Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Publié le par Emmanuel


Les 20 et 21 janvier 2015, l’Université de Rennes 2, l’ESPE de Bretagne (Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education) et la MSHB (Maison des Sciences de l’Homme de Bretagne) organisent un événement national pour dresser un bilan de la loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté de personnes handicapées votée le 11 février 2005 en France.

Les journées qui se dérouleront dans la salle « le Liberté » à Rennes donneront la parole à des professionnels reconnus sur la question du handicap, à des familles, des usagers et à des personnalités politiques.

Une manifestation placée sous le parrainage du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et le Défenseur des Droits L’événement national, organisé les 20 et 21 janvier 2015, est parrainé par le Ministère des Affaires Sociales et de la Santé, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et le Défenseur des Droits.

Tenir cette manifestation à Rennes constitue une évidence. La Bretagne a souvent été l’une des premières Régions à mettre en application des préconisations en faveur des personnes en situation de handicap :
Politique d’accessibilité, scolarisation inclusive, test de dispositif pilote en termes de scolarisation. C'est à travers une approche pluridisciplinaire qui mêle sociologie, sciences de l’éducation, médecine que la manifestation donnera la parole à une trentaine d’intervenants avec l’objectif de dresser ensemble un bilan complet de la loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté de personnes handicapées, 10 ans après sa promulgation. Scolarité, citoyenneté, vie active, question de l’accessibilité seront les grandes thématiques des deux journées de présentations, d’échanges et de débats.

La loi pour l’égalité des droits et des chances des personnes en situation de handicap

Si la question du handicap a longtemps relevé du domaine de la santé, l'un des apports de la loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté de personnes handicapées entrée en vigueur le 11 février 2005 a été d'ouvrir les réflexions sur ce qu'est le handicap et sur les secteurs d’activité concernés (aménagement du territoire, scolarisation des enfants handicapés, insertion professionnelle).

La loi avait fixé des objectifs ambitieux : dix ans de délai pour rendre les lieux publics, les écoles, les habitations, les transports et la voirie accessibles à toutes les personnes en situation de handicap. La loi adoptée en 2005 ne s'adresse pas uniquement aux personnes à mobilité réduite, mais à toutes les situations de handicap : physique, visuel, auditif, mental, psychique…

Différents bilans ont déjà été réalisés depuis la promulgation de la loi. Ainsi, le rapport des sénatrices Claire-Lise Campion et Isabelle Debré sur l’application de la loi du 11 févier 2005 rendu public en 2012 souligne des avancées majeures dans tous les domaines, mais comme toute réforme ambitieuse, le bilan reste en deçà des espoirs initialement soulevés, le chantier de l’accessibilité accusant un grand retard, par exemple.

Une quinzaine de partenaires apportant d’ores et déjà leur soutien à la manifestation Aux côtés des Ministères de la Santé, de l’Enseignement supérieur et du Défenseur des Droits, une quinzaine de partenaires ont répondu présents pour permettre la tenue de la manifestation nationale « Le handicap : un autre regard ? ».

Ainsi, le monde universitaire (Université Rennes 2, MSHB, ESPE de Bretagne, Laboratoire CRPCC), les collectivités (Ville de Rennes, Région Bretagne, Conseil général d’Ille-et-Vilaine, Rennes Métropole, ARS, MDPH, Caisse d’Allocations Familiales Ille-et-Vilaine), les associations (Collectif Handicap 35 regroupant une cinquantaine d’associations pour la défense des droits des personnes en situation de handicap), des entreprises (Crédit Agricole, MGEN, Champs Libres, Star) sont partenaires de l’événement.

Un dispositif complet dédié à la manifestation
Toutes les informations relatives à la manifestation nationale des 20 et 21 janvier 2015 sont disponibles sur le site internet www.handicap2015.fr Les inscriptions des professionnels et des particuliers sont ouvertes sur ce site internet également.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

Les personnes handicapées sont davantage touchées par la crise que les autres. Fin 2013, 413 421 personnes handicapées étaient à la recherche d’un emploi, soit 11,5 % de plus qu'il y a un an.

Un chômage qui augmente deux fois plus vite que la moyenne, de faibles qualifications : les associations tirent la sonnette d’alarme à l’occasion de la 18e semaine de l’emploi des personnes handicapées, qui s’ouvre lundi dans un contexte «critique». «Les données sont alarmantes, avec un doublement historique en six ans du nombre de chômeurs», résume Prosper Teboul, directeur général de l’Association des Paralysés de France (APF).

Fin 2013, 413 421 personnes handicapées étaient à la recherche d’un emploi, une hausse de 11,5 % en un an et un doublement par rapport à la fin 2007. Les personnes handicapées sont encore plus touchées par la crise que les autres : un demandeur d’emploi sur deux est chômeur de longue durée, près d’un sur deux est âgé de plus de 50 ans, leur taux de chômage est de 22 %. «Une personne handicapée qui perd son emploi met en moyenne quatre ans avant de reprendre pied dans l’emploi», selon le président de l’APF, Alain Rochon.

La situation ne s’est pas améliorée cette année puisque la France comptait fin juin 427 947 demandeurs d’emploi handicapés, une hausse de 10,6 % sur un an, deux fois plus rapide que la hausse de l’ensemble des chômeurs (+5,2 %), selon le dernier bilan de l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph) basé sur les données de Pôle emploi.

L’Agefiph rappelle que les personnes souffrant d’un handicap lourd ne sont pas les seules concernées. «Les personnes en fauteuil ne représentent que 2 % des personnes handicapées», souligne-t-elle en citant l’exemple d’un cuisinier qui suite à un accident, souffre d’un problème aux genoux l’empêchant de rester debout toute la journée. L’Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées (Adapt), qui a créé cette semaine de sensibilisation, l’a axée cette année sur «la sécurisation des parcours», de la scolarisation à la vie professionnelle.

«Risque de rupture»

«De l’école primaire au collège, du collège au lycée, du lycée à l’école professionnelle, à l’université ou dans une école supérieure, à chaque fois qu’il y a passage, il y a un risque de rupture pour un jeune handicapé», souligne le directeur de l’Adapt, Eric Blanchet. 29 % des demandeurs d’emplois handicapés ont un niveau inférieur au CAP, selon Adapt. «Pour les adultes, le risque de rupture est la perte d’emploi suite à un accident, où à une maladie invalidante ou professionnelle», ajoute M. Blanchet. Ceci nécessite de mettre en place un accompagnement, aussi bien de la personne handicapée que de l’entreprise qui va l’employer, souligne-t-il.

Moins qualifiées que le reste de la population, les personnes handicapés ont aussi plus de mal à accéder à la formation professionnelle. «Le système de formation professionnelle est en train d’exclure les handicapés. En trois ans, l’accès a été divisé par deux», s’inquiète Yves Barou, président de l’Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa).

Le gouvernement a fait adopter, lors de l’examen du projet de budget 2015 à l’Assemblée, un prélèvement de 29 millions d’euros sur les réserves du fonds d’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP). Une ponction équivalente est prévue sur l’Agefiph, qui oeuvre pour l’insertion dans les entreprises privées. Aux yeux des associations, cela «ne pourra que fragiliser les actions engagées envers les personnes en situation de handicap». Le gouvernement pour sa part fait valoir que ces sommes sont destinées à financer des emplois aidés, dont bénéficient également les personnes handicapées.

La prochaine conférence nationale du handicap, qui doit se tenir «en décembre», comportera un volet sur l’emploi, souligne le secrétariat d’Etat aux personnes handicapées. Pour préparer ce rendez-vous, un forum régional sur l’emploi doit se tenir à Dijon le 1er décembre, en présence du ministre du Travail François Rebsamen. «Nous voulons des actions réelles et concrètes, pas un compte-rendu de différents rapports», souligne Alain Rochon.

Les entreprises de plus de 20 salariés ont l’obligation d’employer 6 % de personnes handicapées, sous peine de pénalités financières. Mais selon l’APF, ce taux est «autour de 4,5 %» dans le public et proche de 3 % dans le privé.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Le 14ème Open tennis handisport du Loiret accueillera 5 des meilleurs français et le champion du monde 2014 par équipe

Pour sa 14ème édition, l'Open tennis handisport du Loiret sera cette année le plus important tournoi national de tennis handisport avec le plus grand nombre d’athlètes en 1ère série. La compétition se déroulera du 13 au 16 novembre au complexe de la forêt à Saran avec une trentaine de joueurs et 5 des meilleurs joueurs français chez les hommes dont le N°5 David Dalmasso, champion du monde 2014 par équipe. L'entrée est gratuite.

Les organisateurs du tournoi, l'AS Handisport Orléanais et le CJF Tennis ont confirmé la participation de 32 joueurs à L'Open tennis handisport du Loiret pour un tournoi de simples et un tournoi de doubles. Parmi les compétiteurs, on notera notamment la présence du champion du monde 2014 par équipe David dalmasso, N°5, ainsi que le N°9 Sébastien Husser, vainqueur du tournoi en 2012. L'édition 2014 de l'Open tennis handisport du Loiret sera un tournoi décisif pour les joueurs car il est le dernier tournoi pour espérer se qualifier au Championnat de France 2014.

Présence du groupe France espoir sur le tournoi pour la première fois

La compétition promet d'être particulièrement intéressante cette année avec la présence pour la première fois du groupe France espoir parmi les joueurs qui participeront au tournoi hommes. Au total, 6 joueurs représenteront la région Centre dont l’orléanais Stéphane Goudou, par ailleurs directeur du tournoi et directeur national sportif du Tennis Handisport, ainsi que cinq joueurs du club Blois Handisport.

Les matchs en direct sur opentennishandisport.fr

Depuis 2012, les matchs du court central seront retransmis en direct sur le site Internet de la compétition : www.opentennishandisport.fr. Les résultats seront consultables sur ce même site ainsi que sur la page Facebook du tournoi.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Des avancées dans le traitement de la myopathie de Duchenne

La myopathie de Duchenne est une maladie génétique causée par la déficience d'un gène qui bloque la fabrication de la dystrophine, une protéine indispensable au fonctionnement des muscles. C'est la plus fréquente des maladies neuro-musculaires de l'enfant. Elle concerne environ une naissance sur 3 500 et touche quasi exclusivement les garçons, dont l'espérance de vie ne dépasse pas en moyenne les 30 ans.

Dégénérescence musculaire stoppée

Des chercheurs de laboratoire de thérapie génique de Nantes ont injecté un «gène médicament» dans une des pattes avant de 18 chiens atteints de la maladie de Duchenne. « Au bout de trois mois et demi, des tests ont montré que la dégénérescence musculaire était stoppée dans la patte traitée », indique Caroline Le Guiner, la chercheuse qui a coordonné l'essai, publié dans la revue médicale Molecular Therapy. Elle ajoute que chez les chiens ayant reçu la dose la plus importante, 80% des fibres musculaires ont été corrigées au point d'exprimer la nouvelle dystrophine, « alors que 40% suffisent pour améliorer la force musculaire ».

Sur la bonne voie

« C'est un résultat très positif et très encourageant, cela montre que nous sommes sur la bonne voie » a commenté Laurence Tiénnot-Herment, la présidente de l'Association française contre les myopathies (AFM) qui organise chaque année le Téléthon. Les fonds récoltés ont notamment permis de financer les travaux de recherche menés par l'Institut nantais en collaboration avec l'Institut de Myologie de Paris et le laboratoire Généthon, le laboratoire de l'AFM-Téléthon. L'équipe de Nantes a utilisé la technique du «saut d'exon» qui consiste à court-circuiter les aberrations du code génétique pour obtenir un message raccourci mais cohérent de façon à rétablir partiellement la production de la protéine déficiente. Les exons sont des fragments qui codent le gène.

Une seule injection

La technique est expérimentée pour d'autres maladies génétiques. Des essais cliniques sont en cours aux Pays-Bas et aux États-Unis sur des enfants atteints d'une mutation spécifique (exon 51) de la maladie de Duchenne. Ils consistent à injecter chaque semaine des médicaments permettant de faire «le saut d'exon» alors que la technique de thérapie génique utilisée à Nantes (un vecteur viral, utilisé comme un cheval de Troie pour amener le médicament au bon endroit) ne nécessite qu'une seule injection « une fois pour toutes », précise Mme Le Guiner.

Des essais cliniques chez l'homme fin 2015 ?

Des discussions sont en cours avec les agences réglementaires pour débuter les premiers essais chez l'homme fin 2015-2016, ajoute-t-elle. Mais « pour des raisons de sécurité » ces essais ne porteront dans un premier temps, selon la chercheuse, que sur un seul bras et sur les malades porteurs de la mutation (exon 53) qui concerne environ 10% des cas de myopathies de Duchenne. Il s'agit pour elle « d'une étape importante franchie » qui devrait déboucher à terme sur la correction d'autres exons et sur le traitement du corps entier.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Pape François : l'autisme va faire débat au Vatican

En octobre 2013, l'image avait fait le tour du monde : un enfant accroché à la robe du pape François qui, depuis la place Saint-Pierre, faisait une allocution publique à l'occasion de la journée des familles. Le jeune audacieux s'était ensuite installé dans le fauteuil blanc du Saint-Père lui volant la vedette. Pour un instant seulement car ce moment n'avait fait que renforcer la sainte popularité. L'origine de cette «irruption bénie» s'appelle Didier ! Un enfant d'origine colombienne, adopté par une famille italienne, atteint d'une forme d'autisme.

La 29ème conférence, consacrée à l'autisme

Quelques mois plus tard, on apprend que le Conseil pontifical pour les services de santé a décidé de consacrer sa 29ème conférence internationale au trouble autistique. Doit-on y voir un hasard ? Elle se tiendra dans la salle du Synode, au Vatican, du 20 au 22 novembre 2014. Les plus grands experts mondiaux sur ce sujet y sont conviés afin, selon Monseigneur Zygmunt Zimowski, président du Conseil pontifical, de «pouvoir toujours mieux affronter les défis posés par l'autisme à la Pastorale de la Santé comme à la science, à la médecine, aux familles, aux structures éducatives et d'assistance et, plus globalement, à la société et aux gouvernements.» Vaste programme où seront abordés de nombreux thèmes : le dépistage précoce, la recherche, la prévention et les thérapies…

Audience papale

En clôture de cet évènement, le 22 novembre à midi, le Pape François accordera une audience aux participants. C'est la première fois que la complexe réalité sociale et sanitaire de l'autisme sera accueillie par le Saint-Père dans cette dimension internationale.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

Damien Seguin est actuellement sixième de la route du rhum. une course en class 40 ou les concurrents sont vraiment proche les uns des autres

hier Damien etait scotches par des vents tres faibles

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Alain Rochon,  président de l’APF

Alain Rochon a été élu à la présidence de l’Association des paralysés de France (APF) lors du Conseil d’administration de l’association samedi 13 avril 2013. Une élection qui fait suite à la décision de Jean-Marie Barbier de cesser d’assurer la présidence de l’association.

Âgé de 65 ans, Alain Rochon occupait jusqu’à présent les fonctions de vice-président de l’APF.

Alain Rochon a déclaré s’inscrire dans la continuité de l’action menée par l’APF et notamment dans la mise en œuvre de son projet associatif « Bouger les lignes ! Pour une société inclusive », dont il a été co-rédacteur.

L’APF tient à exprimer toute sa reconnaissance à Jean-Marie Barbier pour son engagement et son militantisme durant ses 6 années de présidence, qui ont permis la concrétisation de nombreux projets.

Marié et père de 2 enfants, Alain Rochon est diplômé de Sciences Po Paris, licencié en sciences économiques et ancien élève de l’ENA (promotion Rabelais - 1973).

Il a réalisé l’ensemble de sa carrière professionnelle au sein du Ministère des Finances, aux postes de : administrateur civil puis chef de bureau à la Direction du Budget ; directeur régional du commerce extérieur (en Franche Comté) ; conseiller commercial en Belgique puis en Italie ; directeur général de l’ACTIM (Agence pour la Coopération Technique, Industrielle et Économique) ; médiateur des PME à l’export ; Contrôleur d’État de l’ONIC (Office National Interprofessionnel des Céréales), puis de RFF (Réseau Ferré de France) et enfin de France Télévisions.

En situation de handicap moteur depuis 1997, Alain Rochon est adhérent à l’APF depuis 1998. Élu au Conseil d’administration en 2002, il devient vice-président en 2005. Il a été président du Comité de pilotage du Congrès de Bordeaux en 2011 et co-rédacteur, à ce titre, du projet associatif « Bouger les lignes ! Pour une société inclusive ».

Parmi ses nombreuses représentations, on peut citer : rapporteur du groupe « Institutions » lors de l’élaboration de la loi handicap de 2005 ; animateur de 2010 à 2012 de la Commission « accessibilité » (tous types de handicaps) du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) et co-rédacteur, sur ce sujet, du rapport préparatoire à la deuxième Conférence Nationale du Handicap (juin 2011) ; administrateur et trésorier du Collectif Inter-associatif sur la santé (CISS); membre de l’Observatoire interministériel de l’accessibilité et de la conception universelle ; administrateur Fonds d’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique du (FIPHFP) de 2006 à septembre 2012 et membre de la Commission de l’hébergement touristique marchand.

L’APF tient à remercier chaleureusement Jean-Marie Barbier pour son implication, son militantisme et sa proximité avec les acteurs de l’association pendant ses 6 années de présidence.

De nombreux combats ont ainsi été menés et notamment :

- la manifestation « Ni pauvre ni soumis » qui a réuni 100 associations et 35 000 personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidante dans les rues de Paris le 29 mars 2008 et qui a permis l’augmentation de l’AAH de 25% en 5 ans ;

- l’édition du plaidoyer de l’association « Construire une société ouverte à tous ! »

- l’adoption du projet associatif « Bouger les lignes ! Pour une société inclusive » ;

- la concrétisation des processus de démocratie interne dans toutes les strates de l’association.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

L’Association des paralysés de France demande un plan d’action pour faire face à l’aggravation du chômage des personnes handicapées.

Sans attendre l’ouverture, le 17 novembre, de la prochaine Semaine de l’emploi des handicapés, l’Association des paralysés de France (APF) a alerté mercredi 5 novembre sur « les graves difficultés rencontrées par les personnes en situation de handicap en matière d’emploi ». « Nous avons décidé de pousser un coup de gueule », explique Alain Rochon, le président de l’APF, car « il n’y a pas beaucoup de nouvelles en ce moment qui nous réjouissent ».

Première mauvaise nouvelle : le nombre de personnes handicapées au chômage a connu « une augmentation de 100 % en six ans », en passant de 205 864 en décembre 2007 à 413 421 en décembre 2013. Jusqu’à 2010, la crise avait semblé les épargner, relativement en tout cas, puisque le nombre de demandeurs d’emploi avait augmenté beaucoup moins chez les handicapés que chez les valides.

La loi de 2005 marque le pas

Une évolution favorable que les observateurs attribuaient alors à la loi de 2005, qui en durcissant les sanctions appliquées aux employeurs ne respectant pas l’obligation d’employer 6 % de travailleurs handicapés, avait permis un vrai progrès. « Le taux d’emploi a augmenté de 30 % dans le privé entre 2008 et 2011 pour atteindre 2,8 % des effectifs et de 15 % dans le public pour atteindre 4,5 % », détaille Véronique Bustreel, conseillère nationale emploi de l’APF. La loi de 2005 marquerait-elle le pas ? Elle semble, en tout cas, désormais impuissante à endiguer les effets de la crise.

Un déficit de formation

Face à cette aggravation, et dans la perspective de la conférence nationale sur le handicap qui pourrait se tenir aux alentours du 18 décembre, l’APF réclame « un véritable plan d’action pour l’accès, le retour et le maintien dans l’emploi ». L’APF, qui met en avant le déficit de formation des chômeurs handicapés, dont 75 % n’ont pas le niveau baccalauréat, attend beaucoup de la récente réforme de la formation. « On aimerait bien que les partenaires sociaux s’intéressent un peu plus au handicap, par exemple en lançant une négociation sur ce thème », ajoute Alain Rochon.

Surtout, l’APF scrute avec inquiétude les intentions du gouvernement. « Pour financer son budget 2015, Bercy a décidé de ponctionner 58 millions d’euros sur les fonds de l’Agefiph et du Fiphfp (NDLR : qui s’occupent de promouvoir l’emploi des personnes handicapées respectivement dans le secteur privé et dans la fonction publique) », explique Véronique Bustreel. Or rien ne garantit que cet argent sera véritablement fléché vers des contrats aidés à destination des handicapés, comme l’a promis le gouvernement.

Tout semble gelé depuis 2013

L’inquiétude est d’autant plus grande que l’austérité budgétaire affecte aussi le secteur du travail adapté. Dans les entreprises adaptées (EA), où le gouvernement avait promis 1 000 « aides au poste » supplémentaires en 2015 pour financer des créations d’emploi, seules 500 ont été votées. Dans les Établissements et service d’aide par le travail (Esat) où en 2008, avait été actée la création de 10 000 places supplémentaires en trois ans, tout semble gelé depuis 2013. Ce qui, note l’APF, contraint ces établissements à augmenter leur productivité pour survivre, « au détriment de la qualité de l’accompagnement des personnes ».

Nathalie BIRCHEM

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Lancement du collectif national pour une France accessible pour tous

Alors que l’accessibilité est une obligation nationale depuis 1975 et répond à une forte demande des citoyens français, la loi de 2005 qui prévoyait l’accessibilité au 1er janvier 2015 n’a pas été respectée et des délais supplémentaires sont aujourd’hui proposés pour rendre la France accessible.

Face à ce constat qui prive des millions de citoyens d’une réelle liberté d’aller et venir, plusieurs organisations représentatives de personnes en situation de handicap, des personnes âgées, des familles, d’usagers des transports en communs et de la voie publique (cyclistes et piétons) décident de s’unir pour créer un collectif national pour une France accessible pour tous. La création de ce collectif fait suite à la publication de l’Ordonnance relative à l’accessibilité qui crée les Agendas d’accessibilité programmés (Ad’AP).

L’ambition de ce collectif est de rassembler tous ceux dont le quotidien dépend de l'accessibilité et de la conception universelle pour tous ou qui en sont promoteurs. Son ambition est aussi de promouvoir l’accessibilité auprès de l'opinion publique et des décideurs politiques. Car l’accessibilité universelle n’est pas une demande catégorielle mais concerne l’ensemble de la population et notamment : les personnes en situation de handicap, les personnes âgées, les parents avec poussettes, les femmes enceintes, les blessés temporaires, les enfants en bas âge, les cyclistes, les voyageurs avec bagages, les livreurs et toutes les personnes valides pour le confort procuré.

Ce collectif pour une France accessible pour tous rappelle son opposition au texte actuel de l’Ordonnance relative à l’accessibilité des établissements recevant du public et des transports en commun, contre lequel il entend dès maintenant se mobiliser tant au plan national que local. En effet, cette Ordonnance constitue un recul des ambitions de la loi de 2005 mais aussi un coup porté à la nécessaire adaptation de la société au vieillissement.

Le collectif rejoint les recommandations faîtes par le Défenseur des Droits au Gouvernement, et partage l’avis défavorable que le CNCPH (Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées) a émis par rapport à l’Ordonnance.

Aussi, le Collectif pour une France accessible appelle les Parlementaires à refuser de ratifier en l’état l’Ordonnance qui leur sera présentée prochainement par le Gouvernement. Plus les mesures pour achever les transformations nécessaires tarderont à être prises aujourd'hui, plus lourdes seront les dépenses pour répondre aux citoyens de demain. Ce collectif appelle toutes les organisations engagées pour l’accessibilité universelle à le rejoindre.

Premières organisations participantes au collectif :

l’Association française contre les myopathies (AFM-Téléthon)
l’Association Nationale Pour l'Intégration des personnes Handicapées Moteurs (ANPIHM)
l’Association des paralysés de France (APF)
la Confédération française pour la promotion sociale des aveugles et amblyopes (CFPSAA)
la Confédération française des Retraités (CFR)
le Conseil National des Associations Familiales Laïques (CNAFAL)
les Droits du piéton
la Fédération française des associations d’infirmes moteurs cérébraux (FFAIMC)
la Fédération Nationale des Associations de Retraités (FNAR)
la FNATH, association des accidentés de la vie
la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (FNAUT)
le Groupement français des personnes handicapées (GFPH)
le Groupement pour l’Insertion des personnes handicapées physiques (GIHP)
la Fédération Jumeaux et plus
l’Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques (UNAFAM)
l’Union nationale des associations de parents d’enfants inadaptés (UNAPEI)
l'Union nationale interfédérale des oeuvres et organismes privés sanitaires et sociaux (Uniopss)

Contact pour intégrer le collectif inter associatif sur l’accessibilité
APF : Nicolas Mérille : 06 80 67 36 81 - nicolas.merille@apf.asso.fr

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Adrien , un jeune aveugle de 17 ans réalise des prouesses à la barre d'un voilier

Adrien a 17 ans et a perdu la vue il y a 4 ans. Ce brillant lycéen qui se dirige vers de hautes études de sciences économiques ou politiques (il hésite entre Science Po et l’Ena) n'était jamais monté sur un voilier. Gilles Le Druillennec, le skipper, est infirme Moteur cérébral et éducateur voile en Bretagne. Il est également le seul handicapé en France titulaire du brevet d’Etat d’Educateur Sportif voile.

Entre Ces deux personnages, ces deux handicaps, le contact a été immédiatement fort et complice

Lorsque Gilles, fondateur de l’association Barrez la Différence lui a proposé de participer à l’aventure de ce film en avril 2014, Adrien n’a pas hésité un instant et s’est fait ambassadeur de la cause du handicap sensoriel.

Ses prouesses sur l’eau sont étonnantes ! Virer de bord, tenir un cap, gérer les écoutes, sentir le vent, se déplacer sans heurts sur le navire, gréer le voilier, faire les nœuds, Adrien n'a peur de rien, ose tout. Sa devise comme celle de Gilles…rien n’est impossible à qui s’en donne la peine !

2 handicaps , 2 fortes personnalités, ensemble pour une belle aventure. L’image que vous vous faites de leurs fragilités, ils en font une force à la gloire de la différence !

Contact
Association BARREZ LA DIFFÉRENCE
Boite Postale 3 - 22390 Bourbriac
barrezladifference@gmail.com
Tél.: 09.63.49.86.49 - 06.12.61.07.97 - 06.33.49.47.36

Vidéo : voile à l'aveugle




EN SAVOIR + :
www.barrezladifference.fr

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>

Articles récents

 

 


 

Hébergé par Overblog

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog