut s'intégrer au  tissu social, économique et culturel de la région. 

  

Sur internet : marie-moreau.fr

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
 Pen Bron vu du Croisic

 

La Turballe &  Le centre marin de Pen Bron  oeuvrent et innovent, bien souvent, dans la prise en compte du handicap et favorisent toute action dans le sens d’une intégration des personnes handicapées

Réinsertion professionnelle

Le Centre de Pen-Bron développe une politique d'insertion professionnelle et s'engage à évaluer la mise en situation de travail de la personne handicapée.

Partenaires de cette action : Centre de Pen-Bron - Caisse Primaire d'Assurance Maladie de Saint-Nazaire - Mairie de La Turballe.

Le centre marin de Pen-Bron, la ville de La Turballe et la Caisse primaire d'assurance-maladie (CPAM) de Saint-Nazaire signaient, il y a cinq ans, le 12 mai 2004, une convention de partenariat. Il s'agissait de mettre en situation professionnelle, dans les services de la mairie de La Turballe, des personnes en situation de handicap en parcours de réinsertion professionnelle et en arrêt de travail.

Cinq ans après, les partenaires ont fait un bilan. Au total, 17 personnes ont bénéficié de ce dispositif.

 

Des logements adaptés

En 1996, deux logements HLM sont construits dans le lotissement du Penker, adaptées pour y accueillir des personnes handicapées.

De par une convention signée avec la mairie en janvier 2009, le centre de Pen-Bron est locataire d'un appartement situé boulevard de la Fraternité, les Moussaillons.

Les logements de rez-de-chaussée sont accessibles aux personnes handicapées et, pour l'un d'eux, un bail a été signé par David Samzum, président de Silène et François Moutet, directeur du centre de Pen-Bron.

Un partenariat signé entre la CPAM de Saint-Nazaire, la ville de La Turballe et le centre de Pen-Bron, permet aux handicapés d'accident du travail de retrouver la confiance en soi dans des emplois proposés par la mairie.

 

 R0038.jpg

 

 

 

L’hôtel de Pen-Bron.

Cet établissement accueille depuis Mai 2003 des personnes à mobilité réduite.

Les aménagements intérieurs ont été choisis avec le concours des professionnels de santé du centre de rééducation de Pen-Bron.

Des chambres adaptées pour personnes tétraplégiques (paralysie des quatre membres) se trouvent au rez-de-chaussée.

Chaque chambre a vue sur le traict, bras de mer entre Le Croisic et La Turballe.

 

 

 

 

 

 

 

La Turballe a été la première station Handiplage de la région.

En 1999, l'équipe municipale décide de mettre à disposition des personnes handicapées un fauteuil amphibie "Le Tiralo". Il permet aux personnes à mobilité réduite d'accéder aux joies de la plage et de la mer, et de la baignage.

 

Sortie Hoëdic

En août, tous les ans depuis 1986, les marins pêcheurs de La Turballe organisent une journée sur l'île d'Hoëdic. Une journée marquée par une traversée mêlant pêcheurs, enfants handicapés et professionnels de la santé. Tous sont au même diapason : celui de la fête.

 

Croisière Pen-Bron Arzal

Depuis 27 ans, le Centre de réadaptation fonctionnel organise chaque année, en juin, un week-end sur l'eau avec les personnes handicapées et les propriétaires de voiliers. Le mot d'ordre est "bonne humeur et bénévolat". Impulsée par le Docteur François Moutet, cette belle aventure maritime mais avant tout humaine est un emblème pour le centre de Pen Bron, un point de ralliement, de rencontre.

De 15 bateaux participants il y a 26 ans, 200 voguent aujourd'hui vers Arzal.

Si les 15 bateaux s'amarraient dans le petit port de Pen-Bron en 1993, le port de plaisance de La Turballe organise aujourd'hui l'accueil des bateaux.

Cette croisière est attendue, espérée par l’ensemble des participants ; Elle est placée sous le signe du partage, du don, de l’émotion.

Cette année est la 27éme  édition et souhaitons qu’elle croise les meilleurs vents possibles.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Pen Bron

panorama.jpg

 

 

Un budget conséquent pour une croisière du cœur un élan de générosité de tous.

100 000 euros pour financer un tel projet. Une somme importante offerte par des partenaires prives ou institutionnels et aussi des dons fait par des personnes de Pen Bron apportant aussi leurs soutient au Docteur Moutet pour réaliser cette 27ème croisière Pen Bron - Arzal - Pen Bron.

A noter aussi que la fondation pièces jaunes a contribuer en envoyant un chèque au comité d’organisation.

Plus de 1000 personnes vont pouvoir participer a cet événement. 130 bateaux seront présent ce samedi matin pour faire embarquer 210 personnes venant des quatre coin de la France pour vivre ce moment que beaucoup attendent depuis très longtemps.

Le rêve d’un bénévole a l’époque de réaliser un tel projet a durer dans le temps. Regrouper quelques voiliers il y a maintenant 27 ans quel jolie parie vous avez gagner la docteur Moutet

La croisière partira de Pen Bron et du port de la Turballe pour mettre le cap sur de la Vilaine.

Une organisation parée a toute éventualité les bateaux seront escortés par les vedettes du SNSM et des médecins afin d’assurer une parfaite logistique pour la santé des patients.

A Arzal

un chapiteau a été dresser afin d'accueillir et de pouvoir organiser une magnifique soirée qui durera une bonne parti de la nuit accompagné d’un concert.

Puis le lendemain sera l’heure du retour pour tous

un grand coup de chapeau au marin de la Turballe qui ont déjà hier commencer la préparation d'une pêche de sardine et plus de 450 kg de poissons a faire griller samedi soir autour d'une fête grandiose

cette croisière tous en parle a Pen Bron depuis déjà tres longtemps, les patients ayant séjourner a Pen Bron cette année quelque soit le mois ou ils étaient présant ont entendus parler de ce moment

alors oui j'espère que ce matin tous avaient le sourire et que le ciel bleu est présent pour ce moment qui restera inoubliable.

a tout les bénévoles un grand merci pour le bonheur que vous avez offert a tous

emmanuel

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

 Centre marin de Pen BronAfin de pouvoir tous nous retrouver ensemble Angélique Thomas, jeune femme que j’ai rencontré a Pen Bron pendant mon séjour entre Mars et Avril 2010.

Angélique m’a envoyé un message sur ma page facebook.

Nous avons dialogué sur le blog les enfants de Pen Bron puis avons eu l’idée de créer une page

Sur facebook afin de pouvoir ici tous nous retrouver et pouvoir ainsi

Sois garder le contact ensemble sois faire connaissance avec ceux y ayant déjà fait un séjour

Que ce sois cette année ou l’année passée ou il y a 30 ou 50 ans ils vous aient maintenant possible de vous y retrouver tous

Avec un énorme plaisir qu’Angélique Thomas a donc créer cette page pour vous pour nous.

Nous espérons très vite que cette page se remplisse de nombreuses personnes ayant connus un jour ou l’autre le Centre de Pen Bron

Merci a vous de faire connaitre aux personnes rencontrées la bas votre page sur facebook

Nous et Pen Bron

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Publié dans : #Environnement

environnement : plus d'information sur alguistes.castelli@gmail.com

 

Le grain de sable

 

La Bernache Cravant

 

 

Si les mois d’été voient affluer les vacanciers en grand nombre sur

les plages de notre côte atlantique, les mois d’hiver attirent d’autres

migrateurs venus chercher des températures agréables pour eux,

ainsi qu’une nourriture abondante.

Certains sont des habitués de la région, comme la Bernache de

Cravant, d’autre sont des «occasionnels» comme ce Bruant des

neiges rencontré cet hiver à Pen-Bron.

La Bernache Cravant (Branta Bernicla), petite oie marine à peine

plus grosse qu’un gros canard vient par milliers hiverner sur les

côtes de la Loire-Atlantique, d’Octobre à Mars. Elle est

facilement reconnaissable à sa poitrine, sa tête et son cou noir

avec une petite tache blanche de chaque côtés formant comme un

collier. Les flancs sont plutôt gris argenté, le bec est court et

Hivernants

noir, les pattes palmées sont noires, seul le dessous de la queue

est blanc.

Ne pesant guère plus d’un kilo pour une envergure de 1 à 1,20 m,

elle effectue chaque année un voyage de 8000 km pour s’offrir ce

séjour dans la presqu’île Guérandaise. Quand on aime on ne

compte pas … les km depuis la Sibérie, l’Alaska et autre

Groenland : pays ou elle niche.

Cette oie grégaire fréquente nos vasières et nos lieux humides

(comme le Traict du Croisic) pour s’y alimenter. Végétarienne, elle

trouve ici en abondance algues vertes, salicornes et autres

herbacées en hiver; en été, dans les pays nordiques, elle se

nourrit d’algues, de mousses et de lichens.

En bandes, elle est assez bruyante et pousse des cris sonores et

gutturaux; assez peu farouche, on l’approche avec délicatesse à

une dizaine de mètres, mais si elle pressent un danger, l’alerte

est donnée et toute la bande décolle sous vos yeux.

C’est la femelle qui bâtit le nid à même le sol à l’aide des

matériaux trouvés sur place : algues, mousses et lichens avant de

compléter la « couche » avec son propre duvet. Après y avoir

pondu de 3 à 5 oeufs vers le mois de juin, les oisillons naîtront un

peu plus de trois semaines plus tard (24 / 26 jours).

Bernahes Cravant en vol

Bruant des neiges

Bruant des neiges (Plectrophenax nivalis) (photo n°1 dans la série)

 

 

(Plectrophenax nivalis) - Comme la bernache,

se reproduit dans les régions arctiques de l'Amérique du Nord à la

Sibérie, mais contrairement à elle, il vient assez rarement et

surtout en très petit nombre jusque sur la côte Atlantique,

s’arrêtant plus fréquemment aux côtes de la Manche ou de la mer

du Nord (2 à 300 individus en France). Amoureux de la région ou

erreur de GPS, on ne le saura jamais, mais j’ai pu accompagner

celui-ci pour une petite balade sur la plage de Pen-Bron.

Il mesure env. 15 cm de long pou une trentaine de centimètre

d’envergure autrement dit la taille d’un moineau. Bruant très

clair, poitrine entièrement blanche, en hiver, le mâle a la tête et

le dessous blanchâtres, avec du roux sur la tête,

Réputé assez confiant, agité et vif, toujours en perpétuelle

recherche de nourriture, surtout des graines : c’est un granivore

ne refusant pas des pousses de plantes du bord de mer.

Le nid du bruant des neiges est construit à même le sol dans des

rochers ou entre des pierres avec végétaux (feuilles, mousses,

lichens) et terminé avec des plumes. Les 4 à 6 oeufs écloront

après 12 à 13 jours.

Merci à ce dernier de m’avoir accordé quelques minutes afin de

vous le présenter.

Kenavo ! Au revoir

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog