Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Publié le par Emmanuel
Le hip-hop nouvelle thérapie contre les troubles mentaux

Le hip-hop est bon pour la santé. Ce style musical souvent décrié pour son coté bling bling pourrait être un remède pour certains troubles mentaux. Des scientifiques britanniques croient au potentiel thérapeutique du rap qui sensibiliserait les patients sur leurs états d’âmes.

Les messages présents dans le rap pourraient soigner des troubles comme la dépression et la schizophrénie.

Selon une neurologiste et un consultant en psychiatrie de l'université de Cambridge, les paroles dans le Hip-Hop fourniraient un sentiment d'autonomie et de conscience de soi.

Les auteurs de cette étude mettent en avant le passé de nombreux rappeurs qui souffrent ou souffraient eux même de troubles. L'écriture de paroles ou l'écoute de hip-hop permettrait aux patients d'exorciser leur vieux démons.

En tête des rappeurs conseillés Eminem et l'inévitable Pharrel Williams avec son titre ultra-positif « Happy ».

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Travailleurs handicapés : se former pour trouver un emploi

Les centres de reconversion professionnelle de la Fagerh accueillent chaque année 13 500 travailleurs handicapés. Plus de deux sur trois décrochent un emploi, à l’issue d’une formation.

« Je m’épanouis dans mon métier. Bien plus qu’avant. » « Avant », Linda Rehouhi, travaillait comme femme de ménage. Aujourd’hui, elle est assistante comptable. Pour passer d’une vie à l’autre, cette Varoise de 39 ans a fait le détour par le centre de rééducation professionnelle (CRP) de L’ Adapt de Toulon. « Il y a trois ans, j’ai été reconnue travailleur handicapé. Je ne pouvais plus continuer à faire le ménage et j’ai donc dû me reconvertir. »

La Maison départementale des personnes handicapées accepte sa demande de formation. Linda Rehouhi démarre alors un cursus de 18 mois : 2 mois de remise à niveau suivis de 16 mois de formation qualifiante, rémunérée, à raison de 2 jours par semaine en entreprise et 3 jours au CRP. En juillet 2013, elle décroche son diplôme d’assistant comptable… et un contrat à durée indéterminée (CDI).

Élaborer son projet avant de se former

Comme Linda, plus de 13 500 personnes en situation de handicap sont accueillies, chaque année, dans les 156 établissements de reconversion professionnelle membres de la Fagerh. Cette fédération regroupent trois grands types de structures : les CRP proposent 240 formations qualifiantes ; les Ueros sont spécialisées dans l’évaluation des personnes cérébro-lésées ; et les centres de pré-orientation aident les travailleurs handicapés à élaborer leur projet professionnel, si nécessaire.

Former mais aussi accompagner

« Nos centres ont fait la preuve de leur efficacité », se félicite Isabelle Mérian, la directrice de la Fagerh, qui fête, cette année, son 70e anniversaire. Selon une étude réalisée par le cabinet KMPG, 55% des stagiaires sont en emploi six mois après la fin de leur formation ; 64%, au bout d’un an (en CDI pour la moitié d’entre eux).

« Ce taux élevé d’insertion professionnelle tient, entre autres, à notre parti-pris : proposer des parcours sur mesure aux travailleurs handicapés », précise-t-elle. Les méthodes d’enseignement, le rythme, etc. sont adaptés aux capacités des stagiaires. De plus, ils bénéficient d’un accompagnement médico-social : suivi médical, assistance sociale, aide à la recherche d’emploi, etc. « On est vraiment bien soutenus, approuve Linda Rehouhi. Cela permet de gagner de la confiance en soi. C’est important. »

Créer de nouvelles places en pré-orientation

Le 1er janvier 2015, l’État confiera aux Régions le pilotage de la politique de formation professionnelle des personnes handicapées. Tout comme la rémunération des stagiaires. La loi sur la formation professionnelle de mars 2014 prévoit qu’il leur transférera l’enveloppe financière correspondante.

Les centres de reconversion professionnelle resteront toutefois financés par la Sécurité sociale. « Un des principaux objectifs de la Fagerh est d’obtenir la création de 500 nouvelles places dans des centres de pré-orientation », précise Isabelle Mérian. Pour permettre à plus de travailleurs handicapés de trouver la voie de l’épanouissement. Franck Seuret – Photos Michel Giffe/ERP Metz

À lire dans Faire Face
En quête d’emploi ? Alors lisez le numéro daté novembre-décembre de Faire Face. Vous y trouverez, entre autres, 12 pages de conseils pratiques pour augmenter vos chances de décrocher un poste : postuler en entreprise adaptée, cibler les emplois réservés dans la fonction publique ou bien encore se former…

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

L’association "Accès pour tous" lance la 5ème édition des trophées de l’accessibilité.Ceux-ci récompensent des attitudes, des bonnes pratiques et des réalisations exemplaires qui s’inscrivent dans la durée, provenant de multiples acteurs, mettant en valeur la chaîne des compétences de l’accessibilité universelle.

Cette 5ème édition souhaite valoriser les approches véritablement universalistes de l’accessibilité. Ainsi seules sont éligibles les candidatures qui prennent en compte tous les types de handicap dans leur action : handicaps auditif, cognitif, moteur et visuel.

Pour cette 5ème édition, les trophées de l’accessibilité sont structurés autour de 6 catégories :

Tourisme & Handicap (en partenariat avec l’association Tourisme et Handicaps)

Tourisme & Handicap - petite structure touristique (en partenariat avec l’association Tourisme et Handicaps)

Accessibilité du Cadre de vie : Cadre bâti, voirie, transports

Accessibilité Diversité et Vivre Ensemble : Travail, loisirs, sport, culture

Produit accessible à tous

Conseil d’enfants et de jeunes

Les Trophées de l’accessibilité, organisés par l’association Accès Pour Tous, en partenariat avec de nombreuses associations, sont placés sous la haut patronage du Président de la République.

Attention : seront pris en considération, les candidatures prenant en compte tous les types de handicap dans leur action à savoir (auditif, cognitif, moteur et visuel).

Organisation et contact

Date limite de dépôt de candidatures : 20 décembre 2014.
Association Accès pour Tous - 68 rue du Mont-Cenis, 75018 Paris
trophees.accessibilite@gmail.com

EN SAVOIR + :
Dossier de Candidature

Handicap : lancement des Trophées de l’accessibilité 2015 !

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

Parce que l'emploi est la préoccupation de tous, le Salon du Travail et de la Mobilité professionnelle, le vendredi 23 et le samedi 24 janvier 2015, proposera un espace dédié à l'emploi des personnes en situation de handicap.

JobinLive, partenaire du Salon du Travail et de la Mobilité Professionnelle, sera présent via l'Espace Mission Handicap, une déclinaison de son site dédié au recrutement des personnes en situation de handicap.

Objectif : permettre à ceux qui le souhaitent de pouvoir postuler aux offres d'emploi proposées par des entreprises présentes sur place. Les équipes de JobinLive seront également à la disposition des visiteurs pour les accompagner et leur donner des conseils en matière de recherche d'emploi : CV, lettre de motivation, entretien d'embauche.

Les conférences proposées sur le salon, donneront un éclairage supplémentaire sur la recherche d'emploi ou encore de la création d'entreprise en abordant des thématiques telles que : « Décrocher un emploi ou un contrat en alternance », « Création d'entreprise et entreprenariat : à qui s'adresser ? Par où commencer ? », « Travailleur indépendant, free-lance, portage salarial : quel statut pour quel projet ? Dans quel secteur ? ».

Le Salon du Travail et de la Mobilité Professionnelle

Organisé sous le haut patronage du Ministère du Travail, de l'emploi, de la formation continue et du dialogue social, avec le soutien de Pôle Emploi et de bien d'autres acteurs du monde du travail, de la formation et de l'évolution professionnelle, le Salon du Travail et de la Mobilité Professionnelle couvrira via ses exposants (organismes, institutions,...) et ses conférences, un très large spectre de problématiques.

Objectif : accompagner toutes les personnes - salarié(e)s, cadres, jeunes diplômés, seniors, personnes en recherche d'emploi, futurs entrepreneurs... - dans leur volonté de prendre en main leur vie professionnelle.

4 pôles thématiques

Je me forme : organismes de formation continue et de la reconversion professionnelle, OPCA, Fongecif, exposants présents au salon de la Formation Continue.

J'entreprends : créer ou reprendre une entreprise, les outils numériques, Business et sens, financement, etc...

Je cherche un job : entreprises qui recrutent, cabinets de recrutement, conseils avec Pôle Emploi, etc.

Je m'installe ailleurs : Région Ile de France - Quitter Paris, destination l'Europe, Destination « All over the world », vie pratique, Canada - pays à l'honneur.

45 conférences et ateliers

Des conférences thématiques et des ateliers pratiques animés par des spécialistes seront proposés durant les 2 jours. Objectif : échanger, partager, éclairer les visiteurs sur leur propre questionnement.

A propos du Salon du Travail et de la Mobilité Professionnelle

Organisé par le Groupe Express Roularta, sous le Haut Patronage du Ministère du Travail, le Salon du Travail et de la Mobilité Professionnelle est destiné à tous ceux qui veulent anticiper les évolutions économiques, accompagner la mutation de leur métier, trouver un emploi, créer ou reprendre une entreprise ou encore changer de secteur ou de région ou partir travailler à l'étranger.

Dates : du vendredi 23 au samedi 24 janvier 2015 - Grande Halle de la Villette Paris, (211 Avenue Jean Jaurès, 75019 Paris).

 

EN SAVOIR + :
www.salondutravail.fr

Emploi & Handicap : JobinLive proposera l'« Espace Mission Handicap » sur le Salon du Travail et de la Mobilité Professionnelle

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

« Piétinons les Préjugés », une campagne de sensibilisation street art pour mettre fin aux idées reçues sur le handicap. Conçue par l'agence E&H LAB, la campagne « Piétinons les Préjugés » investit le Parvis de l'Hôtel de Ville du 7 au 9 novembre. L'objectif est de déconstruire les idées reçues sur les handicaps en sensibilisant le grand public sur les réalités de vie des personnes handicapées.
'Piétinons les Préjugés', une campagne de sensibilisation street art pour mettre fin aux idées reçues sur le handicap
Déconstruire les représentations du handicap perçues dans l'imaginaire collectif

Nombreuses sont les représentations du handicap véhiculées par l'opinion publique : « incapacité », « incompétence », « fardeau », tant dans la sphère professionnelle que sociale. A l'inverse, la personne handicapée peut être perçue comme « héroïque » ou « courageuse », une autre forme de préjugé.

La campagne « Piétinons les Préjugés » s'appuie sur un recueil d'idées reçues réalisé par E&H LAB sur Internet depuis 2013. Elle répond à un enjeu sociétal majeur en offrant des points de rencontre durables entre des personnes appartenant à des groupes humains, sociaux et culturels différents. « Piétinons les Préjugés » apporte un nouvel éclairage sur l'intégration sociale et professionnelle des personnes en situation de handicap.

La campagne sera déclinée dans un second temps au sein des entreprises partenaires. Monsieur Jean-Louis Garcia, président de la Fédération des APAJH, est le parrain officiel de la campagne.

Entrez dans la bulle

Du 7 au 9 novembre, une bulle éphémère sera installée sur la Place de la Libération - Parvis de l'Hôtel de Ville à Paris ; une installation artistique innovante et ludique dans laquelle seront intégrés des images, du texte et des effets sonores. La bulle s'accompagne d'un dispositif tactile interactif afin de rendre chacun acteur du changement des perceptions sociales.

A partir de 2015, la campagne Piétinons les Préjugés sera visible dans plusieurs communes de France et à l'international.

'Piétinons les Préjugés', une campagne de sensibilisation street art pour mettre fin aux idées reçues sur le handicap

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

La mission première et principale d’Handi’Chiens est l’éducation de chiens d’assistance destinés à être remis gratuitement à des personnes handicapées moteur. L’association répond ainsi à un véritable besoin tant pratique qu’affectif. Elle permet à ceux qui en font la demande et qui peuvent accueillir un chien, de retrouver une certaine indépendance et pour nombre d’entre eux, le chemin de l’autonomie.

En 25 ans, l’association aura, grâce à la générosité du public, de clubs service, d’entreprises, de fondations et à l’aide de collectivités territoriales, ouvert 4 Centres d’éducation répartis sur tout le territoire et remis plus de 1 600 chiens d’assistance à des personnes privées de mobilité.

Si la vocation première Handi’Chiens est la remise de chiens d’assistance à des personnes handicapées moteur, l’association remet également des chiens d’assistance dits chiens d’éveil ainsi que des chiens d’assistance dits chiens d’accompagnement social. En effet, bien qu’ayant suivi le même parcours, tous les chiens ne peuvent pas, pour des raisons de caractère ou de comportement, devenir chien d’assistance pour personnes en fauteuil roulant.

Doux, patients et affectueux, ils deviendront, selon les cas, « chiens d’éveil » pour des enfants atteints en particulier de troubles autistiques, de trisomie 21 ou polyhandicapés ou « chiens d’accompagnement social » pour des institutions, des maisons de retraite, des centres de rééducation fonctionnelle ou des IME (Instituts Médicaux Educatifs),…

En 2013, Handi’Chiens a remis au total 139 chiens d’assistance dont 29 chiens d’éveil et 25 chiens d’accompagnement social et en 2014, Handi’Chiens espère remettre 140 chiens.

360 chiens sont actuellement en formation, dans leurs familles d’accueil ou dans les 4 Centres spécialisés.

Confié gratuitement, le chien reste la propriété de l’association qui a le devoir de retirer un chien qui ne serait pas traité dans le respect de ses besoins physiologiques ou psychologiques.

NB : les 4 Centres d’éducation d'Handi’Chiens sont labellisés par une Commission dont la composition et les modalités de fonctionnement sont fixées par un arrêté conjoint du Ministre chargé des Personnes Handicapées et du Ministre de l'Agriculture et de la Pêche.

La labellisation permet aux personnes handicapées moteur qui reçoivent leur chien d’assistance de bénéficier de l’aide animalière prévue par la loi de février 2005. D’une valeur de 50 euros par mois pendant 5 ans, cette allocation est renouvelable. Pour l’obtenir, les personnes qui le souhaitent doivent en faire la demande à leur Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) et obtenir l’accord de la Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH). Le chien doit impérativement provenir d'un Centre d'éducation labellisé.

EN SAVOIR + :
www.handichiens.org

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Aux bénéficiaires de l'ACTP et aux personnes concernées - IMPORTANT‏

Aujourd’hui, plus d’un français sur quatre souffre d’une incapacité, d’une limitation d’activité ou d’un handicap (enquête Handicaps, incapacités, dépendance, Insee 2002), proportion sans doute amenée à s’accroître du fait du vieillissement de la population.

L’accessibilité de la culture pour tous est un enjeu fondamental. Quels que soient son âge, son état de santé, son handicap, toute personne doit voir ses droits culturels respectés, pouvoir accéder à la culture en toute égalité.

La danse est sans doute l’une des disciplines artistiques qui, depuis longtemps, a pris en compte le handicap en le traduisant à sa manière dans une double dimension créative et réflexive. II est important de mesurer les capacités de l’art chorégraphique à interroger, émouvoir mais aussi à rassembler au delà-des différences. L’enjeu est de lever les freins, apaiser les craintes. Partager notre commune humanité.

À l’approche de l’année 2015, échéance de la loi du 11 février 2005 pour la reconnaissance des droits des personnes handicapées, force est de constater que le chemin vers cette égalité est encore long. Les personnes en situation de handicap doivent pouvoir bénéficier de tous les droits fondamentaux.

Il y a urgence à prendre conscience que ce n’est pas le handicap qui constitue l’obstacle majeur mais bien l’incapacité de l’environnement à pouvoir y répondre. Le secteur artistique et culturel n’échappe bien entendu pas à cette exigence éthique, déontologique et démocratique. Pourtant, l’accès à l’art et à la culture reste profondément inégalitaire.

Le Centre national de la danse, dans le cadre de ses missions d’information, de sensibilisation, de formation, d’accompagnement des professionnels lance une série de cahiers pédagogiques « Danse et Handicap » en partenariat avec Cemaforre – Centre national de ressources et Pôle européen de l’accessibilité culturelle.

Ces cahiers ont pour objectif d’accompagner les enseignants et tous les professionnels de la danse dans une démarche d’accessibilité des œuvres, du patrimoine chorégraphique, de la pratique de la danse dans sa diversité. Par le biais de ces cahiers, le CND s’engage résolument en faveur de la non-discrimination et de l’égalité des chances et souhaite jouer pleinement son rôle dans la dynamique pour l’application du cadre légal sur l’accessibilité culturelle et artistique et imaginer la mise en oeuvre d’actions et de politiques culturelles inclusives.

Par ailleurs, le CND et la compagnie Acajou viennent de signer une convention d’un an pour élaborer ensemble un « parcours » établi autour de la programmation 2014/2015 du CND. Ce parcours comporte plusieurs formats de rendez-vous, susceptibles d’impliquer aussi bien un public déficient visuel qu’un public plus large de danseurs, pédagogues ou chercheurs.

Informations pratiques
CND - Centre national de la danse Pantin / Île-de-France
1, rue Victor-Hugo - 93507 Pantin Cedex
Tél. : + 33 (0)1 41 83 98 98
reservation@cnd.fr

EN SAVOIR + :
www.cnd.fr

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

- Aux bénéficiaires de l'ACTP (Allocation Compensatrice Tierce Personne) et aux personnes concernées - IMPORTANT

Chers adhérents, Chers amis et sympathisants,

Plusieurs adhérents du CDTHED nous ont fait part récemment de problèmes rencontrés par les bénéficiaires de l'ACTP (Allocation Compensatrice Tierce Personne) du fait de l'attitude des services de certains Conseils généraux et de certaines MDPH (Maison Départementales des Personnes Handicapées), exemples :

o En Isère, une circulaire envoyée dans le cadre du contrôle d'effectivité indique : « Le bénéficiaire d'une ACTP au taux de 80 % doit être en mesure de justifier l'utilisation de l'intégralité du montant versé mensuellement par le Conseil général. »

o Dans le Finistère, le service juridique d'une association « représentative », visiblement influencé par la MDPH locale, déclare à l'une de nos adhérentes que : « le basculement vers la PCH sera automatique à l'occasion de la demande de renouvellement. »

Or, tout ceci est parfaitement faux !

Rappelons les points essentiels de la réglementation et de la jurisprudence, toujours en vigueur :

o Tous les actuels bénéficiaires de l'ACTP ont parfaitement le droit de continuer à bénéficier de cette prestation, à condition d'en faire la demande explicitement avant la fin de la notification MDPH ou COTOREP en cours. Ils peuvent même demander une révision en hausse du pourcentage de l'ACTP attribuée antérieurement si leur dépendance s'est aggravée. Personne ne peut les obliger à passer à la PCH (Prestation de Compensation du Handicap) s'ils ne le souhaitent pas.

o Les bénéficiaires de l'ACTP à taux partiel (40 à 70 %) sont tenus de prouver qu'ils ont une tierce personne qui les aide pour « les actes essentiels de la vie » (manger, boire, se déplacer, faire sa toilette, s'habiller et se déshabiller, aller aux toilettes... ), et d'en fournir l'identité, mais ils ne sont pas tenus de fournir des feuilles de paie ou des factures de service de tierces personnes. L'aide bénévole par un membre de l'entourage (au sens le plus large du termeŠ cela peut être un voisin) suffit.

o Les bénéficiaires de l'ACTP à taux plein (80 %) sont tenus de prouver soit qu'ils rémunèrent une tierce personne (ou un service de tierces personnes) ou bien qu'une personne de leur entourage subit un manque à gagner parce qu'elle les assiste, et par conséquent d'en fournir des preuves. Mais ils ne sont absolument pas tenus de justifier l'intégralité du montant de l'ACTP quand bien même le RDAS (Réglement Départemental d'Action Sociale) le stipulerait - auquel cas il serait illégal. En principe, il est recommandé de justifier une partie significative de l'ACTP, correspondant au moins à 30 heures par mois. ATTENTION : rémunérer une femme de ménage (ménage et entretien de la maison, courses, repassageŠ) n'est pas une justification valable pour l'ACTP !

o Le Conseil général n'a pas le droit de réduire l'ACTP des allocataires ACTP accueillis en établissements comme externes ou semi-internes. La réduction éventuelle ne peut concerner que les internes.

o Lorsque des allocataires hébergés en Centres de long séjour s'acquittent de la totalité de leurs frais d'hébergement, ils doivent alors conserver l'intégralité de leur ACTP.

Ajoutons que la question du choix entre ACTP et PCH est extrêmement complexe et qu'il ne se résume pas à comparer deux montants mensuels en eurosŠ Ainsi, certains se sont fait « avoir » en choisissant la PCH parce que son montant était plus élevé, sans en avoir imaginé toutes les conséquences ! Avant de « basculer », il faut donc demander conseil à une association véritablement indépendante du Conseil général et de la MDPH. Et en cas de doute, il vaut toujours mieux garder l'ACTP : si l'on s'est trompé, au moins l'erreur pourra toujours être réparée !

Enfin, les salariés invalides deuxième catégorie et les fonctionnaires en CLM (Congés Longue Maladie) titulaires d'une ACTP à 80 % doivent examiner la possibilité, en fonction de leur situation, de demander une MTP (Majoration Tierce Personne versée par la Sécurité Sociale) ou une Majoration pour assistance constante d'une tierce personne versée par l'État. Ces prestations sont beaucoup plus favorables que l'ACTP, et en plus, à la différence de l'ACTP, elles sont cumulables avec la PCH Aide technique et, dans certaines limites, avec la PCH Aide humaine (nous contacter pour plus de précisions).

En conclusion, nous invitons tous ceux qui ont des problèmes concernant l'ACTP à en informer rapidement le CDTHED afin de voir comment faire respecter leurs droits. NB : Pour cela, il vous suffit de répondre à ce message.

Parlez-en autour de vous, invitez les personnes concernées à nous contacter !

Amicalement


Pour le CDTHED : Henri Galy

Pour prendre connaissance des positions du CDTHED sur cette question, nous vous invitons à consulter le « Manifeste pour le Droit au Travail des Handicapés et l'Égalité des Droits » - partie 4 « Prise en charge de la dépendance » :

http://www.cdthed.fr/joomla16/plate-forme-revendicative/4-prise-en-charge-de-la-dépendance.html

-- Comité pour le Droit au Travail des Handicapés et l'Égalité des Droits

CDTHED - 4, place des Jacobins - 38130 Échirolles

Téléphone : 04 76 84 62 95 - Courriel :  contact@cdthed.fr

Site : http://www.cdthed.fr

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

Hospitalisation pour une semaine a l’hôpital Trousseau de Tours

Ce n’est pas ma première hospi et certainement pas la dernière. Mais il est vrai que celle-ci je la redoutais plus que toutes celles vécus depuis mon enfance

Depuis plusieurs années des douleurs dans le bassin le dos et lombaires m’ont amenée a avoir donc cette hospitalisation
Quand le rhumatologue de Châteauroux ma conseiller voir pris le rdv je ne disais rien mais en moi la trouille était déjà la

Oui la peur pourtant bon nombre d’opérations devrait faire que l’on va y aller tranquille
Non pas du tout pour mes hanches jamais je n’ai eu peur. J’ai toujours été suivi par des personnes plus que compétentes
Que ce sois a Clocheville ou donc Trousseau chaque professeur qui m’a opéré était pour moi ce qu’il y a de meilleur donc tranquillement je rentrait et n’avais aucune crainte
Le lundi 6 octobre 2014 je prend la route direction ces infiltrations que je redoute tant
Comme beaucoup de personnes j’ai été voir sur internet ce que c’était si c’était douloureux etc
Alors il y a de tout et du grand n’importe quoi et bien sur on ne retiendra que le négatif
Pour ceux qui me connaissent me voir écrire cela ils doivent bien sourire
Surtout, surtout oui ne vous laisser pas aller a lire entre les lignes
Une fois installé dans ma chambre tout comme pour tout autre patients vous allez rencontrer des médecins, internes et infirmières
Ca c’est normal
Examen de sang des questions, études de votre dossier et la il vous faut ne pas hésité a parler a dire si vous êtes angoissé
Parler ne peut que vous aider a avancer dans ce qui va suivre
Il est tout a fait possible de demander a avoir un patch contre la douleur
A savoir ce patch est fait pour insensibilisé la peau il n’agira que la et c’est déjà très important
Bon venons au sujet qui vous préoccupe
Vous allez attendre impatiemment le moment ou l’on va venir vous poser votre patch
Normal des que celui-ci va arrive la vous allez a nouveau vous poser la question de ca approche
Puis deux voir trois personnes vont venir et voila c’est partis
Souffler respirer et retenez bien mon écrits
Si vous êtes deux dans la chambre et que vous passez en deuxième faite comme moi sortez dans le couloir en attendant ce n’est pas long a attendre et mieux que de risquer de voir et vous angoisser encore plus
Votre tour arrive
On va donc vous installer la plus part du temps dans votre chambre sur le bord de votre lit qui sera remonter installer devant vous une chaise et vous poserez les pieds sur celle-ci
On va vous demander de vous courber sur vos genoux pour obtenir un dos bien rond
Avec un coussin que vous allez serrer contre vous croyez moi bien fort vous allée vous en faire un ami
Ce qui est le plus long est la préparation on va a plusieurs reprise désinfecter votre dos
Voila
Un pouce va se poser sur vous pour déterminer le point de piqures
On va vous dire que l’on va piquer surtout respirer tranquillement ne bouger pas
Et vous ne ressentirez pas la douleur de la pénétration de l’aiguille le patch aillant fait sont travail
La effectivement vous ressentirez que l’aiguille glisse mais sans douleurs respirer et une fois au bonne endroit l’injection commence
Le ressenti d’une masse s’installant dans votre dos voila c’est tout une légère impression de colmatage je dirais
Mais franchement aucune douleurs si ce n’est celle que l’on a pus se crée sois même dans la tête
En tout entre le moment ou c’est votre tour et la fin de cette injection disons que cela prend 5 mn de préparation et 15seconde pour l’infiltration en elle-même
On vous demandera ensuite de vous allonger pendant une période pouvant aller de 30 mn a 1h ce n’est pas bien grand-chose


Je n’étais pas plus fier que vous j’étais très trouillard et j’ai angoissé pendant tous les jours a attendre mon hospi
J’ai eu trois infiltration lundi mercredi et vendredi et j’ai aussi le jour arrivée eu la peur
Pour cela qu’aujourd’hui si je peux me permettre
Allez y tranquillement vous aurez certainement des angoisses mais je serais un menteur de dire que j’ai eu mal
Il est important de dire votre ressenti les médecins et les équipes vous écouterons et feront que tout se passe bien
Le médecin a la deuxième infiltration ma dit
Que j’étais le plus angoissé du service pour ces infiltrations et qu’enfin de compte c’est avec moi que cela a été le plus facile
Il a peut être voulu me rassurer mais en tout cas je retiens la gentillesses et les sourires du personnels a ce moment a vouloir détendre l’atmosphère
Voila oubliez les photos ou vidéos la preuve ce que j’ai vue moi n’a pas été du tout ce que j’ai eu
Bien a vous et n’hésitez pas a me dire que tout c’est bien dérouler a votre tour

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

Ateliers Découvertes

Journée d'ateliers culturels pour les personnes en situation de handicap
Etablissement Public d'Insertion de la Défense (EPIDE) - OSMOY
mardi 14 octobre 2014 - 10h-17h - sur réservation

--------------------------------------------------------
---- COMPLET ! ------------------------------------------------------------

Journée destinée aux personnes handicapées de tout âge pour pratiquer, découvrir et partager des activités culturelles avec les jeunes du centre Epide, Établissement Public d'Insertion de la Défense.

Les jeunes pensionnaires du centre Epide participeront à l'accueil des participants et animeront certains ateliers avec des professionnels expérimentés des médias et de la culture:
- musique (beat box)
- théâtre
- peinture
- cirque
- photographie (light painting)
- loisirs créatifs

Pour aller à l'Épide d'Osmoy: sortie de Bourges par la D 976, direction Nevers. 1ère à gauche direction Centre éducatif d'Osmoy

Renseignements et réservations au 02 48 65 41 88 ou Courriel

Projet H

Exposition photographique d'Oscar Lindley


INSA Centre Val de Loire - 88 Boulevard Lahitolle - BOURGES
du 14 au 18 octobre 2014 - Entrée l
ibre

"Projet H
En( )quête de l'humain

Oscar Lindley

Renseignements au 02 48 65 41 88 ou Courriel

Rouge comme le ciel

Film en audiodescription


Médiathèque - Boulevard Lamarck - BOURGES
mercredi 15 octobre - 15h - entrée l
ibre

Une histoire d'imagination, de passion et d'espoir... Inspiré de la vie de Mirco Mencacci, un des ingénieurs du son les plus talentueux d'Italie, ce film retrace le combat obstiné d'un jeune garçon aveugle pour atteindre ses rêves et gagner sa liberté... "Mirco perd la vue à l'âge de dix ans et doit poursuivre sa scolarité dans un institut spécialisé. Loin de son père, il ne peut plus partager avec lui sa passion du cinéma. Il trouve pourtant le moyen de donner vie aux histoires qu'il s'invente: il enregistre des sons sur un magnétophone puis coupe les bandes, les colle et les réécoute. L'école très stricte n'approuve pas du tout ses expériences et fait tout pour l'en écarter. Mais Mirco, loin de se résigner, poursuit sa passion..."
A l’issue de la projection, chacun pourra partager cette expérience sensorielle.
En présence des organisateurs.

Réalisation : Cristiano Bortone (Italie) - 2004
Durée : 1h30 - à partir de 7 ans
plus d'infos sur le film

Renseignements :
Médiathèque de Bourges : 02.48.23.22.50 ou Courriel

Projection en avant-première du documentaire de 52 mn suivi d'un débat


INSA Centre Val de Loire - 88 Boulevard Lahitolle - BOURGES
mercredi 15 octobre 2014 - 18h30 - sur réserva
tion

A travers des témoignages face caméra, ce film retrace les parcours d'insertion de six personnes, reconnues travailleur(se)s handicapé(e)s, dans différentes entreprises du département.
Tour à tour, les salariés, managers et responsables de ressources humaines, expriment leurs difficultés, les outils et les bonnes pratiques que requiert une intégration réussie.
Au final, ces témoignages sont autant de clefs offertes aux recruteurs et aux managers, mais aussi des exemples à suivre pour les personnes handicapées en phase d'insertion ou de reconversion professionnelle.

Réalisation : Antoine Capo, Association Argos
avec la participation de :
- la Mairie de Bourges
- Société Cofiroute/Vinci Autoroutes
- MBDA
- Bourges Agglo Services,
- STI Centre/RATP DEV.

----

Débat animé par Isabelle Limousin (Entreprises & Handicap)
& Eric Méseguer (Prométhée Cher)
en présence de Marie-Christine DOKHELAR, Préfète du Cher, Jacques Roger (DIRECCTE Centre), Carole Petit (Prométhée Cher), Véronique Gaudinat (référente insertion MDPH 18)

Entrée libre sur réservation

Contacts : infos@capemploi18.com - Tél : 02 48 37 51 51

Vivent les couleurs !

portes ouvertes et ateliers scolaires


IEM de L'ADAPT de TROUY
jeudi 16 octobre 2014 - 9h
-16h

Au cours de cette journée portes ouvertes, des écoliers sont invités à découvrir les activités proposées à L'Institut d'Education Motrice de l'Adapt de Trouy, à travers 5 ateliers : tableau numérique, chant, ateliers gourmands, parcours en fauteuil et ateliers créatifs. Une journée de rencontres et d’échanges pour sensibiliser les plus jeunes.

Renseignements au 02 48 65 41 88 ou Courriel

Les muets ont des oreilles

Création Compagnie Maleluka
Le Hublot - 64, avenue de la Libération - BOURGES
Jeudi 16 octobre 2014 - 2
0h30

- Au commencement, il n’y avait rien…
- Rien?
- Rien.
- Rien de rien?
- Rien de rien. Puis, furent crées le jour, la nuit, les mers, les continents, les
bestiaux, bêtes et bestioles, et puis, enfin….
- Et puis enfin?
- L’homme.
- …
- L’homme fut créé et il devra dominer sur tout le reste.
- Dominer sur tout le reste?
- Oui.
- C’est pas possible ça?
- Non. C’est là où le bât commença à blesser…

« Les muets ont des oreilles » retrace l’histoire des Hommes (et des Femmes) plongés dans un monde souvent absurde, souvent hostile et où les bâtons sont inlassablement placés dans toutes les roues…
Une comédie burlesque et déjantée pour ouvrir la nouvelle saison de la non moins déjantée Compagnie Maleluka…

Durée 1h30
Ecriture : Création Maleluka
Jeu : Violaine Brunet, Clarisse Pépinot, Aurore Joyat,
Emmanuel Reybier, Rafaël Vaillant et Alexandre Liebe
Mise en scène : Jenny Torres
-------
tarif normal : 10 € par personne
tarif réduit : 7 € (étudiants, mineurs, demandeurs d'emploi, groupes)
gratuit pour les moins de 12 ans.

Renseignements : 06 98 26 11 79 - cmaleluka@gmail.com

One-man-show de Jef's

Le Hublot - 64, avenue de la Libération - BOURGES
vendredi 17 octobre 2014 - 2
0h30

Voici enfin la suite tant attendue de Sourd et alors ? S’il n’est pas courant, au théâtre, qu’une suite soit à ce point indispensable, c’est en la matière un cas d’espèce ! Souvenez-vous, le premier volet nous faisait pénétrer, par la magie des mains de Jean-François Piquet et la voix d’Alexandre Bernahrdt, dans le monde des sourds. Découverte de la langue des signes, mille et un exemples de malentendus possibles entre sourds et entendants… un bréviaire hilarant et indispensable du comment vivre ensemble. L’épisode deux c’est un peu l’arroseur arrosé : Jean-François a eu des enfants depuis. Et ils ne sont pas sourds… Dans le premier volet les entendants étaient passés avec tendresse à la moulinette de leurs préjugés. Dans ce second opus, la paternité se double d'une problématique toute particulière : être parent sourd d'un enfant qui ne l'est pas peut être cocasse (existe-t-il un baby phone pour sourd ?) ou plutôt angoissant quand l'enfant s'étouffe dans une autre pièce avec des cacahuètes ! Comment on fait les bébés ? C'est quoi l'amour ? D'où vient l'univers ? En répondant à son fils, Jef'S nous invite à voir le monde avec ses yeux, avec ses mains. Du théâtre qui rapproche les hommes à la vitesse d'un éclat de rire, du théâtre comme on en voit très rarement

tarif normal : 15 € par personne
tarif réduit : 13 € (étudiants, chômeurs, groupe + de 10 personnes)
gratuit pour les moins de 12 ans.

Réservations au 02 48 65 41 88 ou Courriel

Billetterie spectacles :
sur www.fnac.com
www.francebillet.com
www.carrefour.fr
www.ticketnet.fr
www.moxity.com
+ Réseau FRANCEBILLET : Fnac, Carrefour, Géant, Système U, Intermarché
+ Réseau TICKETNET : Auchan, Cora, Cultura, E.Leclerc
+ à l'Office de Tourisme de Bourges

Concert reggae du groupe BREDHA
+ en 1ère partie, le groupe de rock DIETRICH

Le Nadir - route de la Chapelle - BOURGES
samedi 18 octob
re 2014 - 20h30

Bredha reggae musique est le fruit d'une combinaison de plusieurs artistes qui ont été amenés à travailler sur un projet commun dans le cadre d'un festival multiculturel sur Avignon. La rencontre de ses membres, tous chargés d'un parcours, d'un univers et de cultures différents, crée l'authenticité et le son original du groupe.

Reggae musique est le fil conducteur de la création. Du root, du ska, en passant par la dance hall, c'est une sorte d'hommage musical que nous rendons à nos pères.

Les textes sont chantés en français et en anglais, ils décrivent la vie et ses aléas et appellent au bonheur simple en toute humilité.

Durée 1h30 + 1ère partie - Assis/Debout
tarif normal : 10 € par personne
tarif réduit : 8 € (étudiants, demandeurs d'emploi, groupe + de 10 personnes)
gratuit pour les moins de 12 ans.

Réservations
Billetterie spectacles :
sur www.fnac.com
www.francebillet.com
www.carrefour.fr
www.ticketnet.fr
www.moxity.com
+ Réseau FRANCEBILLET : Fnac, Carrefour, Géant, Système U, Intermarché
+ Réseau TICKETNET : Auchan, Cora, Cultura, E.Leclerc
+ à l'Office
de Tourisme de Bourges


Renseignements au 02 48 65 41 88 ou Courriel

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>

Articles récents

 

 


 

Hébergé par Overblog

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog