Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Publié le par Emmanuel
Le maire de Deauville se gare sur les places réservées aux handicapés

dans l'article qui suis vous allée être surpris. comment un maire d'une commune d'une ville si réputée peut il ce permettre de ce garer sur des places handicapés. première solution celui ci est aveugle et donc n'a pas vue ou il était garé le matin en arrivant a son travail deuxième solution le Maire de cette ville est pas courageux pour faire les quelques pas le séparant de sont véhicule jusqu’à sont bureau ou alors mais bon aveugle il n'aurait pas conduit suis je bête. ou alors étant maire de cette ville si connue si réputée.

Monsieur le Maire je vous invite pour vous faire pardonner a remettre un chèque a l'apf du montant de l'amende qui existe normalement pour cette infraction

apparemment la classe et l’élégance ont été mise de coté pour l’handicape.

Dimanche 26 avril, l’émission hebdomadaire 66 minutes Grand format sur M6 mettait un coup de projecteur sur Deauville. Une carte postale destinée à faire rêver, exceptions faites d’un ou deux faux pas à destination des spectateurs handicapés !

Deauville, son casino, son hippodrome, ses plages, ses hôtels prestigieux… Fin avril, M6 avait choisi de poser une nouvelle fois ses caméras dans le lieu de rendez-vous favoris de la jetset internationale. Idéal pour donner du rêve à une heure de grande écoute. Dommage qu’en deux images *, le maire Philippe Augier se prenne les pieds dans le tapis de l’accessibilité.

Dès le début du reportage, on voit monsieur le maire, descendre d’un pas alerte les quelques marches de son hôtel de ville, beau bâtiment de style anglo-normand dont la façade est inaccessible à toute personne à mobilité réduite. Séquence suivante : Philippe Augier se dirige vers sa voiture garée devant l’office de tourisme. Mais là, surprise : sa berline noire est arrêtée sur une place de stationnement réservée aux personnes handicapées !

Pourtant, au regard du dernier compte rendu de la commission « accessibilité aux personnes handicapées » de la communauté de communes Cœur Côte fleurie de novembre 2014, des travaux d’accessibilité ont été réalisés entre autre dans le centre nautique, l’école de management et la gendarmerie. Un Agenda d’accessibilité programmée (Ad’ap) serait en cours de réflexion en ce qui concerne les bâtiments communaux. Mais un tel manque de considération des spectateurs n’est-il pas révélateur du peu d’intérêt pour cette question ? Stars, luxe, courses et… manque d’accessibilité. Une idée de futur reportage pour M6 ? Claudine Colozzi

* Merci à Michel Grosjean pour son visionnage perspicace.

L’émission 66 minutes Grand Format est encore disponible en replay sur 6play.fr

Article de Faire Face

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Les joëlettes vont envahir la presqu’île

ouest france

l y a sûrement de l'impatience chez les participants comme il y en a chez les organisateurs à quelques heures du début du Championnat du monde de joëlettes.

Une fois encore, l'épreuve se déroulera cette année à Fouras. Un terrain idéal. Plus compliqué qu'il n'y paraît certes, mais pas trop cependant pour que la joie de faire du sport ensemble demeure.

70 équipes au départ

Rappelons le principe : des sportifs valides bénévoles tractent et poussent un véhicule roulant léger appelé joëlettes qui accueille une personne handicapée.

Chacun s'investit pour obtenir la meilleure place au classement final mais aussi, et peut-être surtout, pour vivre un effort physique partagé. Près de 70 équipes ont d'ores et déjà fait savoir à l'association Synapse, organisatrice de l'événement, qu'elles seraient présentes sur la ligne de départ, samedi.

Philippe Croizon présent

Et, pour cette édition 2015, un champion d'exception sera de la fête, Philippe Croizon, premier athlète français lourdement handicapé à avoir effectué avec succès la traversée de la Manche mais aussi à avoir relié les cinq continents en traversant leurs détroits à la nage. Il sera entouré de pompiers et parrainera les sept équipages qui feront le voyage depuis La Réunion. Ils se connaissent déjà pour avoir participé ensemble à un autre événement de poids, La Diagonale des fous, un grand raid qui se déroule sur l'île.

Reste que les spectateurs sont attendus nombreux pour encourager ces équipes, ainsi que les marcheurs qui peuvent suivre l'épreuve à leur rythme.

Jean-Luc Richard

La course d'environ 11 kilomètres se déroulera samedi. Le parcours est semi-tout-terrain. Le départ sera donné à 10 heures. L'enregistrement des équipages se fera dès 8 heures. Une marche solidaire est organisée à partir de 8 h 30. Renseignements au 05 46 87 57 48.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

la nouvelle republique

Du 18 au 24 mai, la 4 e édition du festival “ Les Accessifs ” propose une semaine d’animations pour tous dans le but de changer le regard sur le handicap.

Beaucoup d'initiatives concernant le handicap sont peu connues du grand public, cette semaine est une vitrine de ce que les associations, les structures et les communes de Grand Poitiers font toute l'année, insiste Abderrazak Alloumi, conseiller délégué à la mobilité de la Ville de Poitiers, à l'occasion de la présentation de la 4e édition du festival « Les Accessifs » qui va se dérouler du 18 au 24 mai dans différentes communes de Grand Poitiers.

Le festival aura son journal

Représentant l'agglomération en compagnie de Joëlle Peltier, maire de Ligugé, Abderrazak Alloumi a également insisté sur le rapide développement de la semaine d'animation autour du handicap née en 2010. « Les Accessifs sont devenus aujourd'hui un festival à part entière qui déborde même les frontières de l'agglomération avec cette année un final au parc de Saint-Cyr », se félicite l'élu au sujet de cette initiative - soutenue par l'agglomération et la Région - qui fourmille d'animations pour tous et dont « le but est de changer le regard sur le handicap en montrant toute la richesse de ce qui se passe sur notre territoire ».
Le programme concocté autour d'Isabelle Bert, coordinatrice de l'évènement, est effectivement particulièrement riche avec des actions très diversifiées grâce aux très nombreux partenaires venant d'horizons très divers. L'actualité des Accessifs sera d'ailleurs relayée de façon originale grâce au travail d'une équipe constituée d'encadrants et de travailleurs handicapés de l'ESAT l'Essor. Ensemble, ils vont produire - « à l'ancienne sur format A4 » - et diffuser trois numéros du journal du festival qui seront distribués par des pensionnaires de Mas (Maison d'accueil spécialisée) de Vouillé sur les principaux lieux d'animations.

les temps forts

> Fête d'inauguration. Le lundi 18 mai de 17 h à 20 h à la maison de quartier SEVE à Saint-Éloi. Expositions, présentation du programme de la semaine en vidéo traduite en langue des signes et pot convivial.
> Bouge avec moi. Animations et démonstrations de handisports le mardi 19 mai au centre de loisirs de Vouneuil-sous-Biard (de 17 h à 20 h).
> Handirect de la place. Après-midi festif, le mercredi 20 mai, sur la place Leclerc transformée en village associatif avec ateliers sportifs, parcours fauteuil, danse hip-hop, jeux autour des 5 sens, balades en calèches…
> Soirée « Trait d'union ». Thématique sur l'ouverture culturelle (ateliers de danse, conte, court-métrage…) le mercredi 20 mai, de 20 h 30 à 23 h, à la salle R2B à Vouneuil-sous-Biard (réservation au 06.81.56.52.53). Possibilité de baby et handisitting (05.49.39.21.86).
> Emploi et handicap. « Regards croisés : emploi, handicap, discriminations ? », table ronde, saynètes, témoignages d'employeurs, le jeudi 21 mai de 17 h 30 à 19 h 30 à la MCL Le Local.
> Journée champêtre. Le samedi 23 mai au château de Beauvoir à Vouneuil-sous-Biard. Animations cuisine, jardin, musique, pique-nique, balade à poney…
> Week-end « S'Handi Férence ». Découverte des pratiques handisports les samedi 23 et dimanche 24 mai à la base de voile du lac de Saint-Cyr (voile, canoë, vélos atypiques, équitation, tir à l'arc, escalade, course à pied avec guide les yeux bandés…). Restauration et transport sur réservation au 05.43.58.42.83.

Programme complet des Accessifs sur poitiers.fr

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
Fête du Sourire 2015  Association des Paralysés de France de l'Orne

La semaine de la fête du sourire est une semaine nationale au sein de l'APF (Association des Paralysés de France) : opération de collecte de fonds pour certains, de sensibilisation pour d'autres, elle est pour la Délégation de l'Orne avant tout une semaine sous le signe de la convivialité.

S'y mêleront des temps de sensibilisation, d'accès à tout pour tous, des temps d'opération ressources, ou encore des temps d'échange. Le tout organisé et animé par de nombreux adhérents et bénévoles. Un grand final sera organisé le dimanche 31 mai où se mêleront toute la journée des activités pour les adultes et les enfants ainsi que des concerts.

Objectifs de la fête du sourire :

  1. Proposer une journée sous le signe de la convivialité à la population d'Argentan (Orne-61)
  2. S'inscrire dans une véritable démarche participative auprès des adhérents et bénévoles
  3. S'ouvrir à toutes les personnes désirants y participer
  4. S'appuyer sur les capacités des personnes
  5. Créer du lien entre les personnes
  6. Rompre l'isolement des personnes en situation de handicap

Programme de la fête du sourire 2015 :

Mardi 26 Mai : Randonnée solidaire de 3 km qui va permettre aux personnes valides et non valides de partager une même activité (joëlettes à disposition pour les personnes en situation de handicap). Nous tiendrons également un stand sur le marché d'Argentan afin de communiquer sur les activités prévues cette semaine.

Mercredi 27 Mai:Conduite du fauteuil sur un parcours d'accessibilité. Cet atelier pourra accueillir 15 enfants de 6 à 8 ans afin de leur montrer les difficultés que rencontrent les personnes en situation de handicap. Un diplôme sera remis à la fin de l'atelier et un goûter sera offert aux participants.

Vendredi 29 Mai : Tournoi de pétanque au boulodrome d'Argentan avec des rencontres valides/non valides. Des gâteaux et des boissons seront en vente sur place.

Dimanche 31 Mai :Grande journée festive ! Dés midi, restauration sur place possible.

- Slam par l'association Deci-Delà à 14h00 et Concert de Léa à partir de 15h00

- Animation pour les enfants : Chamboule-tout, pêche à la ligne, maquillage, jeux en bois ...

- Concours de dessins, parcours de sensibilisation, tombola adulte et enfant, village associatif, vente de boissons, crêpes, gâteaux.

Lundi 1er et Mardi 2 juin à l'APF : projet d'une fresque en peinture sur le thème du lien.

Public visé pendant cette semaine : habitants d'Argentan, communes aux alentours, maison de retraite, écoles, établissements spécialisés, adhérents et bénévoles de l'APF de l'Orne.

Combien va nous coûter ce projet ?

Niveau communication nous imprimons par nos soins les flyers , invitations , et affiches mais nous achèterons des banderoles à poser dans la ville d’Argentan, en tout la communication va déjà nous couter environ 350 €.

Nous allons faire des gâteaux aussi et tenir des buvettes tout au long de cette semaine, le cout pour l’alimentation/boissons est d’environ 200€ .

En ce qui concerne les charges de personnel, le montant s’élève à 1800 €.

Nous comptons sur votre générosité pour mener à bien ce projet.

A quoi va servir le financement ?

Grâce à l'argent recoltée, nous pourrons réaliser une semaine du sourire digne de ce nom.Cette fête du sourire va nous permettre de recolter des fonds. Si notre fête du sourire se déroule comme prévu, nous pourrons proposer et developper des activités-sorties-animations à nos adhérents en situation de handicap comme par exemple la visite de musées, la continuités de nos ateliers pour rompre leur isolement et leur proposer un transport à moindre coût. Afin que cette semaine prenne plus d'ampleur, nous avons besoin de la developper encore plus et, ce, grâce au concours de partenaires comme vous. En effet, il est necessaire pour l'association d'obtenir un soutien financier car nous manquons crullement de moyens pour mener à bien cette mission !

A propos du porteur de projet

L'Association des Paralysés de France, créée en 1933, est une association nationale. A la fois mouvement de défense et de representation des personnes atteintes de déficiences motrices, avec ou sans troubles associés. Elle est présente partout en France au niveau local, départemental, régional et national.

Le but premier de l'APF est d'être au plus près des attentes et des besoins des personnes en situation de handicap pour leur permettre d'être acteurs du changement. Leur permettre d'être citoyens à part entière, actifs et reconnus, dans tous les domaines de la société.

La délégation APF de l'Orne est située à Argentan, elle propose des activités à ses adhérents en situation de handicap mais aussi un échange, un soutien, et lutte contre leur isolement.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

article ouest france

L'aventure des jeunes choristes de l’Institut médico-éducatif (IME) de Varades se poursuit avec deux clips vidéos. Retour sur le tournage.

Mardi, dans la salle polyvalente de l’Institut médico-éducatif (IME) Alexis-Ricordeau, à Varades, les voix des Kichante ont résonné. La chorale de l'établissement, sous la baguette virtuelle de Romain Chupin, éducateur spécialisé et musicien, a tourné deux clips vidéos.

Derrière les caméras de l’association KD Click, Karine et Daniel, totalement transportés par le projet Kichante. En proposant de mettre en images les chansons Notre école et On est tous différents, ils entendent apporter leur contribution à l'aventure. En musique, les jeunes évoquent leur vie à l’école, l’amour, l’amitié, les différences. Ils chantent leur crainte de voir l’établissement disparaître… À l’horizon 2017, l'IME de Varades n’accueillera plus que 30 élèves. Il en compte aujourd’hui plus de cent aujourd'hui.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

article Metronews qui montre qu'etre commandant de bord n'est pas qu'un etre humain remplis de bons sens

l

EN PLEIN VOL - Aux Etats-Unis, un avion a été détourné pour faire évacuer une jeune fille autiste et sa famille. La raison invoquée ? Le pilote ne se sentait pas à l’aise pour effectuer son vol avec l'adolescente à bord.

La famille de la jeune fille autiste a été escortée hors de l'avion par les forces de l'ordre. Photo : Capture d'écran

Elle "mettait le pilote mal à l’aise". C’est la seule explication qu’a pu fournir la police pour expliquer pourquoi un pilote de ligne avait fait sortir de l’avion Juliette, une jeune fille de 15 ans autiste. La famille veut porter plainte pour discrimination. L’incident est relayé par plusieurs médias anglo-saxons, ce lundi.

Les faits se sont déroulés sur un vol United Airlines, qui rejoignait le Texas, aux Etats-Unis, à l’Oregon. A l’heure de la pause déjeuner, Juliette commence à manifester des signes d'anxiété. Sa famille demande à ce qu’on lui amène de la nourriture du menu de première classe, pour la calmer. Le Dr Beegle, sa maman, estimait en effet que de la nourriture arrêterait son accès de crise de colère, et empêcherait qu’elle ne s’en prenne à quelqu’un.

"La décision prise pour la sécurité de tous les passagers"

D’après sa maman, Juliette s’est en effet relaxée dès qu’elle a mangé, et a commencé à regarder des films sur son siège près de la fenêtre. Cependant, 30 minutes après, l’avion est détourné vers l’Utah et procède à un atterrissage d’urgence. La police monte à bord, et demande à la famille de sortir.
Une vidéo prise par un passager montre la scène. Juliette et sa famille ont l’air calmes, assis sur leurs sièges, puis, après un temps de discussion, on les voit quitter l'appareil, escortés par les forces de l’ordre. Un des témoins de l’incident dit : "C’est ridicule. Il va y avoir des poursuites".

D’après le magazine d'information locale KOIN, la seule explication fournie à la famille a été que le commandant de bord ne se sentait pas à l’aise pour le vol avec Juliette à bord. La maman s’insurge : elle indique qu’elle "a voyagé dans le monde entier avec sa fille sans jamais avoir aucun problème.

Contacté, un des porte-parole de la compagnie explique : "Après avoir travaillé à accommoder au mieux Dr Beegle et sa fille durant le vol, l’équipe a pris la meilleure décision pour la sécurité et le confort de tous les passagers et a décidé de détourner l'avion sur Salt Lake City quand la situation est devenue perturbante." Le père de l'ado dénonce le traitement imposé à sa famille et indique qu’il va porter plainte. La mère de famille veut également promouvoir la compréhension de l’autisme et s’assurer que tous les employés ont la bonne formation pour pouvoir composer avec des passagers atteints de cette maladie.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

document APF Délégation Haute-Savoie

MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME

la faute à l’accessibilité ?

L’APF de Haute-Savoie est sidérée par l’affaire sur la mise en accessibilité du restaurant « Chez Lolotte » situé à Bonne. Selon la patronne de l’établissement, sa mise en accessibilité entrainerait la fermeture de l’établissement, en raison du coût des travaux.

Ce type de discours est malheureusement récurrent chez un certain nombre de professionnels du tourisme, particulièrement en Haute-Savoie.

Selon certains, l’accessibilité est la cause de tous les maux et va entraîner la fermeture des établissements recevant du public.

Pourtant, d’autres sont commerçants, hôteliers, transporteurs, médecins, architectes… Leur point commun : s’être rendus accessibles. Ainsi il y a un an, quand ils ont souhaité transférer leur pharmacie, Dominique Malherre et Jérôme Guillet (44) ont pensé y réaliser un drive afin de faciliter l’accès aux personnes en situation de handicap. Quand Frédéric et Fabienne Mallier, viticulteurs dans le Bordelais, décident en juin 2010 de construire 3 chambres d’hôtes dans leur domaine du « Château de la Vieille Chapelle », ils prévoient dès le départ d’en concevoir une accessible. « Nous ne sommes pas un hôtel, nous n’avions aucune obligation d’avoir une chambre adaptée, mais moi j’y tenais ! Il y a des personnes à mobilité réduite qui aiment le vin, alors pourquoi ne pourraient-elles pas séjourner ici ? », explique Frédéric. L’APF les a rencontrés et leur expérience est relatée dans http://www.necoutezpasleslobbies.org/accessibilite-ceux-q... .

L’Association des paralysés de France tient à rappeler que l’accessibilité n’est pas qu’une norme mais bien un droit d’accès à tout pour tous et ne concerne pas uniquement les personnes en situation de handicap mais aussi les personnes âgées, parents avec poussettes, blessés temporaires, cyclistes, femmes enceintes, etc ; autant de clients potentiels pour des établissements de tourisme !

Selon un rapport de la Banque mondiale, il existe 15 à 20 % de perte de parts de marché pour le secteur touristique en raison de l’inaccessibilité des infrastructures.

L’obligation d’accessibilité date, en France, de 1975 et n’a pas été suivie d’effets. Trente ans après, le 11 février 2005, une nouvelle loi sur le handicap a été adoptée. Elle prévoit notamment que la France (cadre bâti existant, transports…) doit être rendue accessible d’ici 2015, sous peine de sanctions.

Pour l’APF, vivre « comme tout le monde », choisir librement son mode de vie, participer à la vie de la cité et en être acteur, cela passe notamment par le respect des principes d’accessibilité et de conception universelles (http://accessibilite-universelle.apf.asso.fr/). Il s’agit d’accueillir tous les clients, personnes en situation de handicap comprises. Les personnes en situation de handicap sont restreintes dans leur liberté de déplacement et dans leur vie quotidienne depuis plusieurs années et cela par de nombreux obstacles, notamment architecturaux et organisationnels.

L’APF déplore de tels propos et rappelle que la loi du 11 février 2005 prévoyait déjà trois dérogations pour motifs réglementaires : impossibilité technique, conservation du patrimoine architectural et disproportion manifeste entre les améliorations à apporter et leurs conséquences. S’est ajouté à ces dérogations le dispositif des Agendas d’Accessibilité Programmés (Ad’Ap), qui permet soit un échelonnement des travaux sur plusieurs années lorsque c’est possible, soit une dérogation en cas d’impossibilité de les effectuer.

L’APF rappelle également qu’elle peut soutenir les professionnels du tourisme par des informations ou rechercher ensemble des solutions permettant de faciliter l’accessibilité à tout pour tous.

Contact presse :

Cédrik CAROTTE/ Noël PONTHUS

04 50 46 53 53

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
scolarisation et l'handicap

Dans les écoles élémentaires, les classes pour l'inclusion scolaire (CLIS) accueillent des élèves présentant un handicap et pouvant tirer profit d'une scolarisation en milieu scolaire ordinaire. Les élèves reçoivent un enseignement adapté au sein de la CLIS, et partagent certaines activités avec les autres écoliers. La majorité des élèves de CLIS bénéficie de temps d'inclusion dans une autre classe de l'école.

Dans le secondaire, lorsque les exigences d'une scolarisation individuelle ne sont pas compatibles avec leurs troubles, les élèves en situation de handicap peuvent être scolarisés dans une unité localisée pour l'inclusion scolaire (ULIS). Encadrés par un enseignant spécialisé, ils reçoivent un enseignement adapté qui met en œuvre les objectifs prévus par le projet personnalisé de scolarisation. Les élèves sont inscrits dans leur classe de référence.

À la rentrée 2014, on comptait 3 097 Ulis. L'implantation de ces unités localisées pour l'inclusion scolaire est organisée de façon à ne laisser aucun territoire hors d'accès des élèves, en tenant compte des contraintes raisonnables de transport. Ce mouvement se poursuit particulièrement dans les lycées professionnels. Les Ulis sont incitées à fonctionner en réseau, notamment pour répondre aux besoins de formation professionnelle des élèves handicapés.

Les élèves bénéficiant d’une Ulis auront, autant qu’il est possible, des temps d’inclusion au sein des classes ordinaires.

Dans tous les cas où la situation de l'enfant ou de l'adolescent l'exige, l'orientation vers un établissement médico-social permet de lui offrir une prise en charge scolaire, éducative et thérapeutique adaptée.

Le parcours de formation d'un jeune handicapé au sein de ces établissements peut :

  • se dérouler à temps plein ou à temps partiel au sein de l'unité d'enseignement
  • comporter diverses modalités de scolarisation possibles.

Celles-ci s'inscrivent toujours dans le cadre du projet personnalisé de scolarisation (PPS) de l'élève. Elles sont mises en œuvre grâce à la présence d'une unité d'enseignement répondant avec souplesse et adaptabilité aux besoins spécifiques de chaque enfant ou adolescent en situation de handicap.

Les établissements médico-sociaux dépendent du ministère des affaires sociales et de la santé. Le ministère de l'Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche garantit la continuité pédagogique en affectant des enseignants au sein d'unités d'enseignement (UE).

Le Centre national d‘enseignement à distance (Cned) assure le service public de l’enseignement à distance, notamment pour les élèves qui relèvent de l’instruction obligatoire. Il scolarise les élèves qui ne peuvent être scolarisés totalement ou partiellement dans un établissement scolaire en raison de leur handicap.

Pour les élèves en situation de handicap de 6 à 16 ans, le Cned propose un dispositif spécifique, notamment dans le cadre d'un projet personnalisé de scolarisation (PPS) qui comporte l’intervention possible, au domicile de l’élève, d’un enseignant répétiteur rémunéré par le Cned.

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation de la citoyenneté des personnes handicapées et la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République du 8 juillet 2013 ont permis des avancées majeures dans la politique de scolarisation des élèves en situation de handicap. Depuis 2006, le nombre d’élèves en situation de handicap scolarisés en milieu ordinaire a plus que doublé avec près de 260 000 à la rentrée 2014. Le ministère chargé de l’Éducation nationale a fait des efforts sans précédent pour améliorer la scolarisation en milieu ordinaire des élèves en situation de handicap. L'objectif est d’aller vers une école toujours plus inclusive sachant s’adapter aux besoins spécifiques. Les différents dispositifs de scolarisation, les parcours de formation individualisés et les aménagements personnalisés en fonction des besoins des élèves sont autant de mesures participant à l’inclusion scolaire.

Ce reportage privilégie un angle pratique. Il présente aux parents quels sont les étapes et les interlocuteurs pour scolariser leur enfant handicapé : inscription, saisine de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) pour évaluation des besoins de l'enfant et élaboration du plan de compensation, validation du projet personnalisé de scolarisation et décision d'orientation de la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH). .

La commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) peut décider, après évaluation des besoins de l'élève en situation de handicap par l'équipe pluridisciplinaire, d'attribuer une aide humaine individuelle pour la scolarisation, selon une quotité horaire déterminée par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH), qui définit également les activités principales de la personne chargée de l’aide.

La commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) peut décider, après évaluation des besoins de l'élève en situation de handicap par l'équipe pluridisciplinaire, d'attribuer une aide humaine mutualisée pour la scolarisation. Ses activités principales sont définies par la CDAPH. Cette aide permet d’offrir aux élèves qui ne nécessitent pas une attention soutenue et continue une aide souple, disponible à proximité immédiate en fonction de leurs besoins.

Tous les auxiliaires de vie scolaire, quel que soit leur statut, doivent recevoir une formation au plus près de leur prise de fonction.

Une formation d’adaptation à l’emploi leur est proposée. D’une durée de 60 heures, elle est mise en œuvre principalement par les équipes de circonscription, inspecteurs des premier et second degrés. Afin d’accompagner les équipes, des ressources, conçues et réalisées par l’Institut national supérieur de formation et de recherche pour l'éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés (INSHEA) sous la forme de 20 modules de 3 heures correspondant aux compétences attendues chez ces personnels, ont été mises à disposition des académies en janvier 2014. En outre, une formation d’insertion professionnelle d’une durée de 60 heures sur deux ans est réalisée par le réseau des Greta.

La formation de tous ceux qui interviennent auprès des élèves en situation de handicap est la clé d’une scolarisation de qualité, qui réponde aux besoins de ces enfants. Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, en relation avec le secrétariat d’État en charge du handicap, a engagé un vaste plan de formation qui concerne toutes les catégories de personnels sur la base des référentiels d’activité et de compétences rénovés et dans le cadre d’une filière professionnelle identifiée.

  • Les nouveaux personnels reçoivent une formation d’adaptation à l’emploi mise en œuvre principalement par les équipes de circonscription, inspecteurs des premier et second degrés.
  • Les AVS qui s’engagent dans un parcours de pérennisation professionnelle peuvent acquérir un diplôme par la validation des acquis de l’expérience, qui sera défini à partir des réflexions en cours sur les métiers de l’accompagnement de la personne, dans le cadre de la refondation du travail social
  • Les nouveaux enseignants et les autres personnels de l’éducation reçoivent des formations spécifiques dispensées dans les Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (Éspé) : des modules consacrés au handicap en général ainsi que des formations plus particulièrement consacrées à tel type de handicap ou à tel niveau d’enseignement.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog