Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Un blog pour témoignage, un blog pour le site de Pen Bron de La Turballe, pour que ce Centre Marin continue son action, celle d'accueillir des enfants dans un cadre de vie et un environnement marin unique. Emmanuel

Publié le par Emmanuel

voir vidéo

Mercredi 24 juin 2015 à Maringá, au Brésil, un automobiliste a retrouvé sa voiture entièrement recouverte de post-it bleus et blancs car il s’était garé sur une place réservée aux personnes à mobilité réduite. Ces papiers adhésifs formaient le logo d’une personne en fauteuil roulant. Le conducteur, humilié, s’est très vite énervé puis est parti à toute vitesse avec son véhicule. Signalé par Évelyne Weymann

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

Un immense merci encore à l'organisation de Pen Bron qui m'a trouvé la solution idéale pour que je puisse venir !

Je n'avais pas manqué la croisière depuis 2007, et j'espère bien fêter, moi aussi, comme elle, mes 10 ans, puis mes 20 ans de navigatrice !

Peut-etre pas solitaire l'an prochain, car Adae me prendra sans doute vu qu'ils m'ont abandonné cette année ?

et j'espère aussi recruter une nouvelle asso super sympa, Comme les Autres...

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

bonjour a tous certains de vous ont fait ou connaisse des personnes ayant fait la croisiere de pen bron 2015. j'ai besoin de vous afin de réaliser une vidéo de vos photos ils vous est possible de me les envoyées a : les-enfants-de-pen-bron@hotmail.fr

un grand merci a vous

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
La précarité frappe l’aide aux élèves handicapés
article Rue 89 Bordeaux
Les accompagnants des élèves handicapés ont manifesté ce mercredi partout en France pour dénoncer la précarité de leurs contrats. A Bordeaux, le rectorat apporte des solutions jugées insuffisantes, alors que le nombre d’enfants handicapés scolarisés a plus que doublé en 9 ans.

Une cinquantaine de personnes étaient rassemblées devant le rectorat de Bordeaux ce mercredi après-midi à l’appel de la CGT-Educ’action pour exprimer leurs mécontentements face à la précarité de leurs emplois dans l’Éducation nationale.

En cause, leurs contrats de travail à durées déterminés pour la plupart avec un renouvellement limité, une proposition du ministère pour une « CDIsation » qui ne concerne qu’une petite partie des personnels et ne peut être réclamée qu’après 6 années de CDD, de faibles rémunérations qui dépassent rarement les 700 euros, et des temps incomplets imposés qui limitent les droits à Pôle emploi.

Pour Franck Dole, co-secrétaire académique régional de CGT Educ’action, « le rectorat exploite à fond ces statuts précaires sous prétexte de restriction budgétaire » malgré le décret de 2014 instituant le métier d’AESH (Accompagnant des élèves en situation d’handicap) :

« Ces contrats ne tiennent pas compte de l’expérience des AESH, ni des EVS (employé vie scolaire), ni des AVS (auxiliaire vie scolaire). Il s’agit d’un vrai métier, il est question d’accompagnement d’handicapés aussi bien pour les aides administratives aux écoles que pour la compréhension des cours. A chaque fin de contrat, le rectorat préfère reprendre de nouvelles personnes, peu qualifiées et sans expérience, ni formation. »

Le rôle des accompagnants auprès des élèves varie selon le handicap. Cette année, Vincent Labatut, AVS en école élémentaire et membre du Collectif EVS-AVS-AESH 33, s’occupe d’un autiste scolarisé dans une école publique non-spécialisée :

« Je dois être avec lui en classe, lui clarifier les énoncés, réexpliquer les cours et prendre des notes pour lui. Il y a des années où j’ai eu deux élèves simultanément. Il faut travailler avec une méthode précise et avoir une certaine expérience. D’autres collègues assistent des sourds muets et font la traduction entre l’élève et le professeur en langage des signes. Il faut être formé pour accomplir correctement ces tâches. »

Karine Commenchal est AESH en collège. Elle est en charge d’une unité localisée pour l’inclusion scolaire (ULIS). Celle-ci permet l’accueil d’un petit groupe d’élèves présentant le même type de handicap. Il y en a une dizaine en Gironde :

« Nous sommes que deux à avoir un contrat à durée indéterminé ! Ce métier en exige plus. Je suis responsable d’une ULIS qui accueille 14 élèves alors qu’elles sont normalement limitées à 10. Tous n’ont pas le même handicap, il y a des dyspraxiques, des dyslexiques, des hyperactifs, des autistes… Je dois les aider à faire les devoirs, faire une remise à niveau sur les matières où ils sont en difficulté et reformuler les explications du professeur. »

Selon la CGT Educ’action, 1500 emplois d’assistance existent en Gironde (et 40000 au niveau national). Et ce n’est pas suffisant.

Depuis neuf ans, le nombre d’élèves en situation de handicap scolarisés a plus que doublé en Aquitaine selon les chiffres de l’Académie de Bordeaux. En 2015, ce sont plus de 10 700 enfants et adolescents qui fréquentent les écoles, les collèges, les lycées généraux, technologiques et professionnels de l’académie. Ils représentent environ 2,11% des élèves scolarisés dans le premier degré – écoles maternelles, primaires et élémentaires – pour 2,09% au niveau national, et 1,66% des élèves du second degré – collèges et lycées – pour 1,78% au niveau national.

A l’issue du rassemblement, ​Vincent Labatut a été reçu avec Dominique Marchal, co-secrétaire académique régional de CGT Educ’action, par le secrétaire générale de la DSDEN et par l​e​ chef​ du département en charge de la gestion des contrats aidés au Rectorat​ :

« Nous avons demandé une audience afin de faire le point sur les engagements pris par le rectorat et la DSDEN, précise Vincent Labatut. Nous avons voulu faire également le point sur les AVS ou EVS menacés de fin de contrat à la fin de l’année scolaire. Nous avons obtenu la prolongation d’une trentaine de dossiers. Pour la suite, le rectorat nous donne rendez-vous ce vendredi et nous espérons qu’aucun cas ne sera négligé. »

Les représentants du collectif, créé depuis trois mois en Gironde, préviennent que s’ils n’obtiennent pas satisfaction, ils seront de retour pour un nouveau rassemblement :

« L’Éducation nationale manque de personnel et le personnel en place vit dans la précarité, ajoute Vincent Labatut. La mobilisation a été suivie à Toulouse, Nantes, Marseille, Paris et ailleurs. Ce qui montre une dynamique nationale importante fermement décidée à aller au bout. »

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

bonjour a tous. aujoud'hdui effectivement voila 6 ans que le blog a été créee. revenant d'une visite de pen bron ayant été déçus et surpris d'apprendre que pen bron allant dans les années a venir a ce moment la ne plus prendre d'enfants. j'ai donc voulu rendre hommage a ce centre mais aussi aux personnes nombreuses qui y ont séjourné a un moment de leurs vie

beaucoup d'enfants sont passés la depuis ca création je dirais meme beaucoup trop étant donner que cela voulait aussi dire que ces enfants étaient malade

mais depuis la création du blog beaucoup d'entre vous m'ont écrits pour me dire le plaisir a retrouver des photos ou vidéos ainsi que des informations sur pen bron. j'ai eu la surprise d'avoir une femmes âgées de plus de 70 ans heureuse de lire le blog

pen bron est devenus au fur et a mesure du temps un centre pour personnes handicapées adultes puis que les enfants ont tous été relogés dans un nouveau centre tout neuf sur Saint-Nazaire. 30 millions d'euros si je me souviens bien pour ce nouveau centre qui n'a absolument pas le charme et les avantages que pen bron peut apporter. mais l'économie a fait que le choix d'investir plus que de réaménagé pen bron pour lui redonner un second souffle

sans tenir compte naturellement de la vie d'une personne handicapé ou d'un enfant sans se soucier non plus du bien etre apporter en ayant l'ocean a perte vue qui le soir venus apporte un appaisement

plus que cela outre les personnes venant pour des soins il ne faut pas oublier non plus le personnel de pen bron qui maintenant va etre amener a avoir des déplacements plus importants et donc une dépenses supplémentaire de frais de route ni bien sur la vie de famille qui pourrrait en etre perturbé mais qu'importe

voila bientot la croisière de pen bron va prendre acte d'ici quelques jours. le Docteur Moutet aura une nouvelle fois mis en oeuvre avec tout les composants de bénévoles et d'associations qui auront travailler depuis plusieurs mois a deux jours qui vont apporter du plaisir

voila l'esprit pen bron c'est aussi cela

bientot pen bron va fermer ces portes j'ai cru entendre en septembre 2015 j'ose esperer que non

en attendant le blog fête aujourd'hui ses six ans et en grande partie grace a Marie Laure qui m'a pousser aider et qui c'est elle même beaucoup investit dans celui ci donc a toi aussi bonne anniversaire et encore un énorme merci pour cette route partagés

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

Devait partir avec une valide, en croisière à Pen Bron du vendredi 19 au lundi 22, et voilà qu'elle a un empêchement, elle me lache. Auriez-vous un ou une valide de remplacement à me proposer ? Une femme de préférence, car j'ai besoin d'un peu d'aide pour la douche...Pas de dépenses hormis un restau le vendredi soir, et peut-etre un sandwiche sur la route. départ 9h ce vendredi depuis Montparnasse.

a vous tous relayer ce message afin que caroline puisse partir comme il était prévue. la croisiere de pen bron est un moment a vivre. ce sont des instants marquant et inoubliables. svp faite suivre ce message et si possible aider la du mieux possible

bien a vous emmanuel

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

La Mission Handicap et le service Communication d’Airbus coordonnent depuis 2015 des collectes de bouchons en plastique sur ses 3 sites de production en France (Saint-Nazaire, Nantes et Toulouse) A Saint-Nazaire, les 2800 salariés du site Airbus sont ainsi invités à déposer un maximum de bouchons en plastique dans la quinzaine de collecteurs implantés sur son site. L'argent issu du recyclage et de la vente des bouchons sera intégralement reversé à des associations qui œuvrent en faveur du handicap. A Saint-Nazaire, c’est l’association fondée par Damien Seguin, « des pieds et des mains » qui a été choisie. « Un choix naturel, confiait Gérald Lignon directeur du site, lors du lancement de la collecte. Depuis plusieurs années, il nous tient à cœur de soutenir Damien Seguin que ce soit dans ses défis sportifs ou dans son combat pour œuvrer en faveur du handicap. Nous espérons pouvoir collecter un maximum de bouchons pour « Des pieds et des mains ». Chaque mois, ce sont plus de 60 kilos de bouchons qui sont ainsi ramassés et triés. La collecte et le tri des bouchons ont également été confiés à une entreprise adaptée locale qui emploie du personnel en situation de handicap. Un exemple d’action vertueuse en faveur du handicap !

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel

merveilleux pour les personnes que malheureusement non plus l usages des leurs jambes...et même si c'est un peu encombrant.mais quel bonheur de pouvoir faire quelques pas.. car les reves dans leurs sommeils de toute personne.Tetra ou paraplégique! c'est qu ils fonts des pas..

Voir les commentaires

Publié le par Emmanuel
article sport et handicap
Les quarts de finales ont livré leur verdict sur le tournoi de terre battue. Nicolas Peifer et Stéphane Houdet s'affronteront en demi-finale assurant ainsi une présence française en finale.
Des trois joueurs tricolores engagés en quart de finale de Roland Garros, seul Michaël Jeremiasz s'est vu fermer les portes des demi-finales. Opposé au n°1 mondial, le n°3 tricolore n'a validé que deux jeux. Shingo Kunieda a donc expédié le Français en deux sets (6/0 6/2) et retrouvera en demi-finale Maikel Scheffers tombeur de Gordon Reid, fraîchement auréolé d'une couronne mondiale par équipe (6/2 6/3).

Nicolas Peifer a de son côté obtenu une belle victoire face à l'Argentin Gustavo Fernandez. Après un premier set remporté au tie-break le n°2 tricolore s'est imposé en deux manches (7/6 6/2), pour retrouver, en demi-finale, Stéphane Houdet. Le n°2 mondial a dû batailler pour s'imposer face au Belge Joachim Gerard (7/5 7/5).

Si le tenant du titre, Shingo Kunieda reste le grand favoris de l'édition 2015, difficile de savoir qui de Stéphane Houdet ou de Nicolas Peifer aura le privilège de jouer face à lui, en finale.

Côté féminin, la seule joueuse française en lice, Charlotte Famin, était opposée à la tenante du titre, la Japonaise Kamiji. Sans surprise cette dernière a aisément obtenu son sésame en deux sets (6/2 6/0). Elle retrouvera en demi-finale la Néerlandaise Aniek Van Koot. Le dernier carré est complété par Sabine Ellerbrock et Jiske Griffioen.

Le 03/06/2015, Arnaud Daviré

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog