Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Publié le par Emmanuel

PRÉSIDENTIELLE 2017. En 2015, la MDPH a diminué quasiment par quatre le nombre d’heures d’aides humaines dont bénéficiait Sarah Salmona. En cause, un nouveau mode d’évaluation des besoins, minute par minute. Depuis, le principe du chronométrage a été abandonné… mais pas l’ambition de mieux maîtriser les dépenses.

Sarah Salmona avait droit à huit heures d’aide humaine par jour. Elle doit désormais se contenter de 2 heures 22. En septembre 2015, la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) des Yvelines a drastiquement revu à la baisse la prestation de compensation du handicap de cette trentenaire, myopathe.

« La MDPH a supprimé 80 % de mes aides humaines alors même que mes capacités physiques se sont dégradées sur le plan respiratoire, insiste-t-elle. Je suis redevenue une enfant à charge pour mes parents. Ils ont dû financer des heures supplémentaires pour me permettre de continuer à aller travailler, à rester seule dans l’appartement. Et puis ils viennent quotidiennement pour m’aider. »

Shampoing deux fois par semaine

Sarah Salmona a été victime de la mise en œuvre d’un nouveau mode d’évaluation des besoins. Le Guide PCH aide humaine, publié en 2013 par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (Cnsa), propose aux équipes pluridisciplinaire des temps moyens. Exemples : 2 minutes et 30 secondes pour le lavage des dents, 22 minutes pour le déjeuner, etc. Il indique également des fréquences. Se brosser les dents ? C’est deux fois par jour. Se laver les cheveux ? Deux fois par semaine.

ini le minutage de chacun des actes

Sous la pression des associations, notamment de la Coordination handicap et autonomie (CHA), la Cnsa a publié une version amendée du guide, début mars. Elle y a supprimé le principe du minutage de chacun des actes quotidiens, comme Faire Face l’annonçait début février. Mais pour Sarah Salmona et d’autres allocataires, le mal est fait.

« Un risque de nivellement par le bas. »

Et ce nouvel outil est loin d’apaiser toutes les craintes. « Il apparait plus comme la recherche d’un moyen pour maitriser les dépenses engagées qu’une méthode pour répondre aux besoins individuels de chaque demandeur, souligne la CHA. La volonté d’uniformiser les pratiques engendre un risque de standardisation, de nivellement par le bas au détriment des personnes concernées. » Comme le précise Sarah Salmona, « on est tous différents, avec des besoins différents ». Franck Seuret

http://www.faire-face.fr/2017/03/31/presidentielle-2017-aide-humaine/

Commenter cet article

alexandre colette 01/04/2017 12:03

encore des choses injustes et c est pas fini Je ne sais pas ou on va!!!!! et que de pognon en l air honteux tout ça et y aurait beaucoup a dire

Articles récents

Hébergé par Overblog